rebrousser

(Mot repris de rebrousserait)

rebrousser

v.t. [ de à rebours ]
Relever les cheveux, le poil en sens contraire du sens naturel : L'enfant rebrousse les poils du chat en le caressant.
Rebrousser chemin,
retourner en arrière ; revenir sur ses pas : Nous avons dû rebrousser chemin, car un tas de pierres barrait le sentier.

rebrousser

(ʀəbʀuse)
verbe transitif
1. poils, cheveux relever en sens inverse Arrête de me rebrousser les cheveux, je n'aime pas ça !
2. faire demi-tour Comme nous nous étions perdus, nous avons préféré rebrousser chemin.

rebrousser


Participe passé: rebroussé
Gérondif: rebroussant

Indicatif présent
je rebrousse
tu rebrousses
il/elle rebrousse
nous rebroussons
vous rebroussez
ils/elles rebroussent
Passé simple
je rebroussai
tu rebroussas
il/elle rebroussa
nous rebroussâmes
vous rebroussâtes
ils/elles rebroussèrent
Imparfait
je rebroussais
tu rebroussais
il/elle rebroussait
nous rebroussions
vous rebroussiez
ils/elles rebroussaient
Futur
je rebrousserai
tu rebrousseras
il/elle rebroussera
nous rebrousserons
vous rebrousserez
ils/elles rebrousseront
Conditionnel présent
je rebrousserais
tu rebrousserais
il/elle rebrousserait
nous rebrousserions
vous rebrousseriez
ils/elles rebrousseraient
Subjonctif imparfait
je rebroussasse
tu rebroussasses
il/elle rebroussât
nous rebroussassions
vous rebroussassiez
ils/elles rebroussassent
Subjonctif présent
je rebrousse
tu rebrousses
il/elle rebrousse
nous rebroussions
vous rebroussiez
ils/elles rebroussent
Impératif
rebrousse (tu)
rebroussons (nous)
rebroussez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rebroussé
tu avais rebroussé
il/elle avait rebroussé
nous avions rebroussé
vous aviez rebroussé
ils/elles avaient rebroussé
Futur antérieur
j'aurai rebroussé
tu auras rebroussé
il/elle aura rebroussé
nous aurons rebroussé
vous aurez rebroussé
ils/elles auront rebroussé
Passé composé
j'ai rebroussé
tu as rebroussé
il/elle a rebroussé
nous avons rebroussé
vous avez rebroussé
ils/elles ont rebroussé
Conditionnel passé
j'aurais rebroussé
tu aurais rebroussé
il/elle aurait rebroussé
nous aurions rebroussé
vous auriez rebroussé
ils/elles auraient rebroussé
Passé antérieur
j'eus rebroussé
tu eus rebroussé
il/elle eut rebroussé
nous eûmes rebroussé
vous eûtes rebroussé
ils/elles eurent rebroussé
Subjonctif passé
j'aie rebroussé
tu aies rebroussé
il/elle ait rebroussé
nous ayons rebroussé
vous ayez rebroussé
ils/elles aient rebroussé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rebroussé
tu eusses rebroussé
il/elle eût rebroussé
nous eussions rebroussé
vous eussiez rebroussé
ils/elles eussent rebroussé

