ramasser

(Mot repris de ramassait)

ramasser

v.t.
1. Rassembler des choses plus ou moins éparses : Ces bénévoles ramassent des vêtements pour une association collecter, recueillir récupérer ; distribuer
2. Prendre, relever ce qui est à terre : Ramasser un papier jeter cueillir
3. Fam. Recevoir, attraper qqch de fâcheux : L'enfant a ramassé une fessée prendre
Ramasser ses forces,
rassembler toute son énergie pour fournir un grand effort.
Se faire ramasser,
Fam. se faire réprimander brutalement ; subir une déconvenue, un échec.

se ramasser

v.pr.
1. Se replier sur soi pour se défendre ou attaquer : Le hérisson se ramasse dès qu'on le touche se recroqueviller
2. Fam. Faire une chute ; tomber : Elle s'est ramassée à cause du verglas.
3. Fam. Subir un échec : Il s'est ramassé deux fois avant d'obtenir son permis de conduire échouer ; réussir

ramasser


Participe passé: ramassé
Gérondif: ramassant

Indicatif présent
je ramasse
tu ramasses
il/elle ramasse
nous ramassons
vous ramassez
ils/elles ramassent
Passé simple
je ramassai
tu ramassas
il/elle ramassa
nous ramassâmes
vous ramassâtes
ils/elles ramassèrent
Imparfait
je ramassais
tu ramassais
il/elle ramassait
nous ramassions
vous ramassiez
ils/elles ramassaient
Futur
je ramasserai
tu ramasseras
il/elle ramassera
nous ramasserons
vous ramasserez
ils/elles ramasseront
Conditionnel présent
je ramasserais
tu ramasserais
il/elle ramasserait
nous ramasserions
vous ramasseriez
ils/elles ramasseraient
Subjonctif imparfait
je ramassasse
tu ramassasses
il/elle ramassât
nous ramassassions
vous ramassassiez
ils/elles ramassassent
Subjonctif présent
je ramasse
tu ramasses
il/elle ramasse
nous ramassions
vous ramassiez
ils/elles ramassent
Impératif
ramasse (tu)
ramassons (nous)
ramassez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ramassé
tu avais ramassé
il/elle avait ramassé
nous avions ramassé
vous aviez ramassé
ils/elles avaient ramassé
Futur antérieur
j'aurai ramassé
tu auras ramassé
il/elle aura ramassé
nous aurons ramassé
vous aurez ramassé
ils/elles auront ramassé
Passé composé
j'ai ramassé
tu as ramassé
il/elle a ramassé
nous avons ramassé
vous avez ramassé
ils/elles ont ramassé
Conditionnel passé
j'aurais ramassé
tu aurais ramassé
il/elle aurait ramassé
nous aurions ramassé
vous auriez ramassé
ils/elles auraient ramassé
Passé antérieur
j'eus ramassé
tu eus ramassé
il/elle eut ramassé
nous eûmes ramassé
vous eûtes ramassé
ils/elles eurent ramassé
Subjonctif passé
j'aie ramassé
tu aies ramassé
il/elle ait ramassé
nous ayons ramassé
vous ayez ramassé
ils/elles aient ramassé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ramassé
tu eusses ramassé
il/elle eût ramassé
nous eussions ramassé
vous eussiez ramassé
ils/elles eussent ramassé

