rebelle

rebelle

adj. et n. [ lat. rebellis, de bellum, guerre ]
Qui est en révolte ouverte contre une autorité constituée : Des troupes rebelles ont tenté de renverser le gouvernement
insoumis : L'armée a réussi à mater les rebelles
adj.
1. (à) Qui est fortement opposé, hostile à qqch : Ce député est rebelle à toute proposition émanant de l'opposition
2. (à) Qui manque de dispositions pour qqch : Elle est rebelle à la danse contemporaine
fermé, réfractaire à ; ouvert, réceptif
3. Qui est difficile à guérir : Une toux rebelle
4. Qui se prête difficilement à l'action à laquelle on le soumet : Une mèche rebelle.

REBELLE

(re-bè-l') adj.
Qui se soulève contre une autorité légitime.
Vous ne deviendrez pas rebelle à sa puissance [de votre père] [CORN., Hor. I, 4]
Ce fut incontinent après la défaite de Cannes qu'elle [Rome] assiégea Syracuse et Capoue, l'une infidèle aux traités et l'autre rebelle [BOSSUET, Hist. III, 6]
Il ne faut point s'étonner, s'ils [les Anglais, devenus hérétiques] perdirent le respect de la majesté et des lois, ni s'ils devinrent factieux, rebelles et opiniâtres [ID., Reine d'Anglet.]
Le chanoine, surpris de la foudre mortelle [la bénédiction], Se dresse, et lève en vain une tête rebelle [BOILEAU, Lutr. V]
La reine de Navarre, Jeanne d'Albret, présenta son fils à l'armée, le fit reconnaître chef du parti [protestant] ; de sorte que Henri IV, le meilleur des rois de France, fut, ainsi que le bon Louis XII, rebelle avant que de régner [VOLT., Mœurs, 171]
Ces peuples [les Suisses, soulevés contre l'Autriche], que l'on regardait comme rebelles, parce qu'ils n'étaient pas encore les plus forts [DUCLOS, Œuvr. t. V, p. 51]
Les esprits rebelles, les démons.
Par analogie, il se dit d'un soulèvement moral contre ce qui est comparé à une autorité.
Jamais à ses désirs mon cœur ne fut rebelle [CORN., Poly. II, 1]
Mais qui m'assurera qu'en ce long cercle d'ans, à leurs fameux époux vos aïeules fidèles Aux douceurs des galants furent toujours rebelles ? [BOILEAU, Sat. V]
Rebelle à tous nos soins, sourde à tous nos discours, Voulez-vous sans pitié, laisser finir vos jours ? [RAC., Phèdre, I, 3]
Ne trouvant que des cœurs.... rebelles aux vérités qu'il leur annonçait [MASS., Carême, Dégoûts.]
Rebelle à, avec un infinitif.
Ne soyez pas rebelle à seconder mes vœux [CORN., le Ment. V, 7]
En style de dévotion, la chair est rebelle à l'esprit, les sens se révoltent contre l'âme.
Dans le style de la galanterie, qui ne cède pas à l'amour, qui ne répond pas à l'amour.
Attale : La qualité de roi qui me rend digne d'elle.... - Flaminius : Ne rendra pas son cœur à vos vœux moins rebelle [CORN., Nicom. IV, 5]
Vos yeux ont su dompter ce rebelle courage [RAC., Phèdre, V, 3]
Fig. Il se dit des choses qui n'obéissent pas, ne se laissent pas manier.
