ras


Recherches associées à ras: iras

1. ras, e

[ rɑ, rɑz] adj. [ du lat. rasus, rasé ]
1. Se dit de poils, de cheveux coupés au niveau de la peau : Une barbe rase long dont les cheveux ont été rasés ; tondu
2. Très court : Le labrador est un chien à poil ras. L'herbe rase d'un terrain de football luxuriant, touffu
3. Jusqu'au niveau du bord : Une mesure rase de lait en poudre. Une chope remplie à ras bord.
Capituler en rase campagne,
de façon honteuse, sans se battre : Le ministre a capitulé en rase campagne.
En rase campagne,
en pays plat et découvert, sans habitation : Construire une usine en rase campagne. Tomber en panne en rase campagne loin de toute agglomération
Faire table rase,
rejeter, considérer comme nul ce qui a été dit ou fait antérieurement : Oser faire table rase des systèmes existants pour en reconstruire de nouveaux.

ras

adv.
De très près : Une herbe coupée ras.

ras

n.m.
À ras,
très court : Elle a fait couper les poils de son caniche à ras.
À ras de ou au ras de,
au niveau de, au plus près de : L'eau est montée à ras de la première marche. Il fait voler son cerf-volant au ras du sable.
À ras de terre ou, fam., au ras des pâquerettes,
qui n'est pas d'un niveau intellectuel très élevé : Des préoccupations à ras de terre.

2. ras

[ rɑs] n.m. [ mot ar. ]
Chef éthiopien.
RASRégion Administrative Spéciale

RAS3

(râ) s. m.
Ras de marée, voy. RAZ.

ras

RAS, ASE. adj. Qui a le poil coupé tout près de la peau; qui a le poil fort court. Il a la tête rase. Il a la barbe rase. Cette espèce de chien a le poil ras. Un chien à poil ras, Du velours ras. C'est une sorte de serge fort rase.

Par extension, Rase campagne, Campagne plate, unie, et qui n'est coupée ni d'éminences, ni de vallées, ni de bois, ni de rivières. Les deux armées se battirent en rase campagne. Au sortir de ce parc on trouve la rase campagne.

Par extension, Table rase, Lame, plaque de cuivre ou d'autre métal, pierre unie, planche, etc., sur laquelle il n'y a encore rien de gravé. Il se dit figurément en parlant d'un Enfant, d'une personne qui, n'ayant pas encore de notions sur la matière dont il s'agit de l'instruire, peut aisément recevoir les impressions, les idées qu'on veut lui donner. Son esprit est une table rase où l'on gravera tout ce que l'on voudra.

Fig., Faire table rase se dit de Quelqu'un qui, regardant les opinions qu'il a comme incertaines, les rejette provisoirement jusqu'à un nouvel examen. Il se dit aussi, d'une manière plus générale, d'une Abolition totale de ce qui est, pour permettre un complet renouvellement. Ces prescriptions sont mauvaises, il faut en faire table rase. L'esprit révolutionnaire fait table rase du passé.

Mesure rase, Mesure remplie de manière que le grain, la farine, etc., n'excède pas les bords; par opposition à Mesure comble. Vendre à boisseau ras, à mesure rase.

Verser du vin à ras bord, Verser plein le verre, jusqu'aux bords. Substantivement, Verser, boire un ras bord.

En termes de Marine, Bâtiment ras, Bâtiment qui est peu élevé au-dessus de l'eau ou dont on a supprimé les mâts. Ce bâtiment est ras comme un ponton.

RAS est aussi nom masculin et désigne la Surface que l'on rase, que l'on ne dépasse pas. Voler au ras de terre, à ras de terre. Cette embarcation est au ras de l'eau, à ras l'eau.

Il s'emploie aussi adverbialement et signifie Très court, de très près. Avoir les cheveux coupés ras.

ras

RAS. (On prononce Ra.) n. m. Voyez RAZ.

ras

Ras, Rasus. Drap d'or ras, id est, non frisé.