REBROUSSER

(re-brou-sé) v. a.
Relever en sens contraire les cheveux, le poil. Fig. et familièrement. Rebrousser quelqu'un, le prendre à rebours, faire sur son esprit une impression comparée au rebroussement des poils.
La froideur du roi venait d'un temps mal pris et de la surprise, qui étaient les deux choses du monde qui le rebroussaient le plus [SAINT-SIMON, 254, 161]
C'était [la duchesse de Roquelaure] une personne extrêmement haute, impérieuse, intrigante, dont le grand air altier rebroussait tout le monde [ID., t. VIII, p. 299, édit. CHÉRUEL.]
Passer un instrument sur la fleur du cuir, pour abattre le grain.
Rebrousser chemin, retourner subitement en arrière.
Le roi sut le samedi au soir que, sur cette nouvelle, ils [les ennemis] avaient rebroussé chemin vers Ruremonde à la moitié de leur marche [PELLISSON, Lett. hist. t. II, p. 320]
....La dispute que j'eus avec Sa Majesté.... c'était à propos du mot rebrousser chemin, que le roi prétendait mauvais, et que je maintenais bon par l'autorité de tous nos meilleurs auteurs [BOILEAU, Lett. à Brossette, 45]
On dit de même : rebrousser ses pas.
Mais, sitôt qu'il me vit, il rebroussa ses pas, Fâché d'avoir trouvé ce qu'il ne cherchait pas [RACAN, Silène, I, 3]
On dit : rebrousser son cours, en parlant d'un fleuve.
L'arche, qui fit tomber tant de superbes tours, Et força le Jourdain de rebrousser son cours [RAC., Ath. V, 1]
À la voix du Dieu d'Israël, les fleuves rebroussent leur cours [CHATEAUB., Génie, II, V, 5]
Fig.
Le souvenir au temps fait rebrousser son cours [DELILLE, Imag. II]
Rebrousser le cours d'une rivière, naviguer en remontant le courant.
Des barques traînées par de forts chevaux rebroussaient le cours du fleuve [CHATEAUB., Natch. VII]
V. n. Rebrousser, retourner en arrière.
La rivière rebrousse plus vite que ne roule un torrent dans une vallée [VAUGEL., Q. C. IX, 9]
Mais nous saurons toujours rebrousser en arrière, Et, quand il nous plaira, nous retirer du jeu [CORN., Place Roy. V, 8]
Peu s'en fallut que le soleil Ne rebroussât d'horreur vers le manoir liquide [LA FONT., Fabl. XI, 3]
Deux heures après, on rebroussa vers l'Escaut à Oudenarde [VOLT., Louis XIV, 21]
Ils [les vents] agitent la surface mobile des eaux, arrêtent ou précipitent les courants, les font rebrousser, soulèvent les flots.... [BUFF., Quadrup. t. IV, p. X]
Les rivières rebrousseront contre leur source, vers leur source, avant que..., elles remonteront vers leur source avant que.... Fig.
Je les trouve même [vos réflexions] si fines et si justes, que j'ai rebroussé presque à l'autre extrémité de mon premier sentiment [J. J. ROUSS., Hél. IV, 13]
Ne pas faire impression, en parlant d'un instrument tranchant.
Le bois de cet arbre fait rebrousser les meilleures haches [BERN. DE ST-P., Paul et Virg.]
Fig.
Il y a des âmes dont la dureté est invincible et contre lesquelles rebrousseraient les plus pathétiques périodes [BALZ., Socr. Disc. 2]
Se rebrousser, ne pas faire impression, en parlant d'un instrument tranchant.
Si le fer s'émousse, et qu'après avoir été émoussé il se rebrousse encore, on aura bien de la peine à l'aiguiser [SACI, Bible, Ecclésiaste, X, 10]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    [Il l'a tellement tiré] Que du col jusqu'au haterel [chignon] Li a reborsée la pel [, Ren. 4482]
  • XVe s.
    Et entre autres y fut tué [à Morat] ung nommé Jacques de Matz, homme très hardi et vaillant gentilhomme, qui ne voulut onques tourner le dos à ses ennemis ne rebourser [, Bibl. des chartes, 4e série, t. II, p. 559]
  • XVIe s.
    Il reboursa la riviere du Tybre dedans la galere capitainesse du roy Perseus [AMYOT, P. Aem. 50]
    L'embouchure en devenoit fort perilleuse, estant l'eau de la riviere repoulsée et reboursée contre-mont avec grand bruit et dangereux tournoyement d'eau [ID., César, 49]
    Et les fist rebourser chemin [CARL., V, 3]
    Et ce duc, qui pensoit tout le monde embrasser, Est contraint, sans rien faire, en Flandres rebrosser [, Sat. Mén. p. 211]
    Ils nagent contre le fil de l'eau, à fin que les ondes et vagues ne leur levent et reboursent leur escaille et ouye [PARÉ, Animaux, 3]
    Ils receurent advertissement que ledit sieur chevalier breton alloit en toute diligence devant eux, tellement qu'ils rebrousserent leur chemin [, Particularités sur l'assassinat du duc de Guyse, p. 39]
    C'estoit la dame du monde qui sçavoit le mieux rabrouer et rebrousser les personnes [BRANT., Dames gal. t. II, p. 459, dans LACURNE]
    D'Aegypte il [César] vint en Syrie et au païs de Pont... et rebroussa encores par l'Italie en Espaigne [MONT., III, 169]

ÉTYMOLOGIE

  • Rebours 1.

rebrousser

REBROUSSER. v. tr. Il ne se dit guère au propre qu'en parlant des Cheveux et du poil, lorsqu'on les relève du sens contraire à celui dont ils sont naturellement couchés. Rebrousser les cheveux. Rebrousser le poil d'un chat.

Fig., Rebrousser chemin et, absolument, Rebrousser, Retourner subitement en arrière. Quand il apprit cette nouvelle, il rebroussa chemin. Comme il allait à la campagne, il reçut une nouvelle qui le lit rebrousser aussitôt.

Dans le style biblique, Les rivières rebrousseront contre leur source, vers leur source, avant que... Elles remonteront vers leur source, avant que...

rebrousser


REBROUSSER, v. a. [Re-brou-cé, 1re e muet, 3e é fer.] Au prop. relever dans un sens contraire, en parlant des cheveux ou du poil. "Rebrousser le poil, les cheveux, la moustache. = Au figuré, retourner subitement en arrière. "Il reçut une nouvelle, qui le fit rebrousser. "Il rebroussa chemin (sans article ni pronom), et non pas, il rebroussa le chemin ou son chemin. = On dit énergiquement, les rivières rebrousseroient contre ou vers leur source, avant que, etc. Un Poète le fait actif en ce sens.
   Les ans, non plus que les rivières,
   Ne rebroussent jamais leur cours.
       Rec. de Poés.
L'usage n'admet pas cet emploi de ce verbe.
À~ rebrousse-poil, adv. À~ rebours, à contreoil. "Nétoyer un chapeau à rebrousse-poil. — Et figurément, st. fam. À~ contre-sens. Prendre une afaire à rebrousse-poil. — À~ rebours est d'un plus grand usage; mais à rebrousse-poil a plus d'énergie.

Traductions

rebrousser

tegendehareninstrijken, tegen de haren in strijken

rebrousser

curl back, turn back, turn up

rebrousser

kuspi

rebrousser

arremangar

rebrousser

[ʀ(ə)bʀuse] vt
[+ cheveux, poils] → to brush back, to brush up
rebrousser chemin → to turn back