rebutant, ante

REBUTANT, ANTE

(re-bu-tan, tan-t') adj.
Qui rebute, qui décourage.
En attaquant la vérité de nos mystères et nous les représentant comme des mystères si rebutants et si difficiles à croire [BOURDAL., Pensées, t. I, p. 237]
Les lettres ont, par elles-mêmes, un attrait qui séduit l'esprit, lui rend les autres occupations rebutantes.... [DUCLOS, Consid. mœurs, XI]
Choquant, déplaisant. Homme rebutant.
Tout ce qu'on dit de trop est fade et rebutant [BOILEAU, Art p. I]
Je vous parle en amie, le baron de Sercour n'est pas d'un âge rebutant [MARIV., Marianne, 9e part.]
C'était peu d'être pauvre, M. de Seran était laid et d'une laideur rebutante [MARMONTEL, Mém. VIII]
Son air [de Charon] est rebutant, et de profondes rides Ont creusé son vieux front de leurs sillons arides [DELILLE, Énéide, VI]