rayonnant, ante

RAYONNANT, ANTE

(rè-io-nan, nan-t') adj.
Qui rayonne. Le soleil est rayonnant. Fig. Il est rayonnant de joie, ou, simplement, il est rayonnant, la joie est peinte sur son visage.
Elle me fit l'honneur de débarquer chez moi, plus belle, plus fraîche, plus rayonnante que jamais [SÉV., 366]
Je ne puis vous peindre le changement qui se fit tout à coup sur son visage, il devint rayonnant de joie [MARMONTEL, Cont. moraux, Heureus.]
On dit de même : un visage rayonnant, une figure rayonnante.
Je dois ce témoignage à la mémoire de cette femme bienfaisante, qu'à ce moyen facile et simple de décider publiquement le roi en ma faveur, son beau visage fut rayonnant de joie [MARMONTEL, Mém. VII]
Être rayonnant de gloire, être illustre, glorieux.
Tout rayonnant encor des honneurs qu'il n'a plus, Oseras-tu, barbare, égorger Marius ? [DELILLE, Imag. III]
Calorique rayonnant, celui qui part d'un point central et qui marche en ligne droite. Le calorique rayonnant passe à travers certains corps, comme la lumière à travers les corps diaphanes.
Nous avons vu que tous les corps placés dans l'air émettaient, absorbaient et réfléchissaient sans cesse du calorique rayonnant [THENARD, Traité de chim. t. I, p. 31, dans POUGENS]
Pour achever cette théorie de l'équilibre de la chaleur rayonnante [FOURIER, Instit. Mém. scienc. 1821 et 1822, t. V, p. 204]
Pouvoir rayonnant, faculté qu'ont les corps d'émettre de la chaleur dans tous les sens.
Terme d'histoire naturelle. Se dit des parties qui sont disposées à la manière des rayons d'une roue.
L'actinote, c'est une pierre que Saussure a nommée rayonnante, dont le mot nouveau est le synonyme exact ; on l'a confondue avec les schorls sous le nom de schorl vert [FOURCROY, Conn. chim. t. II, p. 304]
Ombelle rayonnante, celle qui offre des fleurs régulières au centre et des fleurs irrégulières plus grandes à la circonférence.
Terme de blason. Couronne rayonnante, celle qui est ornée de rayons. Se dit aussi du soleil et des étoiles.