rassurer

(Mot repris de rassurez)

rassurer

v.t.
Rendre sa confiance, son assurance à qqn ; dissiper ses craintes : Le médecin nous a rassurés sur leur santé rasséréner, tranquilliser ; affoler, inquiéter sécuriser ; angoisser, effrayer

se rassurer

v.pr.
Se libérer de la crainte, de l'inquiétude : Rassurez-vous, ils sont arrivés à bon port se tranquilliser ; s'inquiéter

rassurer


Participe passé: rassuré
Gérondif: rassurant

Indicatif présent
je rassure
tu rassures
il/elle rassure
nous rassurons
vous rassurez
ils/elles rassurent
Passé simple
je rassurai
tu rassuras
il/elle rassura
nous rassurâmes
vous rassurâtes
ils/elles rassurèrent
Imparfait
je rassurais
tu rassurais
il/elle rassurait
nous rassurions
vous rassuriez
ils/elles rassuraient
Futur
je rassurerai
tu rassureras
il/elle rassurera
nous rassurerons
vous rassurerez
ils/elles rassureront
Conditionnel présent
je rassurerais
tu rassurerais
il/elle rassurerait
nous rassurerions
vous rassureriez
ils/elles rassureraient
Subjonctif imparfait
je rassurasse
tu rassurasses
il/elle rassurât
nous rassurassions
vous rassurassiez
ils/elles rassurassent
Subjonctif présent
je rassure
tu rassures
il/elle rassure
nous rassurions
vous rassuriez
ils/elles rassurent
Impératif
rassure (tu)
rassurons (nous)
rassurez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rassuré
tu avais rassuré
il/elle avait rassuré
nous avions rassuré
vous aviez rassuré
ils/elles avaient rassuré
Futur antérieur
j'aurai rassuré
tu auras rassuré
il/elle aura rassuré
nous aurons rassuré
vous aurez rassuré
ils/elles auront rassuré
Passé composé
j'ai rassuré
tu as rassuré
il/elle a rassuré
nous avons rassuré
vous avez rassuré
ils/elles ont rassuré
Conditionnel passé
j'aurais rassuré
tu aurais rassuré
il/elle aurait rassuré
nous aurions rassuré
vous auriez rassuré
ils/elles auraient rassuré
Passé antérieur
j'eus rassuré
tu eus rassuré
il/elle eut rassuré
nous eûmes rassuré
vous eûtes rassuré
ils/elles eurent rassuré
Subjonctif passé
j'aie rassuré
tu aies rassuré
il/elle ait rassuré
nous ayons rassuré
vous ayez rassuré
ils/elles aient rassuré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rassuré
tu eusses rassuré
il/elle eût rassuré
nous eussions rassuré
vous eussiez rassuré
ils/elles eussent rassuré

RASSURER

(ra-su-ré) v. a.
Redonner sécurité, assurance.
Jugez si vos discours rassurent mes esprits [CORN., Pomp. III, 2]
Elle, toujours intrépide autant que les vagues étaient émues, rassurait tout le monde par sa fermeté [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Ce lieu couvert d'un bois et d'une rivière, c'est le poste où il rassurait ses troupes effrayées après une honorable retraite [FLÉCH., Turenne.]
Sa beauté la rassure ; et, malgré mon courroux, L'orgueilleuse m'attend encore à ses genoux [RAC., Andr. II, 5]
[Pour le labyrinthe] Un fil n'eût point assez rassuré votre amante [ID., Phèdre, II, 5]
Vous, nourri dans les camps du saint roi Josaphat....Qui rassurâtes seul nos villes alarmées [ID., Athal. I, 1]
Je ne voyais plus d'hommes sur la terre dont la vertu pût me rassurer [FÉN., Tél. XII]
Absolument.
Il suffit d'aimer pour qu'aucun don de la nature ou du sort ne puisse rassurer entièrement [STAËL, Corinne, XVI, 2]
Rassurer de, redonner assurance contre.
Rassurez-moi de ma crainte ; car, sans mentir, j'en ai besoin [VOIT., Lett. 24]
Pour le rassurer [le pécheur] de cette crainte [BOSSUET, 4e serm. pour le 1er dim. de carême, préambule.]
Rassurer les capitaux, rendre confiance aux gens qui possèdent des capitaux, qui font des affaires.
Il faut, avant tout, protéger le commerce, l'industrie, rassurer les capitaux, [, Moniteur du 29 mars 1867, p. 378, 2e col.]
Rendre plus ferme. Cet événement rassura son pouvoir. Rassurer un homme dans sa foi.
Il s'élevait cependant un homme qui semblait devoir rassurer la fortune de la France ; c'était le maréchal duc de Villars [VOLT., Louis XIV, 18]
Rendre solide, par un passage, peu ordinaire, du sens moral au sens physique. Rassurer un pont ébranlé.
Terme de fauconnerie. Panser le bec d'un oiseau de proie, quand cette partie est fendue.
Se rassurer, v. réfl. Se remettre d'une crainte, d'un trouble.
Mon cœur tant soit peu se rassure, Et je pense que ce n'est rien [MOL., Amph. I, 2]
Non, non, rassurons-nous : trop d'amour m'intimide [RAC., Bajaz. III, 7]
Je vois que chacun se rassure sur son voisin [MASS., Carême, Élus.]
Le temps se rassure, il se remet au beau.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Quant Blonde voit la revenue [retour] De celui dont ele ot eüe Si grant paour et si grant doute, Ele est rasseürée toute [, Bl. et Jeh. 4426]
  • XVIe s.
    Crassus se rasseura bien tost de ceste peur, quant il sceut qu'il y avoit debat entre eulx [AMYOT, Crass. 19]
    ....et qu'elle sceyt leurs noms, puisqu'elle a rasseuré [vérifié] leurs signatures [CARL., X, 26]
    Deucalion, comme moins estonné, R'asseure après, et doucement console La femme simple, avec telle parole [MAROT, IV, 33]
    J'ay bien à faire à me r'asseurer en cette creance [MONT., II, 102]
    Celuy à qui ses gents qui l'armoient, voyant frissonner la peau, s'essayoient de le rasseurer... [ID., I, 388]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et assurer.

