rancunier, ière

RANCUNIER, IÈRE

(ran-ku-nié, niè-r') adj.
Qui a de la rancune, qui garde rancune.
Dites-lui que je ne suis pas rancunier avec les génies [VOLT., Lett. au roi de Pr. déc. 1769]
C'est à cette heureuse disposition, je le sens, que je dois de n'avoir jamais connu cette humeur rancunière qui fermente dans un cœur vindicatif [J. J. ROUSS., Confess. X]
Il ne faut pas être rancunier, et moins avec le patriarche [Voltaire] qu'avec qui que ce soit [GRIMM, Corresp. t. I, p. 327]
Substantivement. Un rancunier. Une rancunière.
Il n'y a pas d'apparence que les rancuniers [les ennemis de Voltaire] perdent leur rancune [VOLT., Lett. d'Alembert, 1er oct. 1756]

ÉTYMOLOGIE

  • Rancune, et la finale ier qui signifie manière d'être.