rayer

(Mot repris de rayeraient)

rayer

[ rɛje] v.t. [ anc. fr. royer, de roie, raie ]
1. Faire des rayures, des éraflures sur : Les branches ont rayé le capot de leur voiture érafler
2. Annuler au moyen d'un trait : Il a rayé plusieurs phrases de son discours barrer, biffer, raturer
3. Exclure ; éliminer : Ce client a annulé sa réservation, il faut le rayer de la liste radier

rayer


Participe passé: rayé
Gérondif: rayant

Indicatif présent
je raie
je raye
tu raies
tu rayes
il/elle raie
il/elle raye
nous rayons
vous rayez
ils/elles raient
ils/elles rayent
Passé simple
je rayai
tu rayas
il/elle raya
nous rayâmes
vous rayâtes
ils/elles rayèrent
Imparfait
je rayais
tu rayais
il/elle rayait
nous rayions
vous rayiez
ils/elles rayaient
Futur
je raierai
tu raieras
il/elle raiera
nous raierons
vous raierez
ils/elles raieront
je rayerai
tu rayeras
il/elle rayera
nous rayerons
vous rayerez
ils/elles rayeront
Conditionnel présent
je rayerais
tu rayerais
il/elle rayerait
nous rayerions
vous rayeriez
ils/elles rayeraient
je raierais
tu raierais
il/elle raierait
nous raierions
vous raieriez
ils/elles raieraient
Subjonctif imparfait
je rayasse
tu rayasses
il/elle rayât
nous rayassions
vous rayassiez
ils/elles rayassent
Subjonctif présent
je raie
je raye
tu raies
tu rayes
il/elle raie
il/elle raye
nous rayions
vous rayiez
ils/elles raient
ils/elles rayent
Impératif
raie (tu)
raye (nous)
rayons (vous)
rayez (ils/elles)
Plus-que-parfait
j'avais rayé
tu avais rayé
il/elle avait rayé
nous avions rayé
vous aviez rayé
ils/elles avaient rayé
Futur antérieur
j'aurai rayé
tu auras rayé
il/elle aura rayé
nous aurons rayé
vous aurez rayé
ils/elles auront rayé
Passé composé
j'ai rayé
tu as rayé
il/elle a rayé
nous avons rayé
vous avez rayé
ils/elles ont rayé
Conditionnel passé
j'aurais rayé
tu aurais rayé
il/elle aurait rayé
nous aurions rayé
vous auriez rayé
ils/elles auraient rayé
Passé antérieur
j'eus rayé
tu eus rayé
il/elle eut rayé
nous eûmes rayé
vous eûtes rayé
ils/elles eurent rayé
Subjonctif passé
j'aie rayé
tu aies rayé
il/elle ait rayé
nous ayons rayé
vous ayez rayé
ils/elles aient rayé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rayé
tu eusses rayé
il/elle eût rayé
nous eussions rayé
vous eussiez rayé
ils/elles eussent rayé

