rare

rare

adj. [ du lat. rarus, peu serré, clairsemé ]
1. Qui n'est pas commun ; que l'on ne voit pas souvent : Les fauteuils de cette forme sont très rares introuvable, recherché ; banal, ordinaire peu employé ; usité, usuel
2. Qui ne se produit pas souvent ; peu fréquent : Il veut profiter de ses enfants pendant ses rares moments de détente continuel, répété 1. commun
3. Qui existe en petit nombre : La journaliste interroge les rares femmes qui siègent au Sénat nombreux
4. Qui surprend par son caractère inhabituel : C'est assez rare de te voir en jupe étonnant, extraordinaire, inaccoutumé ; commun, habituel
5. Peu dense : Le vent court sur l'herbe rare de la dune clairsemé ; dru, épais, touffu
Se faire rare,
espacer ses visites : Ses enfants se font rares depuis qu'ils ont déménagé. 

RARE

(ra-r') adj.
Qui n'est pas commun ou fréquent, qui se trouve difficilement.
Un curieux se préfère au reste des chétifs mortels, quand il a dans son cabinet une médaille rare qui n'est bonne à rien, un livre rare que personne n'a le courage de lire [VOLT., Dict. phil. Rare.]
Reçu le petit livre royal de Moribus brachmanorum ; me voilà plus confirmé que jamais dans mon opinion, que les livres rares ne sont rares que parce qu'ils sont mauvais [ID., Lett. Thiriot, 21 janv. 1761]
L'objet le plus futile, S'il est rare, est bientôt dispensé d'être utile [DELILLE, Imag. III]
Rare à, rare chez.
Il s'en va d'ici avec une réputation fort rare à des gens aussi jeunes que lui [BAYLE, Lett. à Minutoli, 30 juin 1692]
Cas rares, se dit, en médecine, des cas qui se présentent très peu souvent. Il est rare de, c'est une chose qu'on trouve rarement.
Qu'il est rare, chrétiens, qu'il est rare de trouver cette pureté parmi les hommes ; mais surtout qu'il est rare de la trouver parmi les grands ! [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Il est rare que.... veut le subjonctif.
Il est rare qu'on juge sainement de la vraie gloire et des devoirs essentiels de la royauté [ROLLIN, Hist. anc. Préface]
Il est rare qu'il faille défendre une chose qui n'est pas mauvaise, sous prétexte de quelque perfection qu'on imagine [MONTESQ., Esp. XXIX, 16]
Il se dit des personnes pour en exprimer l'excellence.
Est-ce là ce général que nous estimions un homme si rare, et qui est un homme si commun ? [BALZ., le Barbon.]
Faute de me connaître, il s'emporte, il s'égare, Et ce désordre est mal dans une âme si rare [CORN., Nicom. I, 3]
Qu'ont-ils voulu, ces hommes rares [les illustres païens], sinon des louanges que les hommes donnent ? [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Rare et fameux esprit [Molière] dont la fertile veine Ignore, en écrivant, le travail et la peine [BOILEAU, Sat. II]
Voulez-vous être rare ? rendez service à ceux qui dépendent de vous ; vous le serez davantage par cette conduite que par ne vous pas laisser voir [LA BRUY., VI]
Kepler, né en 1571, à Viel, dans le duché de Virtemberg, et l'un de ces hommes rares que la nature donne de temps en temps aux sciences, pour en faire éclore les grandes théories préparées par les travaux de plusieurs siècles [LA PLACE, Expos. V, 4]
Rival de Rome et de Ferrare, Tu pétris pour le mortel rare, Ou le marbre froid de Carrare, Ou le métal qui fume et bout [V. HUGO, Feuill. d'aut. 8]
Familièrement. C'est un homme rare, se dit d'un homme qui a un mérite extraordinaire. Il se dit aussi ironiquement, en forme de plaisanterie ou de reproche. Vous avez tenu des propos étranges ; en vérité, vous êtes un homme rare.
C'est un homme étonnant et rare en son espèce, Qui rêve fort à rien et s'égare sans cesse [REGNARD, Distrait, II, 1]
Terme de manége. Se dit d'un cheval qui a des qualités supérieures.
Il se dit des choses excellentes et non communes.
Votre rare valeur a bien rempli ma place [CORN., Cid, I, 6]
Ce que les champs, les vergers et les bois Ont de plus innocent, de plus doux, de plus rare [LA FONT., Phil. et Baucis.]
Il [Dieu] a fait dans les grands hommes ces rares qualités, comme il a fait le soleil [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Ah ! que plutôt l'injure échappe à ma vengeance, Qu'un si rare bienfait à ma reconnaissance ! [RAC., Esth. II, 3]
Quel climat renfermait un si rare trésor ? [ID., ib. III, 4]
Et tout ce que des mains de cette reine avare Vous avez pu sauver et de riche et de rare [ID., Athal. V, 2]
Ironiquement.
Tiens encor ton couteau ; la pièce est riche et rare ; Il te coûta six blancs lorsque tu m'en fis don [MOL., le Dép. IV, 4]
Rares pensées, pensées très remarquables.
Entre tant de choses excellentes, rien ne fit alors ni ne fait encore tous les jours une si forte impression sur mon âme que ces rares pensées de la mort que vous y avez semées si abondamment [CORN., Imit. Épît. au pape Alexandre VII]
Exquis, d'expression non commune.
Tout alors [par la fusion de la nature et de l'imagination dans la peinture] est vraisemblable, parce que tout est vrai ; mais tout est surprenant, parce que tout est rare [, Lett. de Du Guet, citée dans SAINTE-BEUVE, Port-Royal, t. VI, p. 44]
Singulier, bizarre, en parlant des choses.
Voici encore sur l'autorité une rare imagination de M. Jurieu [BOSSUET, 6e avert. III, 70]
Il a fait imprimer un ouvrage moral qui est rare par le ridicule [LA BRUY., I]
Ce qu'il y a de rare, c'est qu'après avoir défendu les gens de mérite et à talents, vous défendez les gens de finance ! [SAURIN, Mœurs du temps, 1]
J'ai redemandé mes articles [envoyés à Diderot pour l'Encyclopédie], et je n'ai point eu de réponse ; ce procédé est rare [VOLT., Lett. d'Alembert, 5 févr. 1758]
Familièrement. Devenir rare, se rendre rare, aller moins souvent dans les sociétés qu'on avait l'habitude de fréquenter.
Lauzun défendit à sa femme tout commerce avec ses parents excepté avec Mme de Saint-Simon, avec qui même il fut rare dans les premiers temps [SAINT-SIMON, 37, 171]
Bonjour, mon frère ; tu te rends bien rare depuis quelque temps [BOISSY, Franc. à Lond. sc. 6]
Clair-semé. Une chevelure rare. Une herbe rare.
Terme de physique. Il se dit des corps dont les parties sont très peu serrées.
Il n'y a pas moyen de concevoir autrement un corps rare [DESC., Monde, 4]
Il faut bien que tout ce qui existe soit dans un ordre quelconque ; il faut bien que la matière plus rare s'élève sur la plus massive [VOLT., Jenni, 8]
Le charbon ne brûlait dans cet air rare que d'une manière languissante et à force d'être animé par le soufflet [SAUSSURE, Voy. Alpes, t. VII, p. 367, dans POUGENS]
Le fluide qui nous la renvoie [la lumière zodiacale] est extrêmement rare, puisque l'on aperçoit les étoiles au travers [LAPLACE, Exp. I, 2]
Terme de médecine. Se dit du pouls et de la respiration, dont les mouvements sont moins nombreux dans un état donné, qu'ils ne doivent l'être naturellement.
S. m. Ce qui est rare.
Il a ouï dire que le beau est rare ; mais il devrait savoir que tout rare n'est point beau [VOLT., Dict. phil. Rare.]
Ce qu'il y a de singulier.
Le rare avec cela est que, Chamarande ayant épousé Mlle d'Anglure, sa naissance la fit entrer dans les carrosses de Mme la Dauphine [SAINT-SIMON, 25, 34]