RAMASSER1

(ra-mâ-sé) v. a.
Amasser en y mettant soin et peine (seule nuance que mette la particule re entre amasser et ramasser). Ramasser du bois. Ramasser les épis.
Et que plus je parcours Paris, plus il me semble Que l'on a ramassé trente villes ensemble [HAUTEROCHE, Espr. foll. I, 1]
À ses mânes errants je rendis le repos ; Je fis seul son bûcher, et ramassai sa cendre [QUINAULT, Agrippa, I, 5]
Les voyageurs ne manquèrent pas de ramasser l'or, les rubis et les émeraudes [VOLT., Cand. 17]
Terme de jeu. Ramasser les cartes, les rassembler. Ramasser l'émail, le prendre chaud et liquide, dans la cuiller de fer, pour en faire des filets appelés canons.
Prendre, relever ce qui est à terre (amasser ayant eu le sens de relever de terre, sens qui a passé à ramasser).
Mon gant vient à tomber, et pour le ramasser.... [ROTR., Bélis. IV, 2]
Quand j'avais tué quelque oiseau pour ma nourriture, il fallait que je me traînasse contre terre avec douleur pour aller ramasser ma proie [FÉN., Tél. X]
Votre passion pour elle, dit la marquise, a commencé en ramassant son mouchoir ; je veux que vous ramassiez ma jarretière. De tout mon cœur, dit Candide, et il la ramassa [VOLT., Cand. 22]
Le peuple, en ramassant un écu qu'on lui jette [C. DELAV., Louis XI, III, 5]
Absolument.
Il y a dans les remarques [d'une édition d'Olympie] une faute impardonnable : on a mis Jeanne Gray pour Marie Stuart ; ramasse, Fréron [VOLT., Lett. d'Argental, 21 mai 1763]
On ne ramasserait pas cela, se dit d'une chose qui n'a aucune valeur.
On ne ramasserait pas les hardes qu'elle a [MARIVAUX, Marianne, 9e part.]
Cette chose ne vaut pas le ramasser, elle ne mérite pas qu'on y songe (ramasser est pris ici substantivement). Ramasser une personne, relever une personne qui est à terre. Il tomba lourdement, il fallut le ramasser. Familièrement. Ramasser son paquet, ses hardes, etc. s'enfuir.
Mettre ensemble ce qui est épars.
Si Crassus est défait, Rome n'est pas détruite ; D'autres ont ramassé les débris de sa fuite [CORN., Sur. IV, 3]
M. de la Feuillade est allé ramasser les débris de l'armée du maréchal de Créquy [qui avait été battu] [SÉV., 16 août 1675]
Elle ramasse quelques vaisseaux qu'elle charge d'officiers et de munitions, et repasse enfin en Angleterre [BOSSUET, Reine d'Angleterre.]
Il [Constantin] se fait reconnaître empereur au fond de l'Angleterre.... quelque temps après, il vient en Gaule, et ramasse des soldats chrétiens attachés à son père [VOLT., Philos. Ex. Bolingbr. XXVIII]
Rechercher pour mettre ensemble.
Il est souvent défendu aux clercs d'assister aux spectacles, aux pompes, aux chants, aux réjouissances publiques ; et il serait inutile d'en ramasser les règlements qui sont infinis [BOSSUET, Coméd. 13]
On ne peut trop ramasser, trop comparer de journaux de pilotes et de routiers [FONTEN., De Lisle]
Ramasser de l'argent, gagner de l'argent et le mettre en réserve.
Tu n'auras pas plutôt ramassé un écu, que tu ne pourras t'empêcher de vouloir le reste [MARIVAUX, Surpr. de l'amour, I, 2]
Recueillir des idées, des passages, des citations.
Lisez saint Augustin.... lisez l'Abbadie.... ramassez donc toutes ces idées, et ne jugez point si frivolement [le manége d'un conclave] [SÉV., à Coulanges, 26 juill. 1691]
Ramassera-t-on tous les passages qui sont pour et contre ? [MALEBR., Rech. vér. éclairc. liv. VI, t. IV, p. 299, dans POUGENS.]
Le savant Gassendi a ramassé avec beaucoup d'exactitude tout ce qui se trouve sur la doctrine et sur la personne d'Épicure dans les anciens livres [ROLLIN, Hist. anc. liv. XXVI, 1re part. ch. III, II, 4]
En un sens péjoratif, faire un ramas de ce qui se dit. Ramasser une méchanceté qui traîne dans les rues. Il vous mande les nouvelles qu'il ramasse dans les antichambres.