ràs


RàS, RâSE, adj. RâSANT, ANTE, adj. RâSEMENT, s. m. RâSER, v. a. RâSOIR, s. m. [Râs, râze, zan, zante, zeman, , zoar; 1re lon. 2e lon. au 3e et 4e, e muet au 1er et au 5e, é fer. au 6e.] Râs est, aussi bien que rais, qui ne se dit plus qu'en proverbe, un participe du vieux verbe raire, qui signifiait, couper, râser. — En parlant des hommes, qui a le poil coupé jusqu'à la peau. "Le menton râs, la tête, la barbe râse. = En parlant des animaux et des étofes; qui a le poil fort court. "Cette espèce de chien a le poil râs: du velours râs, de la serge fort râse. = En parlant des mesures des grains; qui n'est pas comble, qui n'excède pas la hauteur de la mesure. Boisseau râs, mesure râse. = En termes de Marine, bâtiment râs, qui n'est pas ponté. = Table râse, où il n'y a encôre rien de gravé. On dit d'un jeune homme qui n'a reçu encôre aucune instruction, que c'est une table râse où l'on grâvera tout ce qu'on voudra. Style fig. famil.
   Rem. On dit, en râse campagne, en parlant de batâille, de combat. "Henri IV dit hautement qu'on ne pouvoit pas regarder le Comte Maurice comme un grand Capitaine, puisqu' il se couvroit toujours par des digues, des marais et des rivières, sans vouloir jamais en venir à un engagement en râse campagne. D'AVR. — Hors delà, il me semble que râse campagne n'est guère de l'usage actuel. "Le lieu où il campoit, étoit une campagne râse et unie, três-propre à mettre en bataille un corps nombreux de gens à pied, pesamment armés. Rollin. J'aimerais mieux dire plate et unie. L'ACAD. met rase campagne en ce sens. "Au pied de cette montagne est une râse campagne: au sortir de ce parc, on trouve la râse campagne. Ceux qui veulent le dire ainsi, ont pour s'apuyer, une grande autorité.
   RâS, s. m. est un nom comun à plusieurs étofes croisées, dont le poil ne parait point. "Râs de Ségovie, râs de St. Maur, râs de St. Cyr, etc.
   RâSER, c'est 1°. Tondre, couper le poil tout prês de la peau. Il se dit particulièrement de la barbe, sur-tout quand il est sans régime. Se faire râser la tête: un Barbier qui râse bien, qui râse mal; un rasoir qui râse mal: être râsé de frais. Se râser soi-même. = Se râser signifie aussi, se faire râser. "Il se râse rarement: quand voulez-vous vous râser? c. à. d. quand voulez-vous que je vous râse? = 2°. En parlant d'un édifice; démolir, abatre rez pied, rez terre. "Râser une place, en râser les fortifications. "Ces places ont été râsées avant que d'être rendûes. = 3°. Figurément, pâsser tout auprês avec rapidité. "Une balle lui râsa le visage; lui râsa les bords de son chapeau; et non pas râsa son visage. "Un vaisseau qui râse la côte: la galère râsa un écueuil. = V. n. Cheval qui râse, qui comence à râser, qui ne marque presque plus.
   RâSANT, ANTE, ne se dit qu'en termes de fortifications. Flanc râsant, feu râsant, ligne râsante. L'Abé Laugier dit aussi, vûe râsante. "À~ Choisi, le château élevé en terrasse sur la rivière, est dans une position assez avantageûse: mais une vûe rasante, et un petit nombre d'objets aperçus confusément sur des côteaux trop éloignés, rendent les aspects du château médiocrement intéressans.
   RâSEMENT, action de râser, n'a que le 2d sens du verbe. Démolition d'une place.
   RâSOIR, Instrument d'acier, qui a le tranchant fort fin, et dont on se sert pour râser. "Aiguiser, pâsser, repâsser un rasoir. Le morfil d'un râsoir. "Ce râsoir est doux, est rude, etc. = On dit de tout ce qui coupe bien, qu'il coupe comme un râsoir.

Synonymes et Contraires

ras

adjectif ras
Se dit d'une végétation pauvre.
Traductions

ras

(ʀɑ)

rase

(ʀɑz)
adjectif
1. coupé court avoir les cheveux ras
2. plein jusqu'au bord une cuillère rase
jusqu'au bord un bol rempli à ras bord
3. très près de qqch voler au ras de l'eau

ras

open, full, shortkaal, open, tot de rand gevuld, vlak, zeer kort [haar]rasoRASRASRASRASRAS
adverbe
1. très court couper ras
2. en avoir assez

RAS

abr (=rien à signaler)

ras

[ʀɑ, ʀɑz]
adj
[poil, herbe] → short; [tête, cheveux] → close-cropped
un chien à poil ras → a short-haired dog
[mesure, cuillère] → level
(locutions) à ras bords → to the brim
Il a rempli son verre à ras bords → He filled his glass to the brim.
au ras de → skimming
au ras du sol → skimming the ground
au ras des vagues → skimming the waves
voir aussi pâquerette
en rase campagne → in open country
en avoir ras le bol de quelque chose → to be fed up with something >
faire table rase de qch → to sweep away sth
faire table rase du passé → to sweep away the past
adv [coupé] → shaved
les cheveux coupés ras → a shaved head