rassurer

RASSURER. v. tr. Affermir, rendre stable. Il faut rassurer cette muraille, elle menace ruine. Les arches de ce pont-là ont besoin d'être rassurées. Rassurer une terrasse avec des arcs-boutants. Fig., Rassurer un homme dans la foi. Rassurer la foi chancelante d'un nouveau converti. Le gain de cette bataille a rassuré son pouvoir, son autorité. Il est vieux en ce sens.

Il signifie ordinairement Redonner l'assurance, rendre la confiance, la tranquillité. Le moral des troupes commençait à faiblir, quand un heureux succès vint les rassurer. Vous me rassurez par vos raisons. Rassurez-vous, il n'y a pas tant à craindre que vous pensez.

rassurer


RASSURER, v. act. [ra-suré: 3e é fer. devant l'e muet, l'u est long: il rassûre, rassûrera, etc.] 1°. En parlant des chôses en régime, afermir. "Il faut rassurer cette murâille. "L'arche de ce pont a besoin d'être rassurée. = 2°. En parlant des persones, redoner l'assurance, rendre la confiance. "L'air, la contenance du Capitaine rassura les Soldats. "Vos bontés me Rassûrent. "Se rassurer: "rassurez-vous, il n'y a rien à craindre. = Rafermir. "Rassurer un homme dans la foi: Rassurer sa foi chancelante. = 3°. En parlant du tems, se rassurer, c'est se remettre au beau: "Il faut atendre que le tems se rassûre.
   Rem. Voiture a dit: "Rassurez-moi de ma crainte; Sarrasin: "ils eurent tout le loisir de se rassurer de leur effroi. Et M. de Wailly: "Rassurer d'une alarme. L'Acad. ne met point d'exemple de ce régime. Il parait que l'usage ne l'a pas admis; et il est peu nécessaire: rassurer sufit et rassurer d'une crainte, d'un effroi frisent le Pléonasme. Regnard a employé le même régime.
   Je veux la rassurer de ses soupçons jaloux.
       Le Distrait.
On dit guérir les soupçons de quelqu'un: on ne dit point, rassurer quelqu'un de ses soupçons.

Traductions

rassurer

beruhigenreassure, appease, calm, quiet, soothe, still, assuagegeruststellen, bedaren, kalmerenהרגיע (הפעיל), הִרְגִּיעַkalmeertrankviligicalmar, sosegar, tranquilizarrassicurare, calmare, placare, riassicurare, serenareacalmar, sossegar, tranqüilizar, tranquilizarκαθησυχάζωيَطمَئِنُujistitforsikrerauhoittaaumirivati安心させる안심시키다beroligeuspokoićзаверятьförsäkraทำให้วางใจgüven vermeklàm yên lòng再保证 (ʀasyʀe)
verbe transitif
débarrasser qqn de ses craintes

rassurer

[ʀasyʀe] vt → to reassure
Je suis rassuré → I don't need to worry any more. [ʀasyʀe]
vpr/vi → to be reassured
rassure-toi → don't worry
vpr/réfl → to give o.s. courage
Pour se rassurer un peu, ils se mirent à chanter → They started singing in order to give themselves courage.