reptile

reptile

n.m. [ bas lat. reptilis, de repere, ramper ]
Vertébré à la peau recouverte d'écailles et se déplaçant avec ou sans pattes, comme les serpents, les tortues, les lézards, les crocodiles.

REPTILE

(rè-pti-l') adj.
Qui rampe. Insecte reptile.
La gent reptile et toute son espèce [LA FONT., Petit chien.]
Les animaux reptiles sont d'une autre fabrique [que le castor, le renard] [FÉN., Exist. 9]
Fig.
Hé bien ! vit-on jamais un esprit plus reptile ? Puis-je avoir jamais fait une telle imbécile ? [RÉGNARD, le Distr. I, 4]
S. m. Dans le langage commun, tout animal dépourvu de pieds et qui rampe, et aussi tout animal qui a les pieds si courts qu'il semble se traîner sur le ventre.
Ne souillez point vos âmes par l'attouchement d'aucun des reptiles qui se remuent sur la terre [SACI, Bible, Lévit. XI, 44]
Empêchons nos pensées de ramper toujours dans les nécessités corporelles, comme font les reptiles sur la terre [BOSSUET, Élévat. sur myst. IV, 7]
Sion, repaire affreux de reptiles impurs [RAC., Esther, I, 1]
Dans les terres basses, humides et mal peuplées du continent de l'Amérique méridionale, les reptiles et les insectes semblent dominer par le nombre sur toutes les autres espèces vivantes [BUFF., Ois. t. VIII, p. 222]
Fig.
Quelqu'un a dit que la gloire réside au haut d'une montagne ; les aigles y volent, et les reptiles s'y traînent [VOLT., Lett. Laharpe, 29 oct. 1765]
Fig. et familièrement. C'est un reptile, c'est un homme qui se sert de moyens bas et vils pour s'avancer ou pour nuire aux autres.
Ce reptile vous a sifflé que j'étais là pour trahir vos secrets ? [BEAUMARCH., Mère coupable, III, 9]
Dans le langage zoologique, animaux vertébrés, ovipares, à sang froid, à poumon vésiculeux. pourvus d'un cœur à une ou deux oreillettes, mais toujours à un seul ventricule, divisés en quatre ordres très distincts : 1° les chéloniens, ex. : les tortues ; 2° les sauriens, ex. : les lézards ; 3° les ophidiens, ex. : les serpents ; 4° les batraciens, ex. : la grenouille.
C'est là [dans le calcaire] que la classe des reptiles prend tout son développement et déploie des formes variées et des tailles gigantesques, [CUVIER, Révolut. p. 297]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. reptilis, de reptum, supin de repere, ramper. Curtius considère repo comme égal à srepo, métathèse de serpo, ramper (comparez HERPÈS) ; en pareil cas, le latin laisse tomber l's.

reptile

REPTILE. n. m. Vertébré sans pieds ou à pieds très courts, qui avance en se traînant sur le ventre. Les reptiles sont des animaux à respiration pulmonaire. Le serpent est un reptile. Les lézards sont au nombre des reptiles.

reptile


REPTILE, s. m. [1re è moyen, dern. e muet.] Il se dit des animaux qui rampent, qui se traînent sur le ventre. "Les vers et les serpens sont des reptiles. = Par extension, on le dit de ceux qui ont les piés si courts, qu'ils semblent~ se traîner plutôt que marcher. Ainsi l'on dit d'un lézard, que c'est un reptile. = Adj. "Animal, insecte reptile. Il est plus usité comme substantif. = Regnard l'emploie figurément.
   Hé bien! vit-on jamais un esprit plus reptile?
   Puis-je avoir jamais fait une telle imbécile?
= Cela serait précieux, hors du style comique.

Traductions

reptile

reptileזוחל (ז), רמש (ז), זוֹחֵל, רֶמֶשׂreptiel, kruiperig mens, slangReptilreptilερπετόreptilréptilпресмыкающееся, рептилияrettileزاحِفplazkrybdyrmatelijagmaz爬虫類파충류krypdyrgadreptilสัตว์เลื้อยคลานsürüngenloài bò sát爬行动物爬行動物 (ʀɛptil)
nom masculin
animal qui rampe

reptile

[ʀɛptil] nmreptile