ressusciter

ressusciter

[ resysite] v.i. [ du lat. ressuscitare, réveiller ]
1. Revenir de la mort à la vie, d'une grave maladie à la santé renaître, revivre
2. Litt. Réapparaître ; manifester une vie nouvelle : Avec l'arrivée des néoruraux, ce village a ressuscité. Depuis la dernière campagne publicitaire, cette marque est ressuscitée.
v.t.
1. Ramener de la mort à la vie, d'une grave maladie à la santé : Ce traitement l'a ressuscité sauver
2. Litt. Renouveler ; faire réapparaître : Ils ont ressuscité une tradition ancienne ranimer, rétablir

ressusciter


Participe passé: ressuscité
Gérondif: ressuscitant

Indicatif présent
je ressuscite
tu ressuscites
il/elle ressuscite
nous ressuscitons
vous ressuscitez
ils/elles ressuscitent
Passé simple
je ressuscitai
tu ressuscitas
il/elle ressuscita
nous ressuscitâmes
vous ressuscitâtes
ils/elles ressuscitèrent
Imparfait
je ressuscitais
tu ressuscitais
il/elle ressuscitait
nous ressuscitions
vous ressuscitiez
ils/elles ressuscitaient
Futur
je ressusciterai
tu ressusciteras
il/elle ressuscitera
nous ressusciterons
vous ressusciterez
ils/elles ressusciteront
Conditionnel présent
je ressusciterais
tu ressusciterais
il/elle ressusciterait
nous ressusciterions
vous ressusciteriez
ils/elles ressusciteraient
Subjonctif imparfait
je ressuscitasse
tu ressuscitasses
il/elle ressuscitât
nous ressuscitassions
vous ressuscitassiez
ils/elles ressuscitassent
Subjonctif présent
je ressuscite
tu ressuscites
il/elle ressuscite
nous ressuscitions
vous ressuscitiez
ils/elles ressuscitent
Impératif
ressuscite (tu)
ressuscitons (nous)
ressuscitez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ressuscité
tu avais ressuscité
il/elle avait ressuscité
nous avions ressuscité
vous aviez ressuscité
ils/elles avaient ressuscité
Futur antérieur
j'aurai ressuscité
tu auras ressuscité
il/elle aura ressuscité
nous aurons ressuscité
vous aurez ressuscité
ils/elles auront ressuscité
Passé composé
j'ai ressuscité
tu as ressuscité
il/elle a ressuscité
nous avons ressuscité
vous avez ressuscité
ils/elles ont ressuscité
Conditionnel passé
j'aurais ressuscité
tu aurais ressuscité
il/elle aurait ressuscité
nous aurions ressuscité
vous auriez ressuscité
ils/elles auraient ressuscité
Passé antérieur
j'eus ressuscité
tu eus ressuscité
il/elle eut ressuscité
nous eûmes ressuscité
vous eûtes ressuscité
ils/elles eurent ressuscité
Subjonctif passé
j'aie ressuscité
tu aies ressuscité
il/elle ait ressuscité
nous ayons ressuscité
vous ayez ressuscité
ils/elles aient ressuscité
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ressuscité
tu eusses ressuscité
il/elle eût ressuscité
nous eussions ressuscité
vous eussiez ressuscité
ils/elles eussent ressuscité