Réduire le volume. Ramassant son corps en boule.
Elle.... En écartant le feuillage mobile.... Ne peut qu'à peine en ce petit asile Trouver sa place, et craint de se montrer, Ne se meut pas et n'ose respirer, Sait ramasser son corps souple et facile [MALFIL., Narcisse, II]
Fig. Concentrer, résumer.
J'enseigne [moi Dieu] à me chérir d'une ardeur sans égale, J'enseigne à ramasser en moi tout son désir [CORN, Imit. II, 43]
Et je mérite enfin, pour punir cette audace, Que contre moi votre haine ramasse Tous les traits les plus furieux ; Mais mon cœur vous demande grâce [MOL., Amph. II, 6]
M. l'abbé Molanus reconnaît que ces choses sont contenues dans les écrits authentiques du luthéranisme ; et, pour les ramasser en peu de mots.... [BOSSUET, Réunion des protest. Réfl. écrit Molanus, I, I, 2]
Il ne faut pas s'étonner si la passion des richesses est si violente, puisqu'elle ramasse en elle toutes les autres [ID., la Vallière.]
Fig. Réunir, rassembler pour quelque effort ou action.
Ramassant un reste de vigueur [ROTR., Antig. III, 2]
Jésus ramasse ses forces épuisées [BOSSUET, 2e sermon, Pass. 2]
Quand il ne faut être grand que certains moments, la nature ramasse toutes ses forces [MASS., Pet. carême, Triomphe.]
Votre camarade le quinze-vingt, madame, ramasse le peu de force qui lui reste pour vous écrire [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 11 févr. 1771]
S'est dit au commencement du XVIIIe siècle pour faire monter dans son carrosse une personne que l'on rencontre à pied.
Se charger d'une personne qu'on a trouvée dans l'embarras, dans la misère. Elle a ramassé cet enfant, je ne sais où. Où avez-vous ramassé cet homme-là ?
Fig. et populairement. Ramasser quelqu'un, le maltraiter de coups ou de paroles. Qu'il prenne garde à lui ; s'il continue à tenir ces propos, on le ramassera de la belle façon.
Se ramasser, v. réfl. Former groupe, réunion, rassemblement. Ils se ramassèrent en grand nombre sur la place publique. Être réuni, rassemblé.
Dans ces lieux [hôpitaux] où se ramassent toutes les infirmités de la vie humaine [FLÉCH., Aiguillon.]
10° Se replier sur soi-même, se pelotonner. Le hérisson se ramasse en boule. Il se ramassa sous son bouclier.
11° Populairement. Se ramasser, se relever après une chute.
12° Être réuni en un point central.
Aussitôt que celui qui sait le secret vous le fait considérer [un jeu d'optique] par le point de vue, aussitôt, les lignes se ramassant, la confusion se démêle [BOSSUET, Sermons, Providence, I]
Fig. Se concentrer, en parlant des personnes.
Lorsque, me ramassant tout entier en moi-même, J'ai conçu, digéré, produit un stratagème Devant qui tous les tiens, dont tu fais tant de cas, Doivent sans contredit, mettre pavillon bas [MOL., l'Ét. II, 14]
Je prie Dieu, lorsque je sens que je m'engage dans ces prévoyances, de me renfermer dans mes limites ; je me ramasse dans moi-même.... [PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 7]
Il ne faut pas nous imaginer que nous avons évité cette maladie, quand nous avons méprisé l'estime des hommes ; car c'est alors que, nous renfermant et nous ramassant en nous-mêmes, nous sommes ordinairement encore plus livrés à notre amour-propre [BOSSUET, Serm. pour la prof. d'une demois. que la reine aimait, II]
C'est alors que, se ramassant en soi-même, on apprend à se soumettre à Dieu tout entier et à pleurer ses égarements [ID., Lett. au mar. de Bellefond, 29 sept. 1674]
Il se dit aussi des choses.
Toutes les vertus que la princesse palatine a pratiquées se ramassent dans cette dernière parole et dans le dernier acte de sa vie [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Son activité principale se ramassera vers l'odorat ; il aura presque toute son âme dans le nez [DIDER., Sur le liv. de l'Esprit.]