Mais lorsqu'on la néglige, elle [la rime] devient rebelle, Et pour la rattraper le sens court après elle [BOILEAU, Art p. II]
Des pieds rebelles, des pieds qui n'obéissent pas aux leçons de la danse.
Ma robe rend mes pieds rebelles ; Un peu plus haut relevons-la [BÉRANG., Éducation.]
Difficile à guérir. Un ulcère rebelle.
Dans les fièvres intermittentes rebelles [GENLIS, Mais. rust. t. II, p. 349]
Difficile à traiter. Un sujet rebelle à la poésie. Terme de métallurgie. Métaux rebelles, métaux qui résistent à l'action du feu.
Les plus rebelles de toutes les mines de cuivre, les plus difficiles à extraire, les plus dispendieuses à traiter [BUFF., Min. t. V, p. 155]
S. m. et f. Un rebelle, une rebelle, celui, celle qui se révolte.
Il revenait au fort quand une sentinelle Dans l'ombre de la nuit reconnut le rebelle [MAIRET, Mort d'Asdrub. III, 3]
Cette seule rebelle, entre tous mes sujets, Censure mes édits, attaque mes projets [ROTR., Antig. IV, 6]
Il [Charles Ier] a montré qu'il n'est pas permis aux rebelles de faire perdre la majesté à un roi qui sait se connaître [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Des rebelles ramenés par la douceur, ou réduits à l'obéissance par la force [FLÉCH., Hist. de Théodose, I, 1]
Comment ! battre un huissier ! mais voici la rebelle [RAC., Plaid. II, 5]
Ces sciences [les mathématiques] ont eu jusqu'à présent si peu de réputation d'utilité que la plupart de ceux qui s'y sont appliqués ont été des rebelles à l'autorité de leurs parents [FONTEN., Hartsoeker.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    C'est à entendre quant il font tenir en lor terre l'establissement ; car, s'il en sunt rebelle ou negligent, et li rois, par lor defaute, y met la main, il en pot lever les amendes [BEAUMANOIR, XLIX, 4]
  • XIVe s.
    Et quand nous i venimes, Diex si bien nous aida ; Tolue lui estoit icelle ville là, Et li estoit rebelle, ne vous mentirai jà [, Baud. de Seb. IX, 859]
    Or sont devant Nimaye li prinche et li baron ; Li rebelle bourgois s'escrient à haut ton : Ahi ! sire Esmeret.... [, ib. IV, 209]
  • XVe s.
    Les maroniers [mariniers] de ce faire furent tout rebelles [FROISS., II, II, 22]
  • XVIe s.
    Ne cachez pas un cueur dur et rebelle Sous tel beauté [MAROT, I, 352]
    Il s'en retourna contre les rebelles [AMYOT, Péric. 44]
    Chancre rebelle et malin [PARÉ, V, 25]
    Elle sçait, la rebelle ingratement hautaine, Si mon cœur, son esclave, est ferme à l'adorer [DESPORTES, Imitation de la complainte de Bradamant.]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. rebellis, de re, et bellum, guerre : qui recommence la guerre.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • REBELLE. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Il [Adam] sentit enz es tormenz, si come rebelles sers, Deu estre son sanior [seigneur] [, li Dialoge Gregoire lo pape, 1876, p. 296]

