raskol

RASKOL

(ra-skol) s. m.
Nom, au sein de l'Église russe, d'une doctrine religieuse, sorte de protestantisme qui donne à ses adhérents un caractère d'austère moralité, [, Rev. crit. 5 mai 1877, p. 293]
Le raskol, c'est-à-dire le schisme, n'est ni une secte, ni même un groupe de sectes ; c'est un ensemble de doctrines ou d'hérésies souvent différentes et opposées.... à cet égard, le raskol n'a d'autre analogue que le protestantisme [A. LEROYBEAULIEU, Rev. des Deux-Mondes, 1er nov. 1874, p. 6]
On a vu il n'y a pas longtemps les filles de riches marchands de Moscou passer solennellement à la secte..., se convertir au raskol [, Journ. offic. 9 sept. 1872, p. 5926, 1re col.]

ÉTYMOLOGIE

  • Russe, raskol, du verbe raskolot, fendre en deux, nom donné par l'Eglise orthodoxe grecque à la doctrine de ceux des catholiques-grecs russes qui n'acceptèrent pas les corrections faites aux textes des livres sacrés dans la traduction due au patriarche Nikon, de Moscou, vers 1666.