rat

rat

n.m.
1. Mammifère rongeur très nuisible : Un rat d'égout un surmulot
2. Jeune élève de la classe de danse, à l'Opéra (on dit aussi petit rat) : Enfant, elle a été petit rat.
Être fait comme un rat,
Fam. être pris, arrêté : Les voleurs sont faits comme des rats.
Rat de bibliothèque,
Fam. personne qui passe son temps à consulter des livres dans les bibliothèques.
Rat d'hôtel,
Fam. personne qui dévalise les hôtels.
adj. inv. en genre et n.m.
Fam. Se dit de qqn qui est très avare : Elle est si rat qu'elle ne nous a même pas offert un rafraîchissement chiche, pingre

RAT1

(ra) s. m.
Voy. RAS 2.

RAT2

(ra ; le t ne se lie pas : ra en paille ; au pluriel, l's se lie des ra-z en paille) s. m.
Petit quadrupède de l'ordre des rongeurs, à petites pattes, à queue longue, à museau pointu, qui mange les grains, la paille, etc.
L'espèce du rat paraît exister dans toutes les contrées habitées ou fréquentées par les hommes [BUFF., Quadrup. t. XIII, p. 79]
L'on voit descendre des montagnes du Nord des rats en multitude innombrable qui, comme un déluge ou plutôt comme un débordement de substance vivante, viennent inonder les plaines.... [ID., ib. t. II, p. 98]
Que sont aux riches les impôts ? Quelques rats de plus dans leur grange [BÉRANG., Jacques.]
Fig.
Chassons loin de chez moi tous ces rats du Parnasse [VOLT., Ép. à Horace.]
Mon rat, se dit, dans le langage le plus familier, comme terme d'amitié à un enfant, à une jeune femme. Gueux comme un rat d'église ou simplement comme un rat, très pauvre.
Mon Dieu, tous ces blondins sont agréables et débitent fort bien leur fait ; mais la plupart sont gueux comme des rats [MOL., l'Av. III, 8]
Monchevreuil était Mornay, de bonne maison, sans esprit aucun, et gueux comme un rat d'église [SAINT-SIMON, 4, 63]
Être comme un rat en paille, être fort à son aise, n'avoir faute de rien.
Vous êtes là comme rats en paille, dans les papiers jusques aux oreilles, toujours lisant, écrivant, corrigeant, proposant.... [VOIT., Lett. 195]
Avec vous je faisais gogaille, Et j'étais comme un rat en paille [SCARR., Virg. VI]
Il pue comme un rat mort, se dit d'un homme qui sent fort mauvais. Payer en chats et en rats, payer par petites parties, donner des hardes et de mauvais effets. Voilà ce que les rats n'ont pas mangé, se dit des restes d'une chose endommagée.
Mort aux rats (on prononce mor-tô-ra), composition où il entre de l'arsenic, et dont on se sert pour détruire les rats.
Les planches qu'on suspend sur un léger appui, La mort aux rats, les souricières, N'étaient que jeux auprès de lui [un chat] [LA FONT., Fabl. III, 18]
Il a eu un rat, on lui a posé sur le dos la figure d'un rat pour se moquer ensuite de lui, sorte de plaisanterie qui se faisait les jours gras. Donner des rats aux passants. Je sens un rat, je soupçonne quelque mauvaise farce.
Je sens un rat est une expression proverbiale qui veut dire soupçonner du danger [GRIMM, Corresp. t. IX, p. 50]
Nid à rats, voy. NID, n° 3.
Fig. et familièrement. Caprice, fantaisie. Cette femme a des rats dans la tête. Il lui passe tous les jours quelque rat par la tête.
Ayant fait un tour de chambre et passé devant son miroir, elle comprit, et mes yeux lui confirmèrent, que le dégoût n'avait point de part à ce rat [J. J. ROUSS., Confess. VII]
En un mot, le contrat était prêt à signer, lorsqu'il lui prend un rat [LEGRAND, l'Amour diable, SC. 1]
Je n'ai jamais compris comment vous aviez pu un instant adopter ses rats [Mme D'ÉPINAY, Mém. t. III, p. 68, dans POUGENS]
