ramentevoir

RAMENTEVOIR

(ra-man-te-voir) , je ramentois, tu ramentois, il ramentoit, nous ramentevons, vous ramentevez, ils ramentoient ; je ramentevais ; je ramentus ; je ramentevrai ; ramentois ; que je ramentoive ; que je ramentusse ; je ramentevrais ; ramentevant ; ramentu v. a.
Terme vieilli. Remettre en l'esprit, rappeler.
Mes sens qu'elle [une infidèle] aveuglait ont connu leur offense ; Je les en ai purgés, et leur ai fait défense De me la ramentevoir plus [MALH., VI, 25]
Ne ramentevons rien, et réparons l'offense Par la solennité d'une heureuse alliance [MOL., Dép. am. III, 4]
Nous vous ramentevons ici qu'il y a six semaines en çà.... [VOLT., Lett. d'Argental, 10 nov. 1761]
Comme les vieillards aiment à conter et même à répéter, je vous ramentevrai qu'un jour les beaux esprits du royaume.... [ID., Mél. litt. à M. de la Harpe.]
Se ramentevoir une chose, la ramentevoir à soi.
....Rien n'est si doux en la délivrance, que de se ramentevoir l'appréhension qu'on a eue de n'être jamais délivré [MALH., Traité des bienf. de Sénèque, I, 11]
Se ramentevoir, v. réfl. Être rappelé à l'esprit.
La terreur des choses passées, à leurs yeux se ramentevant, Faisait prévoir à leurs pensées Plus de malheurs qu'auparavant [MALH., II, 4]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Mais ce que [je] n'os por aus [à cause d'eux] ramentevoir [, Couci, XVIII]
  • XIIIe s.
    Mainte chose a l'uns l'autre iluec ramenteü [, Berte, CXXIII]
  • XVe s.
    Le comte de Charolois.... luy ramentevant [à Louis XI] combien il estoit tenu à sa maison durant qu'il estoit fugitif de son pere [COMM., I, 12]
  • XVIe s.
    Tu le sçais bien, mais je te ramentoy [MAROT, II, 293]
    Le desir que j'ay continuellement de me ramentevoir en vostre bonne grace ne me peult souffrir passer nulle occasion sans prendre le bien de vous escripre [MARG., Lett. 63]
    Je ne puis avoir plus grant bien que de penser fere chose qui me ramentoive à vostre bonne grace [ID., ib. 39]
    Cette opinion me ramentoit l'experience que nous avons que.... [MONT., II, 352]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., à, et ment, esprit (qui se trouve en composition dans les adverbes), et avoir.

ramentevoir

RAMENTEVOIR. v. tr. Remettre en mémoire, rappeler au souvenir. Se ramentevoir. Il est vieux et presque hors d'usage.

ramentevoir

Ramentevoir, act. acut. In memoriam redigere, vel reducere, Reducere animos ad memoriam, Aliquem inducere in memoriam alicuius rei, Suggerere.

Cecy me ramentoit ce temps la, Haec res mihi repraesentat memoriam illius temporis.

Ramentevoir quelque mal, Expergefacere malum aliquod.

C'est à toy à me le ramentevoir et reduire en memoire, si d'adventure je l'oublie, Si memoria forte defecerit, tuum est vt suggeras.

Il leur raconte et met au devant ou ramentoit les plaisirs qu'il leur a fait, Proponit sua in illos merita.

Ils ramentoyvent les arts, et s'y exercent, Recolunt artes inter se.

Ramentevoir et peupler la memoire d'aucun, Memoriam nominis alicuius celebrare.

Ramentevoir quelque chose, la mettre au devant, Ponere ante oculos rem aliquam.

ramentevoir


*RAMENTEVOIR, v. act. et n. faire souvenir; ou se souvenir soi-même. Molière l' a encore employé. "Ne ramentez-vous rien? Il n'est pas étonant que Malherbe s'en soit servi.
   La terreur des choses passées,
   À~ leurs yeux se ramentevant
   Faisoit prévoir à leurs pensées
   Plus de malheurs qu'auparavant.
Il y a long-tems qu'on ne le dit plus.