RESSUSCITER

(rè-su-si-té) v. a.
Réveiller, faire sortir de sa torpeur (sens latin, qui n'est pas usité).
Après un ton si relevé.... pourrais-je me rabaisser à vous supplier de ressusciter M. Boucard sur toutes les choses dont je lui écris sans cesse ? [SÉV., à Mme de Guitaut, 1er janv. 1694]
Fig. Ranimer, rendre force.
Mme de Montglas vous oblige de le rompre [le portrait satirique de Mme de Sévigné par Bussy], et puis son mari rejoint tous les morceaux ensemble, et il le ressuscite [SÉV., à Bussy, 28 août 1668]
J'ai eu dessein de ressusciter notre commerce à mon retour, et je commence ici [ID., à Bussy, 24 janv. 1672]
Je vous réponds qu'elle rétablira et ressuscitera cette maison [ID., à Moulceau, 29 avril 1686]
Pie IV, qui se disait de la maison de ces grands négociants et de ces grands princes les Médicis, ressuscite le concile de Trente [VOLT., Mœurs, 172]
Anatolius qui ressuscite le péripatétisme [DIDER., Opin. des anc. philos. (Jésus-Christ).]
Fig. Ressusciter quelqu'un, lui rendre l'espérance, le courage, la force, etc.
Enfin par ce dessein vous me ressuscitez [CORN., la Place roy. III, 6]
N'y a-t-il personne qui veuille me ressusciter, en me rendant mon cher argent ? [MOL., l'Avare, IV, 7]
Particulièrement. Ramener de la mort à la vie. Jésus-Christ ressuscita Lazare.
Quelques-uns disent qu'il [saint François Xavier] ressuscita neuf morts ; mais le R. P. Ribadeneira, dans sa Fleur des saints, se borne à dire qu'il n'en ressuscita que quatre [VOLT., Dict. phil. Église.]
Pélops, ayant été haché en morceaux par son père, fut ressuscité par les dieux [ID., Dict. phil. Résurrection, 1]
Absolument.
C'est Dieu qui voulait montrer qu'il donne la mort et qu'il ressuscite, qu'il plonge jusqu'aux enfers et qu'il en retire [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Du tombeau, quand tu veux, tu sais nous rappeler ; Tu frappes et guéris, tu perds et ressuscites [RAC., Athal. III, 7]
Cette liqueur, ce vin serait capable de ressusciter un mort, se dit par exagération d'une liqueur, d'un vin qui a beaucoup de chaleur et de qualité. Ressusciter un mort, se dit aussi de ce qu fait rire.
Vous ressusciteriez un mort. - Dandinet Je suis plaisant, n'est-ce pas ? jovial [LEGRAND, Foire St-Laurent, sc. V]
Par extension. Ce remède l'a ressuscité, l'a guéri d'une maladie qui paraissait mortelle.
Le remède fut énergique, Et son homme ressuscita [SCARR., Én. VII]
Je vois très souvent M. de Lorme [un médecin] chez Mme de Montmort qu'il ressuscite [SÉV., 202]
Fig. Cette bonne nouvelle l'a ressuscité, l'a tiré d'une douleur mortelle.
Faire renaître par la poésie, par les lettres.
Bientôt, ressuscitant les héros des vieux âges, Homère aux grands exploits anima les courages [BOILEAU, Art p. IV]
Du théâtre français l'honneur et la merveille, Il [Racine] sut ressusciter Sophocle en ses écrits [ID., Poésies div. XIX.]
Renouveler, faire revivre.
Ce discours d'un guerrier que la colère enflamme Ressuscite l'honneur déjà mort en leur âme [BOILEAU, Ép. IV]
Le cardinal Bibiena, le pape Léon X, l'archevêque Trissino ressuscitèrent, autant qu'ils le purent, le théâtre des Grecs [VOLT., Mél. litt. Chang. à l'art trag.]
Il ne faut ressusciter les vieux mots que quand l'oreille les adopte [LAHARPE, Cours de litt. t. VIII, p. 423, dans POUGENS]
V. n. Revenir de la mort à la vie.
La déplorable Rome est-elle en liberté, Ou l'illustre Scévole est-il ressuscité ? [DU RYER, Scévole, II, 2]
Le pendu [un chat qui semblait pendu et mort] ressuscite, et, sur ses pieds tombant, Attrape les plus paresseuses [souris] [LA FONT., Fabl. III, 18]
Le corps ayant touché les os d'Élisée, cet homme ressuscita et se leva sur ses pieds [SACI, Bible, Rois, IV, XIII, 21]
