rein

rein

n.m. [ lat. ren ]
Viscère pair qui forme l'urine, placé de chaque côté de la colonne vertébrale dans les fosses lombaires, et chargé de filtrer certains déchets (urée, acide urique, etc.).
Rein artificiel,
appareillage utilisé pour effectuer une hémodialyse.
n.m. pl.
Partie inférieure de l'épine dorsale ; lombes : J'ai une douleur dans les reins.
Avoir les reins solides,
Fam. être assez riche et puissant pour faire face à une épreuve.
Casser les reins à qqn,
Fam. le ruiner, briser sa carrière.

REIN1

(rin ; au pluriel, l's se lie : les rin-z engorgés) s. m.
Terme d'anatomie. Viscère double qui est l'organe sécréteur de l'urine. Le rein gauche. Le rein droit. Un calcul logé dans le rein.
Nous sommes presque effrayés, quand nous venons à apprendre que les tubules qui entrent dans la composition d'un seul rein, mis bout à bout, formeraient une longueur de plusieurs milliers de toises [BONNET, Paling. phil. IX, 2]
Pierre des reins, s'est dit autrefois de la pierre d'aigle. Reins succenturiés ou succenturiaux, nom donné par Casserius aux capsules surrénales.
Au plur. La partie inférieure du dos.
Pourquoi donc vois-je maintenant les hommes qui tiennent leurs mains sur leurs reins, comme une femme qui est dans les douleurs de l'enfantement ? [SACI, Bible, Jérémie, XXX, 6]
Vous savez ce que c'est pour moi que d'être seize jours sur les reins sans pouvoir changer de situation [SÉV., 250]
Avoir mal aux reins, être affecté de lumbago. Poursuivre l'épée dans les reins, poursuivre de près.
Vaubonne fut chassé l'épée dans les reins jusqu'à un petit ruisseau [SAINT-SIMON, 47, 49]
Sosiandre poursuivit les sentinelles du lac, la lance dans les reins [VOLT., Mœurs, 7]
Il [Napoléon] lui avait confié [au maréchal Ney] la mission de pousser Castagnos l'épée dans les reins [THIERS, Hist. de l'Emp. X]
Fig. Poursuivre, presser quelqu'un l'épée dans les reins, presser vivement quelqu'un de conclure une affaire, le presser dans une dispute par de fortes raisons. Chaud de reins, plein de luxure.
Où les centaures.... Voulurent, chauds de reins, faire noces de chien [RÉGNIER, Sat. X]
Au plur. L'épine du dos considérée quant à la force, à la souplesse. Il a les reins souples, les reins forts. On dit aussi au singulier : Ce cheval, cet homme a du rein. Un tour de reins, sorte d'entorse que l'on se donne dans la colonne vertébrale, en faisant quelque violent effort, quelque mouvement brusque. Fig. Donner un tour de reins à quelqu'un, lui rendre un mauvais office qui doit lui nuire beaucoup. Fig. En termes de l'Écriture, sonder, éprouver les reins, éprouver la force.
C'est moi qui suis le Seigneur, qui sonde les cœurs, et qui éprouve les reins [SACI, Bible, Jérémie, XVII, 10]
Celui qui sonde les reins et les cœurs, vous jugera sur vos intentions [CHATEAUBR., Atala, le Drame.]
Fig. Se ceindre les reins, se préparer à quelque effort.
Suivant la voix de mon divin auteur, Pour porter aux mourants le pain consolateur, Et pour donner aux morts la sainte sépulture, à l'entour de mes reins j'ai serré ma ceinture [P. LEBRUN, Voy. de Grèce, IX, 4]
Fig. Avoir les reins forts, être riche, être puissant. Il n'a pas les reins assez forts, il a les reins trop faibles, il entreprend quelque chose qui est au-dessus de ses forces.
Barbezieux, à peine en fonctions, n'avait pas encore les reins assez forts pour porter bien haut personne [SAINT-SIMON, 188, 2]
Chez les animaux, les reins, la région qui est entre le dos et la croupe, ayant pour base les vertèbres lombaires et la portion des muscles spinaux qui les entourent.
Une tête de barbe avec l'étoile nette [chez un cheval], L'encolure d'un cygne.... Point d'épaules non plus qu'un lièvre, court-jointé.... Des pieds, morbleu ! des pieds ! le rein double.... [MOL., Fâch. II, 7]
Terme d'architecture. Les reins d'une voûte, les parties d'une voûte comprises entre la portée et le sommet.
Sur les reins de la voûte intérieure de la coupole s'élèvent quatre rangées de piliers construits en brique [RAYMOND, Inst. Mém. hist. et beaux-arts, t. III, p. 418]
Reins vides, les parties qui, n'étant pas remplies, ne soulagent pas la charge.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ço fud uns huem hurepez [hérissé], si out un purceint [ceinture] de pels [peaux] entur les reins [, Rois, p. 345]
    E Mathatias le vit, e si l'en pesa [il en eut du chagrin], et ses rains li tremblerent [, Machab. I, 2]
  • XIIIe s.
    Or donc, Bernart, qui fors rains as, Va, si t'acule à cel huisset.... [, Ren. 17345]
    ....Quatre vilein m'ont trové, Qui m'ont batu à reposées ; Totes les reins en ai enflées [, ib. 23298]
    Toutes [les femmes] sunt par rains lées [larges], combien que maigres soient ; Ne sai qu'eles y boutent, ne qu'eles y emploient, Fors que viez peliçons, si com maintes gens croient [J. DE MEUNG, Test. 1221]
  • XVIe s.
    Il fault avoir les reins bien fermes pour entreprendre de.... [MONT., I, 155]
    Un medicament a sa charge d'aller droict au reins, voire jusques à la vessie.... [ID., III, 218]
    Comparez.... un laboureur.... qui n'a du mal que lorsqu'il l'a, où l'aultre a souvent la pierre en l'ame avant qu'il l'ayt aux reins [ID., II, 212]
    Le roy fournit la plupart des armes ; car autrement les reins des capitaines seroyent trop foibles, pour y satisfaire si à coup [LANOUE, 282]
    Le rein dextre le plus souvent est plus haut, et le senestre plus bas [PARÉ, VIII, 34]
    En la region de l'os coccyx, qu'ils appellent les reins [ID., XVIII, 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, érein, échine ; provenç ren, re ; anc. espagn. rene ; ital. rene ; du lat. renem.