REMARQUE

  • On dit aujourd'hui ramasser dans le sens où l'on disait au XVIIe siècle amasser : " On se sert mal de ce mot. Une dame de la ville, ayant laissé tomber sa coiffe ou son masque, ne manquera jamais de dire à son laquais : Ramassez ma coiffe, ramassez mon masque ; au lieu qu'une dame de la cour dira : amassez ma coiffe, amassez mon masque, " MÉNAGE.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Si ardirent la bastille et tous ceux qui dedans estoient, sans nul prendre à merci : oncques depuis nul ne s'y osa ramasser [FROISS., II, III, 7]
  • XVIe s.
    Une taille forte et ramassée [MONY., III, 43]
    Ils r'amassent tout ce qui vient à leur notice [ID., II, 110]
    Les bruits qu'ils ramassent [ID., II, 111]
    Ismenias laissa cheoir son anneau à ses pieds, et se baissa pour le ramasser, ce que l'on estima qu'il feist pour s'incliner devant le roy [AMYOT, Artax. 30]
    Lors ils furent mis en pieces de tous costez ; encores dix à dix et six à six ils se r'amassoient pour percer vers leur avant-garde [D'AUB., Hist. I, 168]
    Il vint au pas ramasser son infanterie, tout le bagage et toute sa grosse artillerie [ID., ib. I, 169]
    Ah ! compagnon, ramasse ton courage ; La raison soit maistresse de ta rage [RONS., 953]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et amasser.

RAMASSER2

(ra-ma-sé ; l'a n'est pas long) v. a.
Traîner dans une ramasse.
On sait que, quand les neiges ont comblé les creux et mis sur le même niveau toutes les inégalités de la pente qui va du haut du mont Cenis jusqu'à Lans-le-bourg, les voyageurs descendent cette pente en cinq ou six minutes sur un traîneau qu'un seul homme assis devant le voyageur dirige avec une hardiesse et une habileté tout à fait extraordinaire ; cette manière d'aller s'appelle se faire ramasser [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. V, p. 92, dans POUGENS]
Se faire ramasser, se dit aussi pour descendre dans les petits chariots de ce qu'on appelle montagnes russes.

ÉTYMOLOGIE

  • Ramasse. O. de Serres a employé ramasser dans le sens de garnir de branches : Ce que prevoiant de bonne heure, ferés preparer les rameaux necessaires à la montée des vers, pour y vomir leur soie, s'y agrafans ; à ramasser les vers (ainsi appelle-on telle œuvre) plusieurs matieres sont bonnes, mais non aucune rameure verte, 486.

ramasser

RAMASSER. v. tr. Faire un amas, un assemblage, une collection de choses. Il a ramassé tout ce qui lui était dû en plusieurs endroits, et il a fait une somme importante. Il s'applique à ramasser tout ce que les anciens ont dit de plus curieux sur cette matière. J'ai ramassé tout ce que j'ai pu trouver de médailles de tel empereur.

Il signifie aussi Réunir, rassembler ce qui est épars. On a ramassé tout ce qu'on a pu trouver de soldats. À l'aspect de l'orage, la poule ramasse ses poussins sous ses ailes. Ils s'étaient ramassés en grand nombre sur la place publique.

Au Jeu, Ramasser les cartes, ses cartes, Les réunir, les rassembler.

Fig., Ramasser ses forces, Recueillir, réunir toutes ses forces pour quelque effort extraordinaire.

RAMASSER signifie encore Prendre, relever ce qui est à terre. Ramasser ses gants, son chapeau, des papiers, un livre. Les glaneurs vont ramasser les épis dans les champs.

Fam., Ramasser une personne, Relever une personne qui est par terre. Il signifie aussi Emmener avec soi une personne, se charger d'une personne qu'on a trouvée dans l'embarras, dans la misère. Où avez-vous ramassé cet homme-là? Cette femme est si charitable qu'elle ramasse tous les pauvres qu'elle rencontre. Être ramassé par la police se dit de Malfaiteurs pris dans une rafle.

Pop., Se ramasser, Se relever après une chute. S'il tombe, il se ramassera.

Pop., Ramasser une pelle, Tomber.

Pop., Ramasser quelqu'un, Lui régler son compte, lui dire son fait sans douceur. Il s'est fait sérieusement ramasser.

SE RAMASSER signifie Se replier sur soi-même, se pelotonner. Ce lutteur s'est ramassé et a repris l'avantage. Le hérisson, la chenille se ramassent dès qu'on les touche.

