ratatiné, ée

RATATINÉ, ÉE

(ra-ta-ti-né, née) part. passé de se ratatiner
Une pomme ratatinée, une pomme ridée, flétrie. Une personne ratatinée, une personne rapetissée par l'âge ou par quelque maladie.
[La mère du maréchal de Villars] C'était une petite vieille ratatinée, tout esprit et sans corps [SAINT-SIMON, 160, 107]
Elle [la Providence] maltraite fort votre petit vieillard suisse, et m'a fait l'individu le plus ratatiné et le plus souffrant de ce meilleur des mondes [VOLT., Lett. en vers et en prose, 129]
Qu'il serait doux, avant le moment [la mort], de venir tout courbé, tout ratatiné.... revoir encore avec mes faibles yeux celui à qui je suis attaché depuis soixante et dix ans ! [ID., Lett. d'Argental, 10 oct. 1774]