Le corps et l'âme doivent souffrir, mourir, ressusciter, monter au ciel et seoir à la dextre [PASC., Lett. à Mme Périer, 17 oct. 1651]
Athées : quelle raison ont-ils de dire qu'on ne peut ressusciter ? [ID., Pens. XXIV, 20 bis, éd. HAVET.]
Jésus-Christ devait naître, mourir, ressusciter spirituellement dans ses fidèles ; mais il devait aussi naître, mourir et ressusciter en effet et selon la chair [BOSSUET, Var. III, 12]
Tout est résurrection dans le monde ; les chenilles ressuscitent en papillons ; un noyau mis en terre ressuscite en arbre.... [VOLT., Princ. de Babyl. IV]
Les Égyptiens inventèrent une autre folie : ils imaginèrent qu'ils ressusciteraient au bout de trois mille ans [ID., Pol. et lég. Fragm. sur l'Inde, 24]
Par exagération. Revenir d'une maladie jugée mortelle.
Mme de Puisieux est ressuscitée ; mais n'est-ce point mourir deux fois bien près l'une de l'autre ? car elle a quatre-vingts ans [SÉV., 241]
Fig.
Peut-être mon esprit, prompt à ressusciter, Du temps qu'il a perdu saurait se racquitter [BOILEAU, Ép. VIII]
Se dit, à la tontine, pour rentrer au jeu, au moyen du gain de plusieurs jetons reçus du joueur placé à droite, quand celui-ci amène un as. Il se conjugue avec l'auxiliaire avoir, quand on veut marquer l'acte : Lazare a ressuscité à la voix de Jésus ; avec l'auxiliaire être, quand on veut marquer l'état : Lazare était ressuscité.
Se ressusciter, v. réfl. Se ramener soi-même de la mort à la vie.
Le double miracle, et de ressusciter et de se ressusciter [BOURDAL., Myst. Résurrect. de J. C. t. I, p. 326]
Revenir à la vie.
La Marbeuf s'est ressuscitée ; voilà une succession qui vous est échappée [SÉV., à Mme de Grignan, 4 févr. 1685]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Le jor y fust morz et traïz, Que jà n'en fust resuscitez [, Ren. 17983]
    Moult riches pierres [j'] en aport, Qui font ressusciter le mort [RUTEB., 252]
    Nulz homs plus douce chose ne nous puet enditer, Que nous avec les nostres doions [devions] resusciter [J. DE MEUNG, Test. 931]
  • XIVe s.
    Pelerin.... Qui devoient aler au temple Salomon, Où Diex resuscita, pour no redemption [, Baud. de Seb. VIII, 707]
  • XVe s.
    Vostre pere Jacques d'Artevelle ressuscite maintenant en celle ville par la bonne memoire de lui [FROISS., II, II, 101]
  • XVIe s.
    Il fut rappelé par nouveaux troubles et guerres civiles qui se ressusciterent de rechef entre les Grecs [AMYOT, Cimon, 36]
    Ils ne penserent pas estre tirez de prison, mais estre ressuscitez et retournez en une seconde vie [ID., Lucul. 32]
    Taschant de ressusciter la guerre de nouveau [ID., Nicias, 17]
    Qu'estce que pourroit avoir un mort pour estre resuscité en vie ? [CALV., Instit. 606]
    Il estoit tumbé si grande abondance de sang dans mon estomach, que, pour l'en descharger, nature eut besoin de resusciter ses forces [MONT., II, 53]
    Est-ce pas de quoy resusciter de despit, qui m'aura craché au nez pendant que j'estois, me vienne frotter les pieds quand je commence à n'estre plus ? [ID., III, 178]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. resuscitare, réveiller, ressusciter, de re, et suscitare (voy. SUSCITER).

ressusciter

RESSUSCITER. v. tr. Ramener de la mort à la vie. Notre-Seigneur ressuscita Lazare. Ressusciter les morts.

Par exagération et familièrement, Ce vin serait capable de ressusciter un mort.

Par extension, Ce médicament l'a ressuscité, Il l'a guéri d'une maladie qui paraissait désespérée; et figurément, Cette bonne nouvelle l'a ressuscité, Elle l'a tiré de l'abattement où il était.

RESSUSCITER s'emploie aussi figurément et signifie Renouveler, faire revivre. Il a ressuscité un vieux procès. Il a ressuscité cette opinion, cette erreur. Ressusciter une querelle.

RESSUSCITER est aussi intransitif et signifie Revenir de la mort à la vie. