regardé, ée

REGARDÉ, ÉE

(re-gar-dé, dée) part. passé de regarder
Qui attire l'attention.
Un acte n'est point intéressé lorsqu'il a pour fin naturelle et premièrement regardée la gloire de Dieu [BOSSUET, Ét. d'orais. III, 8]
Vous voulez que je fasse du bruit dans le monde, que je sois dans une place regardée, en un mot qu'on parle de moi [ID., Disc. vie cachée.]
Nous écrivons sans savoir comment, une fois que nous avons appris.... les lettres, souvent regardées, ont fait une telle impression sur le cerveau.... [ID., Conn. V, 3]
Sur qui le regard est porté.
.... quand du Sauveur il [Pierre] se vit regardé.... [MALH., I, 4]
Je ne saurais mourir quand je suis regardé, Et mon trépas ainsi se verrait retardé [MOL., le Dép. III, 11]
Fig. Considéré.
L'oraison des prétendus parfaits.... réduite à ces idées générales et indistinctes, où les personnes divines n'entrent point, et où Jésus-Christ ne se trouve qu'un Dieu regardé confusément [BOSSUET, Ét. d'orais. II, 12]