rayé, ée

RAYÉ, ÉE

(rè-ié, iée) part. passé de rayer
Marqué de raies. Vaisselle rayée.
Ce dos chargé de pourpre et rayé de clinquant [MALH., II, 6]
Canon rayé, fusil rayé, carabine rayée, pistolet rayé, armes dans lesquelles on a fait des rayures ; ces rayures, anciennement droites, pour forcer la balle, sont aujourd'hui en spirale, le projectile, en tournant, en reçoit une plus vive impulsion.
M. de Montgéry nous apprend que les Anglais, ayant réfléchi que les balles tirées avec un fusil rayé en spirale réunissaient à la justesse du tir la force des coups.... [ANDRÉOSSY, Instit. Mém. scienc. t. VII, p. 192]
On disait de même : arquebuse rayée.
Qui a des raies. Étoffe rayée. Le tigre rayé. Âne rayé, un des noms du zèbre.
Le zèbre a la robe rayée de rubans noirs et blancs disposés alternativement avec tant d'art et de symétrie, qu'il semble que la nature ait employé la règle et le compas pour le peindre [BUFF., Quadrup. t. V, p. 175]
Terme de botanique. Vaisseaux rayés, ceux dont les parois portent des raies transversales d'une apparence glanduleuse.
S. m. Nom de plusieurs espèces de poissons.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RAYÉ. Ajoutez : - REM. Dans les armes rayées, le projectile ne reçoit pas une plus forte impulsion, mais la justesse du tir est augmentée.