raquette

raquette

n.f. [ lat. médiév. rasceta [manus], de l'ar. râhat, paume de la main ]
1. Instrument formé d'un cadre ovale garni d'un réseau de fils et terminé par un manche, qui sert à renvoyer la balle dans certains sports : La joueuse tient sa raquette à deux mains. Une raquette de badminton, de squash.
2. Lame de bois, recouverte génér. de caoutchouc et munie d'un manche, pour jouer au tennis de table.
3. Large semelle que l'on adapte à des chaussures pour marcher sur la neige molle : Ils ont fait une randonnée en ou à raquettes.

RAQUETTE1

(ra-kè-t') s. f.
Instrument dont on se sert pour jouer à la paume ou au volant.
D'abord on joua à la paume de la main nue ou avec un gant double, dans la suite quelques-uns mirent à leur main des cordes et tendons pour renvoyer la balle avec plus de force, et de là on imagina la raquette [SAINT-FOIX, Ess. sur Paris, rue Grenier-St-Lazare.]
On pourrait assimiler le mont Rose à une raquette dont les montagnes qui bordent le val Anzesca formeraient le manche [SAUSSURE., Voy. aux Alpes, t. VIII, p. 57, dans POUGENS]
Il arrive souvent qu'un joueur de paume, pour augmenter sa force, demande une raquette plus lourde, parce qu'en la faisant mouvoir avec la même vitesse, elle frappe la balle plus fort si elle a plus de masse [BRISSON, Traité de phys. t. I, ch. 3, n° 145]
Ailleurs, par deux rivaux la raquette empaumée, Attend, reçoit, renvoie une balle emplumée [DELILLE, Trois règnes, I]
Monter une raquette, la garnir de cordes.
La raquette de paume ne se nomme ainsi que lorsqu'elle est prête à jouer, c'est-à-dire garnie de la corde à boyaux, et que son manche est entouré de peau blanche ; sans être montée on la nomme simplement bois de paume [, Dict. des arts et mét. Paumier]
C'est un grand casseur de raquettes, se dit pour se moquer d'un homme qui se vante de plusieurs choses qu'il n'a pas faites. Fig. Venir sur la raquette, se dit d'une chose avantageuse qui vient de soi-même.
Tout cela [une vente avantageuse] m'est venu, pour ainsi dire, sur la raquette, et je doute qu'on eût fait mieux sur les lieux [, Lettre inédite de Mairan, 3 août 1730, dans Bull. de la Soc. arch. de Béziers, 2e série, t. I, p. 64]
Machine en forme de raquette à jouer, qu'on s'attache aux pieds, pour marcher plus facilement sur la neige.
Il lui enseigna aussi à leur attacher aux pieds des espèces de raquettes, et à en faire autant aux bêtes de somme, pour les empêcher d'enfoncer dans la neige, sans quoi ils en auraient eu jusqu'aux sangles [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. IV, p. 197, dans POUGENS]
Des raquettes propres à marcher sur la neige [LA PÉROUSE, Voy. t. III, p. 17, dans POUGENS]
Raquette ou figuier d'Inde, cactus opuntia, L. Raquette blanche, espèce de champignon. Raquette de mer, espèce de coralline.
Terme de jardinage. Raquette du long bois, voy. PLEYON.
Piége à détente pour les oiseaux.
Sorte de scie pour refendre les pièces de bois cintrées. Ancien terme de monnayage. Outil qui servait à imprimer la tranche des pièces à l'aide de la virole qui n'était pas alors brisée.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Les os de la rachette de la main qui sont huit [le carpe] [H. DE MONDEVILLE, f° 21]
    La rasquette du pié est composte de quatre os lyés ensemble avenamment [LANFRANC, f° 37, verso.]
  • XVIe s.
    Lorsque les tripots furent introduits par la France, on ne savoit que c'estoit que de raquette, et y jouoit on seulement avec le plat de la main [PASQUIER, Recherches, IV, 15]

ÉTYMOLOGIE

  • Espagn. raqueta ; ital. racchetta, devenu lacchetta. Ménage, approuvé par Diez, le tire du lat. rete, filet, le considérant comme une contraction de retichetta. Mais le mot est ancien dans la langue, sous la forme de rachete, rasquete, et il signifie la paume de la main, la plante des pieds ; c'est le diminutif du bas-lat. racha, qui signifie le carpe, le tarse, et qui vient de l'arabe. Le nom de la paume de la main aura passé sans peine à l'instrument qui agit comme la paume de la main. Il faut donc écarter le latin rete.

RAQUETTE2

(ra-kè-t') s. f.
Fusée de guerre.

ÉTYMOLOGIE

  • Angl. rockett, fusée de guerre (voy. ROQUET 3).

raquette

RAQUETTE. n. f. Instrument dont on se sert pour jouer à la paume, au volant ou au tennis, et qui est fait d'un réseau de cordes à boyau, tendues en long et en travers sur un cadre de bois recourbé en ovale et muni d'un manche. Le bois d'une raquette. Les cordes d'une raquette. Le manche d'une raquette. Le disque d'une raquette.

Monter une raquette, La garnir de cordes.

RAQUETTE se dit aussi de Certaines chaussures, plates et longues, faites à peu près en forme de raquettes, que quelques peuples du Nord attachent à leurs pieds pour marcher plus commodément sur la neige et qu'on emploie également pour les ascensions en montagne et les sports d'hiver.

Il est aussi le Nom vulgaire de l'Opuntia, plante du genre des Cactiers, dont la tige est formée de parties ovales et aplaties qui se joignent par des articulations. Par apposition, Cactus raquette.

raquette

Une Raquette, Reticulum, Reticulum sphaeristarum e neruis distentum, Sphaeriste retiarij.

Traductions

raquette

racket, slagnet, lintzaag, sneeuwschoen, tennisspeler, vogelstrikracket, raquetמחבט (ז), מטקה (נ), מַחְבֵּטraketrakedoraquetaSchneeschuh, Schlägerρακέταracchettaمَضْرَبraketaketsjermailareketラケット라켓racketrakietaraqueteракеткаracketแร็คเก็ตraketvợt球拍 (ʀakɛt)
nom féminin
1. sport instrument qui sert à lancer la balle une raquette de tennis
2. sorte de large semelle pour marcher dans laneige une randonnée en raquettes

raquette

[ʀakɛt] nf
[tennis] → racket; [ping-pong] → bat
(à neige)snowshoe