rasséréner

(Mot repris de rasséréneriez)

rasséréner

v.t. [ de serein ]
Rendre la sérénité, le calme à : Les résultats de sa prise de sang le rassérènent rassurer, tranquilliser ; affoler, inquiéter

se rasséréner

v.pr.
Retrouver son calme, redevenir serein : Elle s'est rassérénée en les voyant arriver.

rasséréner

(ʀaseʀene)
verbe transitif
inquiéter rendre calme, serein à nouveau Cette nouvelle m'a rassérénée.

RASSÉRÉNER

(ra-sé-ré-né. La syllabe ré prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je rassérène, excepté au futur et au conditionnel : je rassérénerai) v. a.
Rendre serein.
Monarque souverain dont la force inconnue Rassérène les cieux ou fait grossir la nue [BRÉBEUF, Phars. IV]
Fig. Rendre la sérénité morale.
Tant bien sut dire et prêcher, que la dame, Séchant ses yeux, rassérénant son âme, Plus doux que miel à la fin écouta [LA FONT., Richard.]
Rasséréner le visage, mettre la sérénité sur le visage.
Aux pleurs de la pitié j'ai trempé mon courage ; Cette source, nouvelle à mon front étonné, A lavé sa souillure et l'a rasséréné [PONSARD, Lucrèce, II, 1]
Se rasséréner, v. réfl. Devenir serein. Dès que le ciel se fut rasséréné. Fig.
Le duc de Beauvillier se rasséréna, et se mit à me parler de la conduite que le duc de Bourgogne devait se proposer à l'armée [SAINT-SIMON, 195, 115]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant la saison del dous tens s'asseüre, Que biaus estés se rasraine et esclaire [, Couci, p. 125]
  • XVIe s.
    Comme l'esté rasserenant le ciel.... [DU BELLAY, IV, 59, recto.]
    Mais le son de ma voix se change en la voyant [sa dame], Mon œil se rasserene et n'est plus larmoyant [DESPORTES, les Amours d'Hippolyte, LX.]
    La belle Bradamant.... Rasserene sa face et rallume ses yeux [ID., Rodomont.]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., à, et serein.

rasséréner

RASSÉRÉNER. v. tr. Rendre de nouveau serein. Le soleil parut et rasséréna le temps. Le temps s'est rasséréné.

Il se dit aussi figurément. Cette nouvelle l'a rasséréné. À cette nouvelle, son front s'est rasséréné.

rasséréner


RASSÉRÉNER, v. act. [Racéréné: 3 é fermés, Trév. écrit rasseréner sans accent sur le 1er e. L'Acad. le Rich. Port. le Traité d'Ortogr. y mettent l'accent.] Il se dit au propre et au figuré. Rendre serein. "Le soleil parut et rasséréna le tems. "Le tems s'est rasséréné: cette nouvelle lui a rasséréné le visage. "Quand il entendit ces mots, son front, son visage se rassérèna.
   Monarque Souverain, dont la force inconûe
   Rasséréne les cieux, ou fait grossir la nûe.
       Bréb.
— L'Acad. dit au propre; qu'il vieillit~, et au figuré qu'il est de peu d'usage. On ne devrait pas laisser perdre ce mot.

Synonymes et Contraires
Traductions

rasséréner

rasserenare

rasséréner

[ʀaseʀene] vt [+ personne] → to calm down [ʀaseʀene] vpr/vi → to calm down