rebelle

REBELLE. adj. des deux genres. Qui refuse obéissance à une autorité légitime. Un sujet rebelle. Rebelle au roi. Rebelle aux ordres du prince. Rebelle à la république. On l'a déclaré rebelle. Rebelle à la justice. Un fils rebelle. Esprit rebelle. Une terre rebelle. Substantivement, C'est un rebelle. Punir les rebelles.

Les esprits rebelles, Les anges déchus, les démons.

REBELLE se dit encore des Choses et signifie Qui résiste à un effort. Une mèche de cheveux rebelle.

Une fièvre, une humeur, un ulcère, etc., rebelle aux remèdes, Une fièvre, une humeur, un ulcère, etc., qui ne cède point aux remèdes.

REBELLE signifie aussi Qui est impropre à une chose, qui n'a pas de dispositions pour une chose. Esprit rebelle à tout raisonnement. Rebelle à la musique.

Fig., Un sujet, une matière rebelle à la poésie, Un sujet, une matière qui ne peut pas se traiter ou ne peut se traiter que fort difficilement en vers.

rebelle

Rebelle, Rebellis, Contumax.

Fort rebelle et contemnant ses superieurs, Percontumax.

Sur peine d'estre declaré rebelle, Qui contra fecisset, contra Regis imperium fecisse visum iri. B.

rebelle


REBELLE, adj. SE REBELLER, v. réc. REBELLION, s. f. [L'usage est partagé sur la première syllabe re: les uns n'y mettent point d' accent, les autres écrivent avec l'accent aigu, rébelle, etc. D'autres enfin ne le mettent point à l'adjectif et le mettent au verbe et au substantif, comme Trév. par ex. Il semble que l'analogie exige l'accent; ces mots n'étant pas réduplicatifs; mais l'usage le plus autorisé ne permet pas de le mettre; l'e est muet. Rebèle, se rebéler, rebélion: 2e è moy. au 1er, é fer. au 2d et au 3e. = Quelques Auteurs, déjà un peu anciens, ont écrit au masculin, rebel.] Rebelle, qui se révolte. Il s'emploie, ou sans régime: esprit rebelle; et substantivement: un rebelle, les rebelles; ou avec le datif (la prép. à) rebelle au Roi, à ses supérieurs, à la Justice, aux volontés du Prince. Dans le Journ. de Mons. on lui fait régir à devant l'infinitif. "Il a cru qu'il falloit forcer les suffrages du Public, rebelle à l'admirer. — Ce régime est une nouveauté. = Figurément, il se dit des chôses. Qui ne cède point: fièvre, humeur, maladie, rebelle aux remèdes.
   Rem. Rebelle, substantif, s'emploie sans régime; adjectif, il régit le datif (la prép. à.) Maimbourg fait toujours régir au substantif le génitif (la prép. de.) "Les Visconti et les aûtres rébelles de l'Église: c'est une double faûte.
   SE REBELLER, se révolter. Il est ordinairement suivi de la préposition contre. "Il s'est rebellé contre son Souverain. Et fig. Les sens, les passions se rebellent contre la raison. On l'emploie quelquefois sans régime. "Plusieurs villes se rebellèrent. = Il est moins usité que se révolter, mais il parait plus énergique: et c'est un mot qu'il ne faut pas laisser perdre. Nous avons trop peu de synonymes; il ne faut pas nous priver de ceux qui nous restent. = Se révolter est de tous les styles; se rebeller n'est, ce me semble, que du style soutenu, et de la poésie.
   Si contre cet arrêt le siècle se rebelle,
   À~ la postérité dabord il en apelle.
       Boil.
REBELLION, révolte, soulèvement. Dompter la rebellion. — Figurément, la rebellion des sens contre la raison. Rebellion, Révolte (synon.) Le premier marque la désobéissance et le soulèvement; le 2d, la défection et la perfidie. Le rebelle s'élève contre l'autorité qui le presse: le révolté s'est tourné contre la société à laquelle il étoit voué... La rebellion secoue le joug; la révolte l'a brisé. Extrait des Synon. Fr. de M. l'Abé Roubaud.

Synonymes et Contraires

rebelle

adjectif rebelle
1.  Qui est hostile à quelque chose.
2.  Qui n'a pas de dispositions pour.
3.  Qui se prête mal à une action.
4.  Qui est difficile à guérir.

rebelle

Traductions

rebelle

aufrührerisch, abtrünnig, widerspenstig, wiederspenstig, Aufrührer, Rebell, rebellischrebellious, rebel, wayward, disobedient, insubordinate, recalicitrant, rogue, unmanageableopstandig, oproerig, rebels, weerspannig, ongehoorzaam, ongezeglijk, rebel, gekant (tegen), immuun, opstandeling, weerbarstigבעטן (ז), מורד (ז), ממרה (ז), מרדן (ז), מרדני (ת), מתקומם (ז), סורר (ת), סרבני (ת), פורע (ז), פורק עול (ז), מִתְקוֹמֵם, מַרְדָן, מַרְדָנִי, מוֹרֵד, סוֹרֵר, מַמְרֶהopstandigmalobeema, ribela, ribelemainobsequensrebeldeolydig, upproriskribelleمُتَمَرِّدvzpurnýoprørskεπαναστατικόςrebeldekapinallinenbuntovan謀反の반항적인opprørskbuntowniczyмятежныйยากที่จะควบคุมisyankarnổi loạn反叛的 (ʀəbɛl)
adjectif
1. politique qui s'oppose à un gouvernement un groupe rebelle
2. qui refuse d'obéir un enfant rebelle
3. mèche de cheveux difficile à coiffer

rebelle

[ʀəbɛl]
nmfrebel
adj
[troupes] → rebel
[enfant] → rebellious
[mèche] → unruly
rebelle à qch → unamenable to sth
rebelle à faire → unwilling to do [ʀ(ə)bele] vpr/vi → to rebel
se rebeller contre qch → to rebel against sth