Le participe passé RAMASSÉ s'emploie adjectivement et signifie Qui est épais, trapu, vigoureux. Cet homme est ramassé. Un cheval trop ramassé. On dit de même : Avoir la taille ramassée.

ramasser

Ramasser, act. acut. Est ores mener le long de la coste d'un mont, avec ramasse, voyez Ramasse, Et ores recueillir de toutes parts ce qui est espars en plusieurs et divers lieux, Vndiquaque colligere, Ainsi dit on Soldats ramassez, Milites misti ex omnium regionum colluuione, Liu. lib. 22. ou bien Tumultuaria manus, Liu. lib. 23. Et en ceste signification il vient de Ramas, qui signifie une assemblée de telles quelles pieces diverses, et ne respondants les unes aux autres, si n'est mal à point, Multifaria collectio, coadunatio.

Se ramasser en champ de bataille, Colligere se ad aciem.

Se ramasser parmi le royaume d'aucun, et se bander, Colligere se ex alicuius regno.

Ramassé, Collectus, Collectitius.

Un proces ramassé de plusieurs et divers droicts, dont on a prins cession et transport, Cinnus litis e iuribus multis controuersis in vnum confusis confectus, Bud.

Synonymes et Contraires

ramasser

verbe ramasser
2.  Prendre ce qui est à terre.
cueillir, récolter -littéraire: moissonner.
5.  Présenter sous une forme réduite.
étaler, étirer -familier: délayer.
6.  Familier. Subir un sort fâcheux.
attraper, contracter -familier: choper, écoper -populaire: déguster.

ramasser (se)

Traductions

ramasser

aufstapeln, einsammeln, häufen, sammeln, anhäufen, ansammeln, aufhäufen, horten, aufheben, aufnehmen, Ramschcollect, gather, accumulate, amass, heap, pick up, pile up, stack, assemble, pile, raise, pickplukken, rapen, verzamelen, collecteren, innen, inzamelen, oogsten, opeenhopen, opeenstapelen, ophopen, opstapelen, stapelen, tassen, bijeenbrengen, krijgen [slaag], oplopen [ziekte], oppakken [politie], oprapen, ophalenאסף (פ'), לקט (פ'), לָקַט, אָסַףbymekaarbring, uithaal, versamelagrupar, col·leccionar, col·lectar, collir, compilar, recollirsamleμαζεύω, συλλέγωamasigi, kolektiacumular, agrupar, coleccionar, recoger, reunirkerätäraccogliere, raccattare, tirar suacumular, amontoar, colher, empilharaduna, colecta, culege, înghesui, îngrămădiсобирать, собратьförsamla, samlabiriktirmek, toplamak (ʀamɑse)
verbe transitif
1. prendre ce qui est par terre ramasser des coquillages
2. réunir, regrouper ramasser les assiettes sales ramasser des dons

ramasser

[ʀamɑse] vt
[+ objet tombé ou par terre] → to pick up
Il a ramassé son crayon → He picked up his pencil.
(= recueillir) [+ feuilles mortes, ordures] → to collect
ramasser les copies → to collect in the exam papers
(= récolter) [+ champignons, tomates] → to gather, to pick; [+ noix] → to gather, to collect; [+ pommes de terre] → to dig up, to lift
(fig) (= trouver) → to pick up
Où as-tu ramassé ça? → Where did you pick that up?
(fig) (= recevoir) [+ coup, maladie, mauvaise note] → to get
ramasser une pelle, ramasser un gadin → to fall flat on one's face [ʀamɑse]
vpr/vi
(sur soi-même) → to huddle up; (en position accroupie) → to crouch
(= échouer) → to come a cropper >
il s'est ramassé aux examens → he flunked his exams >
(= tomber) → to fall flat on one's face
vpr/pass [champignons, noix] → to be gathered
Les cèpes se ramassent d'août à fin novembre → Ceps are gathered from August to the end of November.
ramasseur de balles [ʀamasœʀ] nmball boy
ramasseuse de balles [ʀamasøz] nfball girl