REMARQUE

  • Rare se met avant ou après son substantif : une beauté rare, un livre rare ; une rare beauté, un rare mérite. On ne dirait ni un rare livre, ni un rare homme ; c'est l'oreille qui décide.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Tant fu lors rere et tant avint à tart la fortune de cestui honneur [BERCHEURE, f° 10, verso.]
  • XVIe s.
    La ratte est de substance molle, rare et spongieuse [PARÉ, I, 20]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. raire ; Berry, rale, rase ; provenç. rar ; espagn. et ital. raro ; du lat. rarus.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RARE.
    Ajoutez :
  • Terme de chirurgie. Pansements rares, pansements qui se font à des intervalles éloignés.
    Le pansement à la ouate agit surtout et avant tout comme pansement rare [H. DE PARVILLE, Journ. offic. 14 janv. 1875, p. 342, 2e col.]
  • HISTORIQUE

    • Ajoutez : XIIe s.
      Mult est rere chose que noz anemis [le diable] servet al salut des elliz [, Job, p. 508]

rare

RARE. adj. des deux genres. Qui est en petit nombre, qui se trouve difficilement. Une chose rare, très rare. Un oiseau rare. Une médaille rare. Un timbre rare. Ce livre-là est devenu rare, est curieux et rare. Cette chose n'est précieuse que parce qu'elle est rare. Les bons vins sont rares cette année. L'argent est fort rare. Les rares survivants de cette catastrophe. Quelques herbes rares et desséchées. Un des plus rares phénomènes de la nature. Pièce rare. Les beaux jours sont rares dans cette saison. Vos visites deviennent bien rares.

Une barbe rare, Une barbe clairsemée.

RARE s'emploie aussi au figuré et signifie Qui est peu commun. Un secret rare et merveilleux. Un rare exemple de vertu. Une rare beauté. Un homme d'un rare savoir, d'un rare mérite. Il est rare de réussir dans tout ce qu'on entreprend.

