respiration

respiration

n.f.
1. Action de respirer : Retenir sa respiration souffle
2. Fonction qui permet l'absorption de l'oxygène et le rejet du gaz carbonique, chez un être vivant.
Respiration artificielle,
ensemble des manœuvres destinées à suppléer la respiration naturelle quand elle ne s'effectue plus normalement.

RESPIRATION

(rè-spi-ra-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de respirer.
Quelle circonstance à notre séparation que la crainte très bien fondée que j'ai pour votre santé, et cette bise qui vous ôte la respiration ! [SÉV., 379]
Je vous proposais.... d'aller à la Garde pour éviter cette respiration de pierre de taille en l'air [on bâtissait à Grignan], qui fait mourir tout le monde à Maintenon [ID., 1er nov. 1688]
La respiration, qui nous fait vivre, faisait mourir à tous moments M. de Montausier [FLÉCH., Duc de Mont.]
Bientôt à la poussière se joint une fumée épaisse qui troublait l'air et qui ôtait la respiration [FÉN., Tél. XVI]
Il était comme un homme qui dans un songe est oppressé jusqu'à perdre la respiration, et qui, par l'agitation pénible de ses lèvres, ne peut former aucune voix [ID., ib. XXIV]
Fig.
Ce sera une paix qui donnera de la respiration au peuple après de si longues défaillances [BALZ., Disc. à la régente.]
La multitude des soins qui leur viennent de toutes parts [aux rois] ne leur laisserait pas la respiration libre ; la foule des affaires les étoufferait.... [ID., De la cour, 1er disc.]
Terme de physiologie. Fonction caractérisée par l'absorption et l'expulsion simultanées des gaz venus du dehors et des gaz produits dans l'organisme. Respiration artificielle, respiration employée chez les personnes asphyxiées, et consistant en insufflation d'air dans le larynx et en mouvements communiqués simultanément à la poitrine.
Respiration des plantes, fonction par laquelle toutes les parties vertes des plantes exposées à la lumière solaire absorbent de l'acide carbonique et exhalent une quantité égale d'oxygène ; à l'ombre et dans l'obscurité elles absorbent de l'oxygène et dégagent de l'acide carbonique, mais en quantité moindre.

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. respiracio ; espagn. respiracion ; ital. respirazione ; du lat. respirationem, de respirare, respirer.

respiration

RESPIRATION. n. f. Action de respirer. Avoir la respiration libre, facile, gênée. Le poumon et les autres organes de la respiration. La respiration artificielle.

respiration


RESPIRATION, s. f. RESPIRER, v. a. et neut. [Rèspira-cion, ; 1re è moy. dern. é fer. au 2d.] le 1er se dit de l'action de respirer, au propre seulement. "Avoir la respiration libre, etc. = Respirer, c'est, 1°. proprement, atirer l'air dans sa poitrine et le pousser dehors par le mouvement des poumons. "Respirer facilement, ou dificilement. Avoir une grande dificulté de respirer, de la peine à respirer. — Il ne respire plus: il est mort: il respire encôre: il n'est pas encôre mort. = Tout ce qui respire: tout ce qui vit. = 2°. Figurément, Prendre quelque relâche aprês de grandes peines. "Laissez-moi respirer un moment. "Après une longue guerre, les peuples començaient à respirer. = 3°. Actif. "Respirer un bon air, ou un air corrompu. = Figurément, avec les chôses pour sujet et pour régime: marquer, témoigner. "Tout respire ici la piété, une sainte joie. "L'audace, l'orgueuil, la fureur respirent dans ses derniers mots, dans ses derniers accens. Jer. Déliv. = 4°. Désirer ardemment. Il ne s'emploie qu'avec ne et que, ou avec aprês. "Il ne respire que la guerre, le sang, la vengeance. "Elle ne respire que les plaisirs, les divertissemens. "Elle respire aprês le retour de son fils. "Il ne respirait qu' aprês cela. Soupirer aprês, qui a le même sens, est beaucoup plus d'usage. Suivant M. l'Abé Roubaud, celui-ci marque un desir, ou un regret plus inquiet, plus triste, plus afectueux; celui-là, un desir plus vif, plus impatient, plus empressé. "Le malade, dont les forces renaissent, ne respire qu'aprês la santé: le malade, trop débile encôre, ne fait que soupirer aprês elle. Nouv. Synon. Fr.
   Rem. I. Respirer, dans le sens de vivre, s'emploie absolument. On dit: il respire encôre; mais on ne dit pas, il respire le jour, il respire la vie.
   Il a bien su de lui, que ce fils conservé
   Respire encor le jour, dans un rang élevé.
       Corn. OEdipe.
Je crois que, même en vers, on ne doit pas le dire. = II. Dans le sens de se reposer, reprendre haleine, il régit quelquefois la préposition de devant les noms. "Laissez-les respirer de leur acâblement. Mass. Dans le sens de desirer, il a ce régime devant les verbes. "Il ne souhaite que l'éternité: il ne respire que d'être uni à Dieu. Sévigné. Il ne se dit qu'avec la négative. "Vous ne respirer que les plaisirs; (n°. 4°.) On ne dirait pas à beaucoup prês aussi correctement: vous respirer les plaisirs. Peut-être, dit M. d'Olivet, cela vient-il de ce que respirer, employé sans négative, a un autre sens. Tout respire ici la piété, signifie, non pas que tout désire ici la piété; mais que, tout done ici des marques de piété. = III. Respirer, dans ce dernier sens, marqué au n° 3°. et au figuré, ne se dit que des chôses. Voltaire dit à Horace, dans une épitre qu'il lui a adressée.
   Je t'écris aujourd'hui, voluptueux Horace,
   À~ toi, qui respiras la tendresse et la grâce.
On dit bien, remarque M. Fréron, que des vers respirent la tendresse; mais peut-on le dire d'un homme? On répondra sans doute qu'on entend ici l'Auteur (c. à. d. ses ouvrages) et non pas l'homme. Dans ce câs, il falait mettre, qui respires. ANN. LITT. — On lit aussi dans l'Hist. Univ. Angl. qu'Hérodote respire dans toute son Histoire un air de simplicité naïve; et dans les Grands Hommes Vengés, que GRESSET respire par tout ces grâces molles et élégantes, qui n'excluent pas la force. — Dans ces deux endroits, l'usage voudrait: l'Histoire d'Hérodote respire, etc. Les Ouvrages de Gresset respirent, etc. = Dans l'Année Litt. on l'emploie impersonellement. "Il respire dans cette Histoire un ton de candeur et de probité. — J'avoue que je n'aime pas ce verbe impersonel, et que je voudrais dire: cette Histoire respire, etc.

Synonymes et Contraires

respiration

nom féminin respiration
Fait de respirer.
Traductions

respiration

Atmen, Atem, Atmung, Hauchrespiration, breath, breathingademhaling, adem, inademingהנשמה (נ), התנשמות (נ), נישום (ז), נשימה (נ), נְשִׁימָה, הַנְשָׁמָהdýcháníαναπνοήrespiraciónrespiro, respirazioneتَنَفّْسvejrtrækninghengitysdisanje呼吸호흡pustingoddychanierespiraçãoдыханиеandningการหายใจnefes almasự hô hấp呼吸дишане呼吸 (ʀɛspiʀasjɔ̃)
nom féminin
fait de prendre et de rejeter de l'air

respiration

[ʀɛspiʀasjɔ̃] nf
(= action) → breathing no pl
respiration artificielle → artificial respiration
(= souffle) → breath
retenir sa respiration → to hold one's breath
faire une respiration complète → to breathe in and out