rapière

(Mot repris de rapières)
Recherches associées à rapières: fleuret, sabre

rapière

n.f. [ de râpe ]
Épée à lame fine et longue, dont on se servait dans les duels : Le mousquetaire tira sa rapière.

RAPIÈRE

(ra-piè-r') s. f.
Épée longue et affilée ; elle porte comme garde une coquille hémisphérique percée de trous dans lesquels peut s'engager la pointe de l'épée de l'adversaire ; c'est une arme de duel.
Messieurs les campagnards sont gens, sur ces matières, à ne s'en rapporter qu'à leurs longues rapières [HAUTEROCHE, Nobles de prov. I, 6]
Les plus petits hidalgos venaient tous les jours au château avec le plumet au chapeau et la longue rapière au côté [LESAGE, Est. Gonz. 27]
Les manteaux relevés par la longue rapière [V. HUGO, Voix intér. XVI]
Il ne se dit plus aujourd'hui que pour jeter le ridicule sur celui qui la porte. Il a mis une rapière à son côté. Un traîneur de rapière.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Pierre donna au suppliant de ladite espée rapiere sur la teste [DU CANGE, rapperia.]
  • XVIe s.
    Ung Espaignol luy rua un coup de raspiere le long de sa pique, qui luy tomba sur la main senestre tellement que les deux maistres doits luy fist voller à terre [J. D'AUTON, Annales de Louis XII, f° 64, dans LACURNE, au mot maistre.]
    Rengainez vostre rapiere, vous estes homme hardy assez [PALSGR., p. 676]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. raipeire, dans un texte de 1610 ; bas-lat. rapperia, dans un texte de 1511 ; allem. Rappier. Origine inconnue. Diez, s'attachant au sens méprisant qu'a ce mot aujourd'hui, y voit, avec le P. Labbe, un dérivé de râpe : une lame ébréchée et devenue comme une râpe ; mais les anciens textes n'ont pas ce sens méprisant que rapière a pris plus tard. Scheler croit que rapière appartient à l'allemand rappen, raffen, arracher.

rapière

RAPIÈRE. n. f. Épée longue et fine, à coquille hémisphérique. Il traînait une longue rapière après lui. Il y avait deux ou trois rapières pendues au râtelier. La rapière était surtout une arme de duel.

Il ne s'emploie aujourd'hui qu'avec une nuance d'ironie. Le matamore de l'ancienne comédie se reconnaissait à la longueur de la rapière qui pendait à son côté. Remettre la rapière au fourreau.

rapiere

Une Rapiere.

rapiere


RAPIERE, s. fém.[Ra-piè-re: 2e è moy. et long, 3e e muet.] Vieille et longue épée. "Il traînait après lui une longue rapière. = Il signifie quelquefois simplement épée, mais alors il ne se dit que par mépris. "C'est un traîneur de rapière. "Il a quité le Palais et a pris la rapière.

Traductions

rapière

rapier, foil

rapière

rapiro

rapière

florete