rangé, ée

RANGÉ, ÉE

(ran-jé, jée) part. passé de ranger
Mis dans un certain ordre.
Vingt muids rangés chez moi font ma bibliothèque [BOILEAU, Lutr. IV]
Il était sur son char ; ses gardes affligés Imitaient son silence autour de lui rangés [ID., Phèdre, V, 6]
Bataille rangée, combat entre deux armées rangées en bataille.
Attendrons-nous, seigneur... Qu'on descende en la place en bataille rangée ? [CORN., Othon, V, 2]
La bataille de Dreux fut la première bataille rangée qui se donna entre le parti catholique et le parti protestant ; ce fut en 1562 [VOLT., Henr. II, note.]
Qui s'est rangé, mis de côté.
Je me trouvai, par un mouvement naturel et presque involontaire, rangée derrière l'autel que je tenais embrassé [GRAFFIGNY, Lett. péruv. 1]
Terme de marine. Vent rangé à, vent qui a pris la direction de.
Le vent étant rangé à l'est [, Journal, 18 déc. 1688, dans JAL]
Mis dans une certaine disposition.
Ah ! ma bonne, fallait-il que ma vie fût rangée et marquée si loin de la vôtre ! [SÉV., 9 août 1671]
Particulièrement, mis en bon ordre.
Aujourd'hui je fais l'entendue dans mon hôtel de Carnavalet, que vous ne reconnaîtrez pas depuis qu'il est rangé [SÉV., 15 nov. 1677]
Vous avez raison, ma bonne, de dire que le sentiment de tendresse qui vous fait résoudre de venir tout à l'heure ici.... me fait mieux voir votre cœur que toutes les paroles bien rangées [ID., 8 juil. 1676]
Cette lettre [de Mme de Sévigné à M. de Carcassonne] est mieux rangée, quoique écrite impétueusement, et, en la lisant, M. le chevalier en eut les yeux rouges [ID., 24 janv. 1689]
Installé, établi.
Je vous conjure une bonne fois de vous tenir pour toute rangée chez moi, comme vous y étiez [SÉV., 8 juin 1676]
Vous êtes toute rangée à Aix ; passez-y votre hiver [ID., 22 déc. 1675]
Ni le mois de novembre ni le mois de décembre ne sont point difficiles à passer à la campagne, quand on y est une fois rangé [ID., 7 déc. 1789]
Ce matin nous nous sommes trouvés aux Rochers, mais encore tout gauches et mal rangés [ID., 31 mai 1680]
Ajusté, préparé pour tricher, en parlant de cartes.
Le cartier.... avoua qu'il faisait ce métier depuis longtemps [ajuster les cartes pour tricher] ; et même cela se répandra plus loin [que la cour], car il y a plusieurs maisons où il fournissait de ces bonnes cartes rangées [SÉV., 18 mars 1671]
Rangé à, sous, soumis.
Cet État de nouveau rangé sous ma puissance [CORN., Pomp. IV, 3]
Amurat est heureux : la fortune est changée, Madame, et sous ses lois Babylone est rangée [RAC., Bajaz. IV, 3]
Au dedans de l'État, les grands rangés à leur devoir [FÉN., Dial. des morts mod. 19]
Un homme rangé, bien rangé, homme qui a de l'ordre, de la conduite.
Je ne suis ni joueur, ni débauché ; je me vante d'être rangé [MARIV., Marianne, 6e part.]
Le Génevois est rangé et se plaît à vivre avec sa famille [J. J. ROUSS., Lett. à d'Alemb.]
Ma nièce est sage, vertueuse ; tu es rangé, soumis, complaisant [PICARD, Marionnettes, I, 24]
On dit de même : Mener une vie rangée.