ravin

(Mot repris de ravins)

ravin

n.m. [ de ravine ]
1. Excavation, faille profonde creusée par un torrent : Le véhicule est tombé dans le ravin.
2. Vallée sauvage et encaissée.

RAVIN

(ra-vin) s. m.
Passage creusé par une ravine.
Ces troupes avaient ordre de rester postées dans le village de Dettingue en deçà d'un ravin profond [VOLT., Louis XV, 10]
Ce puits est presque au haut de la montagne, et il n'y a point de ravin ou de canal considérable qui y conduise les eaux [SAUSSURE, Voy Alpes, t. I, p. 252, dans POUGENS]
Tout chemin creux.
Les ravins bordés de vieux arbres inclinés sur leurs bords formaient des souterrains voûtés, inaccessibles à la chaleur [BERN. DE ST-P., Paul et Virg.]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RAVINE.

ravin

RAVIN. n m. Forte dépression de terrain, vallon étroit et raide. Il y a beaucoup de ravins dans ces montagnes. Le bord d'un ravin. Passer un ravin profond. La cavalerie se trouva arrêtée par un ravin impraticable. La voiture est tombée dans un ravin.

ravin


RAVIN, s. m. RAVINE, s. f. [Ra-vein, vine.] Suivant l'Ab. des Fontaines, le 2d. ne se dit que des pluies d'orage, et le 1er. des chemins creux, qu'elles forment. Plusieurs Auteurs ignôrent ou méprisent cette distinction, et emploient indiféremment l'un ou l'aûtre de ces deux mots. Il me parait pourtant qu'il serait bon de les distinguer. L'Acad. met ravine dans les deux sens. Elle dit de ravin, qu'on apelle aussi de ce nom les chemins creux, quoique ce ne soit pas les ravines, qui les aient creusés.

Traductions

ravin

Schluchtravine, gullyravijn, kloofגיא (ז), ערוץ (ז), גַּיְאquebrada, barrancoовраг, ущельеburroneوَادٍ عَمِيقٌ وضَيِّقroklekløftρεματιάrotkogudura峡谷계곡ravinewąwózbarrancoravinหุบเขาลึกkoyakkhe núi沟壑 (ʀavɛ̃)
nom masculin
vallée très profonde tomber dans un ravin

ravin

[ʀavɛ̃] nmravine