Avoir des rats, signifie aussi avoir l'esprit fécond en saillies plaisantes. Prendre un rat, se dit d'une arme à feu quand le coup ne part pas, et qui a, pour ainsi dire, un caprice. Ce fusil, ce pistolet a pris un rat. Par extension, prendre un rat, manquer son coup, ne pas réussir.
Oh ! par ma foi, monsieur, vous ne prendrez qu'un rat ; Et le notaire peut remporter son contrat [REGNARD, le Joueur, V, 8]
Se dit, à l'Opéra, dans une sorte d'argot, des petites élèves de la danse. Demoiselle entretenue. On dit que cela vient de l'habitude d'inviter autrefois aux parties fines des demoiselles d'opéra, qu'on nommait, par apocope, des ra.
Terme d'argot. Celui qui vole, la nuit, dans l'intérieur des auberges, les rouliers et les marchands forains. Prendre des rats par la queue, filouter, couper la bourse.
Familièrement et par injure, rats de cave, les commis des aides, et aujourd'hui, des contributions indirectes qui visitent les caves.
L'un contrôleur d'exploits, et l'autre rat de cave [BOURSAULT, Fabl. d'És. IV, 5]
Rat de cave, et rat de cave de campagne encore [DANCOURT, Retour des officiers, SC. 1]
Orry fut d'abord rat de cave, puis homme d'affaires de la duchesse de Portsmouth [SAINT-SIMON, 114, 242]
Enfin il [un paysan] prononça en frémissant ces mots terribles de commis et de rats de cave ; il me fit entendre qu'il cachait son vin à cause des aides, qu'il cachait son pain à cause de la taille [J. J. ROUSS., Conf. IV]
Fig.
On livre encor nos auteurs Aux censeurs, aux inspecteurs, Rats de cave littéraires [BÉRANG., Cens.]
Rat de cave, espèce de bougie mince, longue et roulée sur elle-même, et dont on se sert pour descendre à la cave.
10° Rat d'église, se dit, par dénigrement, des dévots qui fréquentent les églises.
Les pauvres rats d'église pourront être un peu mécontents ; mais, cette fois-ci, ils n'oseront pas trop sortir de leurs trous ; il n'y aurait que des coups à gagner pour eux [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 4 févr. 1773]
Rat d'église se dit aussi des employés laïques d'une paroisse : bedeau, suisse, chantre, etc.
11° Queue de rat, voy. QUEUE, n° 30.
12° Rat des Alpes, marmotte. Rat d'Amérique, cochon d'Inde. Rat des bois, mulot et surmulot. Rat des champs, campagnol et mulot. Rat d'eau, sorte de rat nageur, qui habite sur le bord des rivières.
Le rat d'eau est un petit animal de la grosseur d'un rat, mais qui, par le naturel et par les habitudes, ressemble beaucoup plus à la loutre qu'au rat [BUFF., Quadrup. t. II, p. 298]
Rat d'Égypte, rat de Pharaon, l'ichneumon ou mangouste. Rat de mer, un des noms vulgaires de la mercuriale, sorte de tortue qui habite la Méditerranée. Rat de Norvége, le lemming.
Rat de Surinam, nom donné par abus aux différentes espèces du genre phalanger (marsupiaux), lesquelles sont toutes soit de l'Australie, soit de l'Inde, et non de l'Amérique où se trouve Surinam, [LEGOARANT, ]
Rat de Tartarie, nom vulgaire du sciuroptère sibérique (rongeurs) de Lesson (Europe et Asie septentrionale), ou bien d'une espèce très voisine, tandis que le polatouche est le sciuroptère volucelle (Canada, États-Unis), [LEGOARANT, ]
Petit rat, un des noms vulgaires du troglodyte européen (insectivores). Rat musqué, quadrupède gros comme un petit lapin, qui s'établit sur les marais et sur les bords des lacs et des rivières (Amérique), et qui s'y construit des maisonnettes.
13° Nom des trous de médiocre grandeur dans lesquels passe le fil d'or.

