rampe

rampe

n.f.
1. Partie inclinée d'une rue, d'une route, d'une voie de chemin de fer, d'un immeuble ; pente : Gravir la rampe d'accès d'un garage plan incliné
2. Balustrade bordant un escalier du côté du vide et sur laquelle on peut poser la main : Elle se tient à la rampe pour descendre l'escalier.
3. Rangée de lumières sur le devant de la scène d'un théâtre : Les feux de la rampe.
Passer la rampe,
au théâtre, toucher le public, produire l'effet désiré : Jeune actrice qui passe la rampe.
Rampe de lancement,
plan incliné pour le lancement des avions catapultés ou des projectiles autopropulsés.

RAMPE

(ran-p') s. f.
Partie d'un escalier qui conduit d'un palier à l'autre (en ce sens les architectes disent aujourd'hui volée).
En face d'un parterre au palais opposé, Est un amphithéâtre en rampes divisé [LA FONT., Psyché, I, p. 103]
Elle traversa la cour en courant comme une folle, et monta si précipitamment qu'il fallut respirer après la première rampe avant d'achever de monter [J. J. ROUSS., Hél. V, 6]
Rampe courbe, portion d'escalier à vis, suspendue ou à noyau, dont les marches sont posées ordinairement sur une voûte rampante. Rampe se dit aussi d'un plan incliné sur lequel sont établis les degrés ou marches d'un escalier.
Balustrade qui règne le long des marches d'un escalier. Prenez la rampe pour descendre.
Rangée de lumières placée au bord de la scène sur un théâtre. Baisser la rampe. Lever la rampe. Allumer la rampe.
Ce nom vient de ce que les petits maîtres autrefois se plaçaient volontiers sur le théâtre ; et, comme ils n'avaient pas toujours la tête libre à l'heure du spectacle, une rampe en fer les empêchait de tomber dans l'orchestre ; de là ce nom de rampe donné à cette partie de l'avant-scène [CASTIL-BLAZE, Hist. de l'Ac. de musique, t. I, p. 282]
Rampe de chevrons, l'inclinaison des chevrons d'un comble.
Terrain en pente servant de voie de communication. Une rampe plantée d'arbres conduit à une belle habitation. On arrivait par une rampe douce au haut du tertre.
Une rampe de gazon très escarpée la séparait d'un vaste parterre [GENLIS, Mères riv. t. II, p. 76, dans POUGENS]
En termes de fortifications, la rampe est une pente douce, qui se fait le long du talus d'un rempart, et qu'on place suivant l'occasion et le besoin.
La pente d'une colline, d'une montagne.
On avait pratiqué sur la rampe de ces montagnes une espèce de chemin assez large [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. IV, p. 183, dans POUGENS]
Suite de chandeliers qui accompagnent les cercles d'une cascade et forment une succession de jets.
Terme d'anatomie. Rampes du limaçon, nom donné aux deux cavités du limaçon, dans l'oreille : l'externe ou supérieure est appelée rampe vestibulaire ; l'interne ou inférieure est dite rampe tympanique.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RAMPER ; ital. rampa, griffe, rampo, crochet.

rampe

RAMPE. n. f. Plan incliné sur lequel est établi un escalier. Les marches de cette rampe sont trop hautes. Il vieillit en ce sens.

Il se dit aussi d'un Plan incliné par lequel on monte ou l'on descend, et qui tient lieu d'escalier, On descendait dans ce parterre par une rampe douce. Les voitures montent facilement cette rampe.

Il se dit encore de la Pente d'une colline, d'une route, d'une voie ferrée. Cette colline vous mène par une rampe douce à un plateau d'où la vue s'étend au loin.

Il désigne également la Balustrade de fer, de pierre ou de bois qu'on pose le long d'un escalier pour empêcher de tomber, pour servir d'appui à ceux qui montent ou qui descendent. Prenez la rampe. Tenez-vous à la rampe.

Il se dit encore, dans les Théâtres, du Rebord qui limite le devant de la scène, et de la Rangée de lumières qui est placée le long de ce rebord. Cet acteur joue trop près de la rampe.

Ce dialogue ne passe pas la rampe se dit d'un Dialogue qui ne produit pas d'effet, qui n'émeut, n'intéresse, ne touche pas le public et, pour ainsi dire, n'arrive pas jusqu'à lui.

rampe


RAMPE, s. f. [Ranpe: 1re lon. 2e e muet.] Rampe est 1°. la partie d'un escalier, par où l'on monte d'un palier à l'aûtre. "Cette rampe a plus de degrés que l'autre. = 2°. La balustrade à hauteur d'apui, que l'on met le long de l'escalier. "Rampe de bois, de fer, de pierre, de marbre. "Tenez-vous à la rampe. = 3°. Plan incliné, qui tient lieu d'escalier dans les jardins, forts, etc. par lequel on monte et l'on descend sans degrés. "On descend dans le parterre par une rampe douce.

Synonymes et Contraires

rampe

nom féminin rampe
Route qui monte.
côte, déclivité, montée, pente, raidillon -familier: grimpette.
Traductions

rampe

Geländer, Balustrade, Schranke, Rampe, Brüstung, Säulengeländer, Stützgeländer, Umzäunungbanister, ramp, balustrade, parapet, railing, rail, banisters, footlight, ban, footlightsbalustrade, leuning, trapleuning, balie, hekje, helling, lanceerbaan, voetlicht, opritמעקה (ז), רמפה (נ), מַעֲקֶהbalustradebalustrada, baranabalustradobalaustrada, barandilla, pasamanos, rampa, rielballusztrádgrindverk, rimlagirðingrampa, parapetto, passamano, ringhiera, rotaiabalustrad, ledstång, ramp, trappräckerampa, corrimãoدَرابِزين, سُور, طَرِيقٌ مُنْحَدِرrampa, zábradlígelænder, rampe, stangκιγκλίδωμα, κουπαστή σκάλας, ράμπαkaide, ramppiograda na stubištu, prečka, rampa傾斜面, 手すり, 柵가로장, 난간, 사면gelender, rampeporęcz, rampaбалясина, наклонная плоскость, перилаทางลาด, ราว, ราวระเบียงparmaklık, rampa, trabzanchấn song, đoạn đường dốc, tay vịn扶手, 扶栏, 斜坡рампа (ʀɑ̃p)
nom féminin
1. barre à laquelle on se tient dans un escalier se tenir à la rampe
2. surface inclinée une rampe de lancement
3. alignement de lumières la lumière de la rampe

rampe

[ʀɑ̃p] nf
[escalier] → banister, banisters pl
(dans un garage)ramp
[terrain] → slope
(THÉÂTRE) la rampe → the footlights pl
passer la rampe (= toucher le public) → to come across well
(= lampes) (lumineuse)floodlights
[balisage] → floodlights pl
rampe de balisage nfrunway lights
rampe de lancement nflaunch pad, launching pad