RAYER1

(rè-ié) v. a.
Il se conjugue comme payer. Faire des raies. Rayer de la vaisselle en la nettoyant. Rayer du papier avec le crayon pour écrire droit.
Certaines variétés de pyroxène qui ont si peu de dureté qu'elles se laissent souvent rayer par l'ongle [BEUDANT, Inst. Mém. scienc. t. VIII, p. 263]
Terme de vénerie. Rayer les voies d'une bête, faire une raie derrière l'empreinte du talon d'une bête, pour l'indiquer aux chasseurs. Terme d'artillerie. Faire des rayures dans un canon, dans un fusil.
Effacer, à l'aide d'une raie qu'on passe sur l'écriture.
Il a été rayé de dessus l'état de la maison du roi [SÉV., 134]
Babouc, après avoir rêvé [sur le cas d'un marchand qui vendait sa marchandise trop cher], le raya de ses tablettes [où il l'avait inscrit comme condamné] [VOLT., Babouc.]
Odet de Chatillon, cardinal, évêque de Beauvais, s'était fait protestant comme son frère, et s'était marié ; le pape l'avait rayé du nombre des cardinaux [ID., Mœurs, 171]
L'aimable auteur du Télémaque retranchait des répétitions et des détails inutiles dans son roman moral, et rayait le titre de poëme épique que quelques zélés indiscrets lui donnent [ID., Temple du Goût.]
Louvois le raya [Charles Perrault] de la petite académie des médailles ; ce ministre n'aimait pas Colbert, et la haine qu'il portait au protecteur reflua sur le protégé, qui ne l'était plus [D'ALEMB., Éloges, Ch. Perrault]
Les inscriptions sont rayées du consentement des parties intéressées et ayant capacité à cet effet, ou en vertu d'un jugement en dernier ressort ou passé en force de chose jugée [, Code Nap. art. 2157]
Fig.
Mais sitôt que d'un trait de ses fatales mains La Parque l'eut rayé [Molière] du nombre des humains [BOILEAU, Ép. VII]
Fig. Rayez un tel, cela de vos papiers, de vos registres, ne comptez pas sur un tel, sur cela.
Et rayez-moi de vos papiers [SCARR., Virg. IV]
Moi, votre ami ? rayez cela de vos papiers [MOL., Mis. I, 1]
Si vous daignez lire mon rogaton théologique [où Voltaire défend la Providence générale], je vous prie d'être bien persuadée que je ne crois point du tout à la providence particulière ; les aventures de Lisbonne et de Saint-Domingue l'ont rayée de mes papiers [VOLT., Lett. Mme de Choiseul, 2 sept 1770]
On lui a rayé sa pension, on l'a supprimée.
Compter comme nul.
Tout ce que je pus faire, c'est de rayer ce discours [un propos imprudent de Ch. de Sévigné tenu à Gourville] de sur les tablettes de Gourville [SÉV., mercr. des Cendres, 1680]
Il faut rayer ce grand exemple [Saül et David], par lequel M. Jurieu a voulu montrer indéfiniment que le peuple fait les rois [BOSSUET, 5e avert. 39]
Ils sont obligés de rayer du nombre de leurs jours tous ceux qu'ils ont passés dans cet état duquel il ne leur reste aucune idée [BUFF., De la vieillesse et de la mort]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Li sans touz clairs parmi le cor lui raie [coule] [, Ch. de Rol. CXLVI]
  • XIIIe s.
    Li san li raioit par andeus les costés [par les deux côtés], et estoit navrés en deux lius [H. DE VALENC., IV]
    Fille, à Dieu [je] vous commant, par qui li soleus raie [rayonne] [, Berte, VIII]
    Oies noires qui sont raïes d'autre color [BRUN. LATINI, Trésor, p. 205]
    Li articles qui est royés [, Liv. des mét. 363]
    Briefment, que vous en conteroie ? Autre soleil leans ne roie Que cil charboucles [escarboucle] flamboians [, la Rose, 20654]
    Il n'afiert pas à clerc, qu'il veste robe roiée [BEAUMANOIR, XI, 43]
  • XIVe s.
    Que mestier d'œuvre rayez estoit plus soutis [subtil] que le mestier de lanure planive, et que celuy qui bien sçavoit faire rayez sçavoit bien faire draps pleins [, Ordonn des rois, t. II, p. 397]
  • XVe s.
    Puisqu'il n'est de gaiges raié [CH. D'ORL., Rond.]
  • XVIe s.
    Ces yeux, comme deux flambeaux, rayant dans le cœur par une douce lumiere [YVER, p. 594]
    S'estant esveillé en sursault tout emeu du bruit et de la clarté de la lune, qui rayoit dedans la chambre [AMYOT, César, 81]
    Il les cassa sur l'heure, et les fist rayer de dessus l'estat du roy [CARL., V, 32]
    En rayant cette difference [EST. DE LA ROCHE, Arismetique, f° 48]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, rayer, rayonner, rayée de soleil ; provenç. rajar, raiar, rayar ; esp. radiar ; ital. radiare ; du lat. radiare, de radius, rayon (voy. RAIS). Rayer a signifié donner un rayon, faire comme un rayon de liquide et par conséquent couler, tracer un rayon, et de là une raie, rayer.

RAYER2

(rè-ié) s. m.
S'est dit pour amas de bourbe.
Permis d'abattre et ôter tous les autres [ponts], même les quais, graviers, rayers et autres obstacles empêchants ladite navigation.... [, Arrêt du parlem. 10 janv. 1664]
On l'a employé adjectivement.
Ponts et moulins à démolir, quais à creuser, échappées d'eaux à déboucher, terres rayères et pieux qu'il fallait ôter, buissons et arbrisseaux étant sur le bord de la dite rivière.... [, Arrêt du parlem. 1er juin 1663]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Le porc [sanglier] ne donnoit à eulx que peu ou neant de sa dent ; car il ne se pouvoit ayder pour le rayez ouquel il estoit jusques à la panse pour la pesanteur [, Perceforest, t. II, f° 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. ragium, canal ; anc. franç. raier, couler (voy. RAYER 1).

rayer

RAYER. (Il se conjugue comme PAYER.) v. tr. Marquer d'une ou de plusieurs raies, Rayer de l'argenterie en la nettoyant, Prenez garde de rayer cette glace en la polissant. Rayer du papier avec un crayon.

