reposoir

reposoir

n.m.
1. Autel provisoire dressé sur le parcours d'une procession.
2. Dans un hôpital, salle où le corps du défunt est exposé avant les funérailles.

REPOSOIR

(re-pô-zoir) s. m.
Endroit où l'on peut se reposer.
Ce sont.... les ombrages et les reposoirs qui lui ont été dressés sur le passage [BALZ., le Prince, ch. 23]
Et le nageur poussé du vent, De roc en roc portant la belle.... Avec l'aide du ciel et de ces reposoirs.... Hispal, n'en pouvant plus, de faim, de lassitude.... Prit terre à la dixième traite [LA FONT., Fianc.]
Ci-gît le seigneur de Cabonne, Qui tracassait plus que personne, Il s'en venait, il s'en allait, Il ne savait ce qu'il voulait ; On doute même s'il repose Au reposoir de toute chose [, Épigr. dans RICHELET]
Fig. Endroit où, dans un écrit, l'esprit peut se reposer.
J'ai trouvé d'habiles gens qui avaient à peu près le même goût pour l'Iliade et pour l'Odyssée, et qui préféraient ce dernier poëme au premier, à cause qu'il y avait de plus longues et de plus fréquentes narrations, et par conséquent plus de reposoirs et plus de lieux pour respirer à leur aise [COSTAR, Déf. des œuvres de Voiture, dans RICHELET]
Si l'on suit les titres de la marge, ils serviront de reposoirs et de guides [BOSSUET, Lett. quiét. 168]
Il [un ancien critique] blâme Philistus, historien grec, de ne point faire de digressions ; il dit qu'il en faut faire quelquefois, et qu'elles servent de reposoir [, Analyse de Bayle, t. I, p. 19]
Particulièrement. Autel qu'on fait dans les rues durant la procession de la Fête-Dieu, pour y faire reposer le saint sacrement.
Cuve dans laquelle l'indigo repose.
L'habileté de l'indigotier consiste à saisir l'instant favorable où il doit faire couler l'eau chargée de fécule colorante dans le reposoir ou diablotin, pour que cette fécule s'y agglomère et s'y rasseye, [, Dict. des arts et mét. indigotier]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il fut deffaict, là où en s'advançant d'une heure seulement, il defaisoit l'armée ennemye, et, par grand malheur, il en employa trois en son reposouer [halte] [CARL., VIII, 13]
    Sera bon de mettre, au devant de chacune ouverture des nids, une petite pierre platte ou brique, saillant trois ou quatre doigts, pour servir de reposoir au pigeen [O. DE SERRES, 387]
    Les reposoirs d'un escalier [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Reposer. On se servait aussi de reposoir au sens de réservoir ; mais alors il vient du lat. repositorium :
    Le vivier.... dict aussi reposoir et serve [O. DE SERRES, 421]
    Au reste, repositoire était usité aussi.

reposoir

REPOSOIR. n. m. Lieu où l'on place, le Jeudi saint, l'hostie consacrée avec laquelle le prêtre communiera le lendemain, à la messe des présanctifiés. Il se dit aussi de l'Autel qu'on dresse sur le parcours de la procession le jour de la Fête-Dieu, pour y faire reposer le Saint Sacrement. Reposoir bien paré, bien orné. La procession s'arrêta devant le reposoir.

reposoir

Un reposoir.

Traductions