rasement

(Mot repris de rasements)

RASEMENT

(ra-ze-man) s. f.
Action de raser, de couper la barbe, les cheveux. Le rasement des personnages politiques se pratiquait souvent dans le moyen âge.
Action de raser une fortification, une place, un édifice ; résultat de cette action.
Le rasement des bâtiments de Port-Royal, le violement des sépulcres excitèrent l'indignation publique [SAINT-SIMON, 415, 221]
Terme de vétérinaire. Usure progressive des incisives du cheval, qui fait disparaître la cavité du cul-de-sac externe de ces dents ; quand cette cavité est effacée, on ne peut plus reconnaître l'âge. Se dit aussi du bœuf.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ledit avocat se laissa corrompre, et conclut au rasement de Maillezais et de Doignon [D'AUB., Vie, CXXXIII]
    Servira tel razement à faire renaistre le poil [O. DE SERRES, 970]

ÉTYMOLOGIE

  • Raser.

rasement

RASEMENT. n. m. Action de raser, d'abattre à ras de terre une fortification, un édifice, etc., ou Résultat de cette action.

rasement

Rasement, Rasura.