PROVERBE

    À bon chat bon rat, se dit en parlant de celui qui sait se bien défendre, quand on l'attaque.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ez vous la joie ; N'i a si nu qui ne s'esjoie ; Plus sont seignor que ras sus moie [meule] [RUTEB., 34]
    Qui prendroit, biau fiz, un chaton Qui onques rate ne raton Veü n'auroit.... [, la Rose, 14242]
    Il [au, en] rat de Fareon [rat de Pharaon] out il grant moutitude [MARC POL, p. 751]
  • XVe s.
    Le chevalier [envoyé pour reconnaître, et arrêté] fit le rat borgne, et se fust voulontiers excusé s'il eust peu, et dit : Je ne suis pas Trivilien, mais je suis un fermier à messire Jehan de Hollande [FROISS., liv. III, p. 230, dans LACURNE]
    Là où chat n'a, rat regne [, Perceforest, t. VI, f° 79]
    L'autre, plus esveillé qu'un rat et vite comme un levrier, part et s'en va [LOUIS XI, Nouv. IX]
  • XVIe s.
    Ceux qui voudroyent que les hommes vesquissent pesle mesle comme rats en paille [CALV., Instit. 1193]
    Estans entrez par un trou qu'ils avoient fait à un flanc ; et cela par le moien du rat, lequel (comme nous avons fait du premier petard) nous depindrons à cette premiere occasion : c'est un engin... [D'AUB., Hist. II, 372]
    Il n'y eut jamais guerre civile qui n'ait produit un chaos, meslange et dissolution generale de toutes choses ; c'est pour bien dire rat en paille, chascun y est maistre [PASQUIER, Lettres, t. I, p. 405]
    Trop tard se repent le rat entre les pattes du chat [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, rot ; bourg. rai ; prov. rat ; espagn. rato ; ital. ratto ; du germanique : ancien haut allem. rato ; anglo-sax. raet ; ancien bas-allem. ratta ; danois, rotte ; le celtique a un mot de même racine : gaél. radan ; bas bret. raz.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. RAT. Ajoutez :
    14° Un rat se dit populairement et injurieusement pour désigner celui qui craint de faire la moindre dépense.
  • Adjectivement. Il est trop rat pour payer sa part.
  • 15° Queue de rat, ou, plus ordinairement, un rat, synonyme de rat de cave (voy. RAT, au n° 9), c'est-à-dire espèce de bougie mince, longue et enroulée sur elle-même.
    Un témoin a vu un homme mettre le feu avec une queue de rat [, Gaz. des Trib. 30 oct. 1872, p. 1063, 3e col.]

    PROVERBE

      Ajoutez :
    • De la maison du chat n'est jamais soûl le rat.
    • Beaucoup sait le rat, mais encore plus le chat.
      Au paresseux laboureur les rats mangent le meilleur [EUG. ROLLAND, Faune populaire, Paris, 1877, p. 22]
    • Gueux comme un rat d'église, très gueux, très pauvre, sans doute parce que, dans les églises, les rats trouvent peu à manger.

rat

RAT. n. m. Petit quadrupède de l'ordre des Rongeurs, à museau pointu, à pattes courtes et à queue longue, qui ronge et mange les grains, la paille, etc. Les rats courent toute la nuit dans le grenier. Un rat s'est pris dans cette ratière. On emploie comme féminin Rate.

Fig. et fam., Il est gueux comme un rat d'église et, absolument, Gueux comme un rat, se dit d'un Homme qui est très pauvre.

Fig. et fam., Un nid à rats, Un logement étroit, obscur et sale. Les chambres de cette maison ne sont que des nids à rats.

Fig. et fam., Être dans un endroit comme rat en paille, Y être à son aise, y trouver tout abondamment, sans qu'il en coûte rien. Notre ami est dans ce château comme un rat en paille. Ils sont là comme rats en paille. On dit dans le même sens : Comme un rat dans un fromage.

Prov. et fig., À bon chat, bon rat, À bonne attaque, bonne défense. Il signifie qu'on a un adversaire avec qui il faut compter, qui est prompt à la riposte.

Ce cheval a une queue de rat, Il a la queue petite et dégarnie de crins.

Queue-de-rat. Voyez ce mot à son ordre alphabétique.

Mort-aux-rats. Voyez ce mot à son ordre alphabétique.

Rat d'eau, Sorte de rat amphibie, qui se retire dans des trous au bord des rivières et qui a des pattes palmées.