Il signifie aussi Effacer, raturer, faire une raie, passer un trait de plume sur ce qui est écrit. Il faut rayer cette clause, ce mot, cette phrase. On a rayé cet article sur son compte. On l'a rayé, on a rayé son nom des contrôles de l'armée, du tableau des avocats, de la liste des électeurs, etc.

Fig., Rayez cela de vos papiers se dit pour Faire entendre à quelqu'un qu'il ne doit pas compter sur quelque chose.

Le participe passé RAYÉ est employé comme adjectif et signifie Qui a des raies. Une étoffe rayée. Du taffetas rayé. Le tigre rayé.

L'âne rayé, Le zèbre.

Canon rayé, fusil rayé, carabine rayée, Armes dans lesquelles on a pratiqué des rayures en spirale, pour leur donner plus de justesse et une portée plus grande.

rayer

Rayer, Rayonner, Radiare, id est, jetter des rayons, rhagas, id est, fissura, rima, rhagadés, et rhagadia, in sede Plinius scissuras vocat, Celsus ani fissa.

Soleil rayant, Sol radians.

rayer

Rayer, Conscribillare. Bud. ex Catul.

¶ Rayer, Effacer, Delere. Bud.

Rayer, Mettre Nihil ou neant, Expensa non ferre. B.

Rayer beaucoup d'articles, Mettre Nihil ou Neant en beaucoup d'articles ou de parties, Accessionum calculos permultos positos circunducere. B.

Rayer des registres, Memoriae eximere, Ex ephemeride Curiae delere. Bud.

Acquiescer de faire rayer la cause du roole, Circunscribendum nomen suum curare, et aduersario appellationem renuntiare, ac se facturum iudicatum cum iis quae assolent praedicere, Prouocationem aduersario renuntiare, et in acta relatam circunscribendam curare, vel e catalogo promulgatarum. B.

Articles de despens rayez, Capita vel nomina expensorum expuncta. Bud.

On luy a rayé ses gages, Expunctus stipendiis. B. ex Papiniano.

Les rayez et cassez, Circunscripti. B.

Les rayez de l'estat, ou du roole, Erasi. Bud. ex Plinio iuniore.

Rayer la debte d'aucun, Expungere nomen debitoris.

Oster et rayer du roole, auquel estoient enroollez ceux qui s'appeloyent Aerarii, Eximere ex aerariis.

Rayé, Erasus, Expunctus.

rayer


RAYER, v. act. RAYûRE, s. f. [Ré-ié, iû-re: 1re é fer. 2e é fer. au 1er, lon. au 2d, dont la 3e e muet.] Rayer, c'est 1°. faire des raies. "Rayer la vaisselle en la nétoyant, une glace en la polissant. "Vaisselle rayée, diamant rayé. = 2°. Éfacer, raturer. Voy. Biffer. "Il faut rayer cet article. = On dit, proverbialement, rayez cela de vos papiers, ou de dessus vos registres; ne comptez pas là-dessus.
   RAYÉ, ÉE, adj. Qui a des raies. Drap, satin, tafetas rayé, étofe rayée, arquebûse rayée, dont le canon a de petites canelûres en dedans.
   RAYûRE, se dit dans le sens de l'adjectif. Manière, dont une étofe est rayée. "La rayûre de cette étofe est agréable. — On dit aussi: la rayûre d'une arquebûse.

Synonymes et Contraires

rayer

verbe rayer
1.  Marquer d'une rayure.
2.  Marquer d'un trait pour annuler.
3.  Supprimer d'une liste.
Traductions

rayer

strike out, delete, cross out, obliterate, score, scratchdoorstrepen, schrappen, doorhalen, strepen, eenstreephalendoor, bekrassen, uitstoten, een streep halen doorמחה (פ'), שם עליו איקסforstrekianularkippentacharrigare, scalfire, sfregare, vergare (ʀeje)
verbe transitif
1. dessiner des raies sur qqch rayer une feuille de papier
2. faire des éraflures sur qqch rayer la carrosserie d'une voiture
3. raturer qqch rayer un nom dans une liste

rayer

[ʀeje] vt
[+ peinture, disque] → to scratch
Il a rayé la peinture de sa voiture → He scratched the paintwork of his car.
(= barrer) → to cross out, to score out; (d'une liste) (= radier) → to cross off, to strike off
Son nom a été rayé de la liste → His name has been crossed off the list.