rapiécé, ée


Recherches associées à rapiécé, ée: lambeau, loques

RAPIÉCÉ, ÉE

(ra-piè-sé, sée) part. passé de rapiécer
Il n'y a que lui [Charlet le peintre] qui n'ait pas peur de l'habit rapiécé, et qui sache faire sentir sous les haillons ce qui y est : l'homme étouffé plutôt que dégradé, le pauvre diable à peu près résigné à son sort et qui n'en pense pas moins [CARREL, Œuvr. t. V, p. 369]
Fig.
Sans que cela ait empêché son Encyclopédie, rapiécée de toutes sortes de guenilles, de se débiter [GRIMM, Corresp. t. I, p. 318]