religionnaire

RELIGIONNAIRE

(re-li-ji-o-nê-r') s. m. et f.
Nom qu'on donnait à celui, à celle qui faisait profession de la religion réformée.
Le mot de religionnaire n'est pas français ; il vient du même pays que celui de doctrinaire ; et ce fut sans doute un prédicateur gascon qui le débita le premier dans les chaires de Paris [BALZ., Socr. chrét. Disc. X]
Voilà la source où nos religionnaires ont puisé ; mais dès ces premiers temps l'erreur fut confondue et la vérité triompha [BOURDAL., Fête des saints, Myst. t. II, p. 411]

REMARQUE

  • Religionnaire, blâmé par Balzac, étant fait de religion comme visionnaire de vision, est de formation correcte ; mais on ne le dit plus pour calviniste, sinon parfois en langage historique.

ÉTYMOLOGIE

  • Religion.

religionnaire

RELIGIONNAIRE. n. des deux genres. Il se disait de Celui, de celle qui faisait profession de la religion réformée. C'était un zélé religionnaire. Les religionnaires prirent les armes. C'était une pieuse religionnaire.