rapaiser

(Mot repris de rapaisé)

RAPAISER

(ra-pê-zé) v. a.
Apaiser, calmer de nouveau.
De quels ruisseaux de pleurs le rapaiserez-vous [Dieu], Pour faire détourner de vos coupables têtes Les traits de son courroux ? [RACAN, Psaume II]
Je viens prendre le temps de rapaiser Alcmène [MOL., Amph. II, 4]
Vous me rapaisez.... en me disant que vous voulez.... venir loger chez moi [SÉV., 16 sept. 1677]
Vous reposez-vous ? il faut un peu rapaiser votre sang, qui a été terriblement ému pendant le voyage [ID., 27 sept. 1679]
Se rapaiser, v. réfl. Se calmer. La mer se rapaise après la tourmente.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Par maintes fois m'esmaie [me trouble] Amors et fait pensant [pensif], Et souvent me rapaie, Et done cuer [cœur] joiant [, Couci, VIII]
  • XIVe s.
    Et ainsi monstroit bien qu'elle l'aimoit, et sagement le rapaisoit [, Ménagier, I, 9]
  • XVIe s.
    Aussi n'estoit-il point cholere ny prompt à se courroucer ; mais, depuis qu'une fois il l'estoit, on avoit beaucoup affaire à le rappaiser [AMYOT, Cat. d'Ut. 1]
    Tout cela n'a aulcune vertu à rappaiser les trenchées d'une verte cholique [MONT., I, 328]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et apaiser ; wallon, rapahté, rapauhté.