rassoter

(Mot repris de rassotés)

RASSOTER

(ra-so-té) v. a.
Terme familier. Faire devenir sot ; rendre fou de.... On l'a rassoté de cette fille. Se rassoter, v. réfl. Devenir rassoté. Se rassoter d'un nouvel amour.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ele avoit esté sage et gent, Quant ele iert [était] en son droit aage ; Mais je cuit [pense] qu'ele n'iert [ne sera] mes sage, Ains iert trestote rassotée [, la Rose, 397]
  • XIVe s.
    Et dist ly uns à l'autre : Dieus est tout rasotis, Qu'ensi avanche ung homme et donne telz profis, Et ung aultre est adez [présentement] et en tout tamps catis [chétif] [, Hugues Capet, V. 3374]
  • XVe s.
    Plaisans parolles sont estaintes En moy qui deviens rassoty [CH. D'ORL., Bal. 74]
  • XVIe s.
    Et par mon serment, je ne sçay comment ce vieulx rassoté [radoteur] n'a honte [DESPER., Cymb. 123]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., à, et sot.

rassoter

RASSOTER. v. tr. Faire devenir sot, infatuer, entêter. On l'a rassoté de cette fille, il veut l'épouser. Allez-vous vous rassoter de quelque nouvel amour? Une mère rassotée de son fils. Il est vieux.

rassoter

Rassoter, Devenir sot, Stultum vel stolidum fieri, Stultescere, Delirare.