ramolli, ie

RAMOLLI, IE

(ra-mo-li, lie) part. passé de ramollir
Rendu mou. Terrain ramolli par les pluies. Fig.
Les Mèdes, autrefois si laborieux et si guerriers, mais à la fin ramollis par leur abondance, comme il arrive toujours, avaient besoin d'un tel général [BOSSUET, Hist. III, 4]
Néologisme et fig. Devenu hébêté, par allusion au ramollissement du cerveau, qui éteint les facultés intellectuelles. Il est ramolli, et, substantivement, c'est un ramolli.