REIN2

(rin) s. m.
Autre orthographe de rain.

rein

REIN. n. m. Viscère double qui sécrète l'urine. Le rein droit. Le rein gauche. Une pierre, un ulcère, un abcès dans le rein, dans les reins.

REINS, au pluriel, désigne, par extension, les Lombes, le bas de l'épine dorsale et la région voisine. Il a mal aux reins. Une douleur dans les reins. Il a les reins forts, les reins faibles, les reins souples, les reins rompus. Être souple de reins. Il s'est donné un tour de reins. Ce cheval est fort de reins, a les reins forts. On dit dans le même sens, au singulier : Ce cheval a du rein.

Fig., Poursuivre l'ennemi l'épée dans les reins, Le serrer de près, le contraindre à une retraite précipitée.

Fig. et fam., Poursuivre, presser quelqu'un l'épée dans les reins, Le presser vivement de conclure, d'achever une affaire. Cette locution signifie aussi Le presser dans la dispute par de si fortes raisons qu'il ne sait que répondre.

Fig., Sonder les coeurs et les reins, Chercher à connaître les sentiments et les forces de quelqu'un.

Fig. et fam., Il a les reins solides se dit d'un Homme assez riche, assez hardi, ou assez puissant pour se risquer dans une entreprise difficile. Il a entrepris cet ouvrage, mais il n'a pas les reins assez solides. Pour occuper cet emploi dans des circonstances difficiles, il faut avoir les reins solides.

Fig. et fam., Casser les reins à quelqu'un, Ruiner brutalement une de ses entreprises ou Briser sa carrière. On dit dans un sens analogue : Il lui a cassé les reins. Il s'est cassé les reins.

En termes d'Architecture, Les reins d'une voûte, Les parties d'une voûte comprises entre la portée et le sommet.

rein

REIN, nom de riviere en Germanie, Rhenus. voyez Rhein.

Le Rein, ou roignon, Ren.

rein


REIN, s. m. [Monos.] Au sing. c'est, dans l'homme, ce que rognon est dans les animaux, ce viscère dont le principal usage est de recevoir et de filtrer les sérosités qui pâssent ensuite dans la vessie. "Le rein droit, le rein gauche. = Au pluriel, il signifie le bâs de l'épine du dôs et la région voisine. "Avoir mal aux reins, une douleur dans les reins. = Il se dit aussi de l'épine du dôs relativement à la force, à la souplesse: il a les reins forts ou faibles, les reins souples, les reins rompus. = En st. fig. famil. on dit, avoir les reins forts, être riche et puissant, en état de soutenir les frais d'une entreprise. Et plus figurément encôre, être en état de réussir dans une afaire, dans un ouvrage. = Il a eu, ou on lui a doné une tour de reins, on lui a rendu un mauvais ofice qui lui nuira beaucoup. = Poursuivre l'épée dans les reins, de fort prês. "Les Troyens poursuivent, l'épée dans les reins, ces phalanges éperdues. Mde. Dacier, Iliade.

Traductions

rein

Nierekidneynierכליה (נ)nierronyóledvinarenoriñónگردهगुर्दाvesenýrarene, lomborennyrerimrinichinjureböbrekگردہνεφρόكُلْيَةٌnyremunuainenbubreg腎臓신장nerkaпочкаไตquả thận (ʀɛ̃)
nom masculin
1. partie du corps qui produit l'urine avoir une infection des reins
2. partie au bas du dos

rein

[ʀɛ̃]
nmkidney
rein artificiel → dialysis machine reins
nmpl (= dos) → back sg
avoir mal aux reins → to have backache
un dernier coup de reins (fig)one last push