C'est un homme rare, se dit d'un Homme qui a un mérite extraordinaire. Il se dit quelquefois aussi par une sorte de plaisanterie ou de reproche. Vous avez eu là une étrange conduite; en vérité, vous êtes un homme rare.

Devenir, se rendre, se faire rare, Aller moins souvent dans une société, dans une maison qu'on avait l'habitude de fréquenter.

RARE, en termes de Médecine, se dit du Pouls, lorsqu'il bat moins de fois qu'à l'ordinaire, dans un temps donné; et, en ce sens, il est opposé à Fréquent. Avoir le pouls rare.

rare

Rare, Qui ne se trouve ou ne se voit point souvent, ne par tout, Rarum, Infrequens.

râre


RâRE, adj. RâREMENT, adv. RâRETÉ, s. f. [1re lon. 2e e muet; 3e é fer. au dern. en, dans le 2e, a le son d'an: râreman.] Râre, qui n'est pas comun. Rârement, peu souvent. Râreté, disette. "Chose râre: oiseau, médaille, livre râre. "L'argent est à présent fort râre: "Homme d'un râre savoir, d'un râre mérite. "Un homme râre, qui a un mérite extraordinaire. "Cela arrive ou se rencontre rârement. "Il paroit rârement aux promenades publiques. — "Il y a une grande râreté de vin cette année. "Cette étofe est chère, à cause de sa râreté. "La râreté augmente le prix des chôses: il n'y a pas toujours du bon sens à cela.
   Rem. 1°. Avec le verbe être impersonel, râre régit la conjonction que et le subjonct. Il est râre qu'on excelle, qu'on réussisse avec de modiques éforts. Et quand le régime est employé négativement, on retranche pas. "Comme l'étendue~ en est fort vaste (de cet Empire) il est râre qu'il ne s'y élève souvent des persécutions. Lett. Édif.Souvent est là de trop, et joint à râre, il forme un pléonasme; car, il est râre qu'il ne s'y élève souvent, équivaut à, il n'est pas râre qu'il s'y élève souvent, ce qui est ridicule. = Fontenelle met, à la place de ce régime, la prép. de et l'infinitif, et J. J. Rousseau y ajoute le datif. "Delà vient aussi qu'il est si râre d' exceller dans cette science (la Botanique). "Loin que le chef ait un intérêt naturel au bonheur des particuliers, il ne lui est pas rare de chercher le sien dans leur misère. Ce datif est un régime inusité: cependant, dans cette phrâse il est nécessaire, à cause de l'infinitif. Il serait plus conforme à l'usage et à l'analogie, de dire, en suprimant lui, il n'est pas râre qu'il cherche le sien, etc. = 2°. Râre, en Physique, se dit d'un corps, dont les parties sont lâches et peu serrées. Il est oposé à dense ou compacte. — En Médecine, il se dit du pouls, lorsque les batemens se font de loin à loin. Il est oposé à fréquent. = 3°. Rârement mis à la tête de la phrâse, fait marcher le pronom nominatif aprês le verbe. "Rârement réussit-on, quand on se porte mollement à ce que l'on entreprend. = 4°. Râreté signifie quelquefois singularité. "C' est une râreté que de vous voir. = On dit, familièrement, pour la râreté du fait, pour la singularité de la chôse. "Je voudrois bien, pour la râreté du fait, voir cet homme se mettre en colère. = Au pluriel, il signifie des chôses râres, singulières, curieûses. "Un cabinet de râretés, plein de râretés.

Traductions

rare

selten, rar, dürftig, karg, kärglich, schmal, knapprare, scarce, uncommon, precious, few and far between, infrequent, few, in short supply, poor, scanty, sparse, thinschaars, zeldzaam, ongemeen, dun, buitengewoon, ongebruikelijk, onwaarschijnlijk, karig, kostbaar, schraal, schrielדליל (ת), נדיר (ת), נָדִירkarig, skaarssjælden, utilstrækkeligσπάνιος, λιγοστόςmalabunda, malofta, rarararo, rara, exiguosjaldgæfurraro, scarso, radorarusescasso, raro, de pouca densidade, insuficiente, pouco frequente, pouco freqüente, preciososällsynt, rar, sällsam, sällspord, ovanligقَلِيل, نَادِرnedostatkový, vzácnýharvinainen, riittämätönrijedak不足して, 珍しい드문, 모자라는knapp, sjeldenrzadkiредкийไม่ค่อยพบ, ที่พบได้น้อยkıt, nadirhiếm thấy, khan hiếm稀少的, 稀罕的罕見 (ʀɑʀ)
adjectif
1. qui n'est pas fréquent un cas rare C'est rare de le voir ici. Il est rare qu'il fasse beau à cette époque.
2. qui existe en très petit nombre, en très petite quantité un objet rare une plante rare

rare

[ʀɑʀ] adj
(= inhabituel) → rare
une plante rare → a rare plant
il est rare que → it's rare that, it's unusual that
[main-d'œuvre, denrées] → scarce
se faire rare → to become scarce (fig) [personne] → to make oneself scarce
[cheveux, herbe] → sparse