râtelier

(Mot repris de ratelier)

râtelier

n.m. [ de râteau ]
1. Assemblage à claire-voie de barres de bois, dans lequel on place le fourrage du bétail.
2. Support de rangement pour des outils, des armes : Un râtelier à pipes, à pipettes.
3. Fam. Dentier.
Manger à tous les râteliers,
Fam. servir indifféremment plusieurs causes dans le seul but d'en tirer profit.

râtelier

(ʀɑtəlje)
nom masculin
1. assemblage de bois derrière lequel on place la nourriture pour le bétail remplir le râtelier de foin
figuré servir des causes opposées pour faire du profit
2. dentier porter un râtelier

RÂTELIER

(râ-te-lié ; l'r ne se prononce pas et ne se lie pas ; au pluriel, l's se lie : des râ-te-lié-z élevés) s. m.
Espèce d'échelle à bâtons arrondis, plus ou moins rapprochés, fixes ou tournants, destinée à recevoir les foins, les pailles distribuées aux herbivores, et placée horizontalement dans l'écurie.
Le soir je fus lassé d'avoir passé la journée à table, comme un cheval à son râtelier [FÉN., t. XIX, p. 40]
Il mange haut et avec grand bruit ; il roule les yeux en mangeant ; la table est pour lui un râtelier [LA BRUY., XI]
La bergerie doit être garnie de râteliers, ou contre les murs dans tout le tour, ou dans le milieu [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 153, dans POUGENS]
Fig.
Et plus d'un âne a mangé quelquefois Au râtelier des coursiers de nos rois [VOLT., Étrennes aux sots.]
Fig. Manger à plus d'un râtelier, tirer du profit de plusieurs endroits différents.
Brancas parvint à manger également au râtelier de la guerre et à celui de la cour [SAINT-SIMON, 421, 82]
On dit de même : manger à deux râteliers.
Bridoison : A-t-il vu mon secrétaire, ce bon garçon ? - Figaro : N'est-ce pas Doublemain, le greffier ? - Bridoison : Oui, c'est qu'il mange à deux râteliers [BEAUMARCH., Mar. de Figaro, III, 13]
N'oubliez pas que je suis homme à manger à deux râteliers [BÉRANG., Ventru aux él.]
Fig. Mettre le râtelier bien haut à quelqu'un, lui rendre une chose si difficile qu'il ait beaucoup de peine à y réussir.
Bâti sur lequel on place les armes portatives, et qui consiste en deux montants garnis de chevilles ou de crochets sur lesquels on pose horizontalement des fusils, des carabines ; ou en deux pièces de bois établies à trois ou quatre pieds l'une de l'autre, et qui servent à placer des fusils verticalement. Fig. Remettre les armes au râtelier, ne plus faire la guerre, quitter les armes.
Tringle attachée au côté de l'établi du menuisier, pour y placer les outils à manche.
Terme de marine. Se dit de chevilles fixées à des planches épaisses et étroites pour amarrer et tourner des cordages. Se dit aussi des planches ainsi garnies. Encadrement de bois où certaines poulies effectuent leur jeu.
Dans les corderies, traverse qui porte les torons et cordages.
Fig. Les deux rangées de dents. Un beau râtelier. Un râtelier de fausses dents. Se faire mettre un râtelier.
Quoique les dents du duc de Bourgogne ne fussent pas vilaines, le râtelier supérieur s'avançait trop [SAINT-SIMON, 322, 211]
Un beau râtelier, pour de belles dents, expression condamnée comme basse et impropre [GENLIS, Mém. t. V, p. 92, dans POUGENS]
(elle croit l'expression récente).
Un râtelier de perles, collier de perles fait en forme de râtelier.
Mais elle m'épuisait, et changeait tous les jours De jupes, de mouchoirs, de bijoux et d'atours, Voulait voir à son col un râtelier de perles [MONTFLEURY, Femme juge et partie, IV, 3]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Se la beste est ferue [d'une flèche] haut au derriere des espaules, c'est un endroit qui est appelé le ratelier [, Modus, f° LV]
  • XVIe s.
    Ils leur firent abandonner leur garde et en furent seigneurs et maistres, ensemble de leurs armes estans aux rasteliers [M. DU BELL., 528]
    Les rasteliers [rafles], ou escheletes, ou draches, diversement nommées, esquelles les grains des raisins se tiennent [O. DE SERRES, 208]
    Retirer les lards du saloir, pour les pendre aux rasteliers du charnier [ID., 838]

ÉTYMOLOGIE

  • Rastel, râteau ; wallon, rislîr.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RÂTELIER.
    Ajoutez :
  • Fig. Hausser le râtelier, couper les vivres, retrancher l'argent.
    La mauvaise prêtraille ne mérite pas moins que les fermiers généraux que vous lui haussiez le râtelier [, Cahier des plaintes des dames de la halle, p. 14, 1789, dans CH. NISARD, Parisianismes, p. 140]

râtelier

RÂTELIER. n. m. Sorte de balustrade qui ressemble à une échelle posée horizontalement et qu'on attache au-dessus de la mangeoire, dans les écuries, dans les étables, pour contenir le foin ou la paille que mangent les chevaux, les boeufs, etc. Mettre du foin au râtelier. Il n'y a rien dans ce râtelier. Le râtelier est tout plein. Attacher des chevaux au râtelier pour empêcher qu'ils ne se couchent.

Fig. et fam., Manger à plus d'un râtelier, Tirer du profit de plusieurs emplois différents.

On dit de même : Manger à deux râteliers, à plusieurs râteliers.

RÂTELIER se dit aussi d'une Sorte d'étagère où les soldats placent leurs fusils, dans les corps de garde, dans les casernes. Un râtelier d'armes. Un râtelier fixé à la muraille. Un râtelier mobile. Mettre son fusil au râtelier.

Fig., Remettre les armes au râtelier, Quitter les armes, ne plus faire la guerre.

Râtelier de pipes, Petite étagère où l'on accroche des pipes.

RÂTELIER se dit encore d'un Appareil de fausses dents. Porter un râtelier.

râtelier


RâTELIER, s. m. [Râte-lié: 1re lon. 2e e muet, 3e é fer.] 1°. Deux pièces de bois, traversées par plusieurs petits barreaux, en forme d'échelle couchée, où l' on met le foin et la pâille qu'on donne à manger aux chevaux, boeufs, mulets, etc. = On dit fig. st famil. Mettre le râtelier bien haut à quelqu'un, lui rendre une chose bien dificile — Manger à plus d'un râtelier, tirer du profit de plusieurs emplois.
   2°. RâTELIER, pièces de bois garnies de plusieurs chevilles attachées droites contre la muraille où l'on pôse des mousquets, des hallebardes. — Fig. st. prov. Mettre les armes au râtelier, ne plus porter les armes, ne plus faire la guerre. = C'est aussi une pièce de bois, aussi garnie de chevilles et atachée en travers, pour y pendre des robes, des manteaux, des surplis, etc.
   3°. Râtelier se dit figurément (St. famil.) des deux rangées de dents. "Un beau, un vilain râtelier.

Traductions

râtelier

crib, rack

râtelier

[ʀɑtəlje] nm
[étable] → rack
manger à tous les râteliers (fig) → to be all things to all people
(= rangement) → rack
(= dentier) → false teeth pl