reboire

REBOIRE

(re-boi-r') v. a.Il se conjugue comme boire.
Boire une seconde fois.
Il en but avec eux : il leur en fit reboire encore [VOLT., l'Ingénu, I]
Reprendre des habitudes d'ivrognerie. Il avait cessé de boire, mais il reboit.
Se dit du grain, quand il s'humecte dans l'endroit où le brasseur le fait germer.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Et puis s'abaissa et se plongea son visage en l'eau, et commença à boire et à reboire, tant que il en valut pis [FROISS., III, IV, 20]
  • XVIe s.
    Gaignons ce jour icy, trompons nostre trepas ; Peut estre que demain nous ne reboirons pas [RONS., 139]
    À toutes les fois que l'envie Te prendra de boire, reboy [ID., 355]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et boire ; wallon, ribeur.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • REBOIRE. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Lores boit et reboit et menu et souvant ; Se on ne li ostast, je cuit qu'il beüst tant, Que il n'i conneüst ne ami ne parent [, Enfances de Doon de Maience, dans Hist. litt. de la France, t. XXVI, p. 179]