Rat musqué, Rat de l'Amérique septentrionale dont la peau exhale l'odeur du musc.

Fig. et fam., Rat de cave, Sorte de bougie mince et longue, qui est roulée sur elle-même et dont on se sert pour descendre à la cave.

Fig. et pop., Rats de cave se dit par dénigrement des Employés des contributions indirectes qui descendent dans les caves pour faire leurs vérifications.

Fig. et fam., Rat d'hôtel, Voleur dont la spécialité est de s'introduire dans les chambres d'hôtel pour dévaliser les voyageurs.

Fig. et fam., Rat de bibliothèque se dit par dénigrement de Ceux qui fréquentent les bibliothèques, qui passent leur vie à y fureter.

Fig. et fam., Rat d'église se dit par dénigrement de Ceux qui fréquentent les églises et aussi des Employés civils d'une paroisse.

Fig. et fam., Cette serrure a un rat, Son ressort ne joue pas.

RAT désigne encore familièrement une Personne avare. Adjectivement, Il est très rat.

rat

Rat, Mus, huius muris.

Ratveul, ou Raveul, ou Loir, Glis, huius gliris.

Fiente de rat, Muscerda muscerdae, Fimus murinus.

Rat d'eau, Mus aquaticus.

Rat de Pharaon, Ichneumon. Aucuns le nomment Rat d'Inde, les autres Ramadoux.

rat


RAT, s. m. [Il n'a point de féminin: on ne dit point une rate: pour les grôs rats, on dit toujours un rat, soit qu'il soit mâle ou femelle: pour les petits on dit ordinairement une souris. Voy. plus bas, RATE, à la fin.] Petit animal auquel les chats donent la chasse. "Grôs rat, petit rat. = Mort aux rats, composition, où il entre de l'arsenic, et dont on se sert pour faire mourir les rats. = On dit, proverbialement, gueux comme un rat. (On ajoute quelquefois d'Eglise.) Extrêmement gueux.
   Chacun d'eux sans façon se nantit à sa guise;
   Et je me trouve moi gueux comme un rat d'Eglise.
       Du CERC.
Il pûe comme un rat mort: il sent mauvais. — Il paye en chats et en rats, en mauvais éfets. Voy. CHAT, Nid. Pâille. — À~ bon chat bon rat: bien ataqué, bien défendu. "Voilà notre bourru, qui brusque tout le monde: mais à bon chat, bon rat, DEST. = On dit, figurément, qu'une arme à feu a pris un rat, quand l'amorce n'a pas pris, ou que l'arme ne tire pas; ce qui se dit aussi d'un homme, qui a manqué son coup, son dessein.
   RATS (St. fig. fam.) Caprices, fantaisies. "Il ou elle a des rats dans la tête, ou simplement des rats. "Il lui a pris un nouveau rat. Il (Sidney)
   Étoit prêt à signer lorsqu'il lui prend un rat.
       GRESSET.
  On est fort malheureux avec de pareils rats. ID.

Synonymes et Contraires

rat

adjectif rat
Familier. Qui est très avare.
avare, intéressé, parcimonieux, regardant, thésauriseur -familier: chiche, chien, pingre, radin, rapiat -littéraire: avaricieux, ladre, lésineur.
dépensier, dilapidateur, gaspilleur, généreux, large, prodigue -littéraire: dissipateur, libéral.

rat

nom masculin rat
Familier. Personne très avare.
avare, thésauriseur -familier: grigou, grippe-sou, pingre, radin, rapiat -littéraire: avaricieux, harpagon, ladre, lésineur.
dépensier, dilapidateur, gaspilleur -familier: panier percé -littéraire: dissipateur.
Traductions

rat

Ratteratrat, rotחולדה (נ), עכבר (ז), עַכְבָּר, חֻלְדָּהrotплъхratarotteratoratarottapatkánytikusrottatopo, rattorattusrotteratazana, rato, rato-pretoкрысаråttapanyaαρουραίοςجُرَذkrysaštakorドブネズミszczurหนูsıçancon chuột老鼠 (ʀa)
nom masculin
petit animal à longue queue

rat

[ʀa] nmrat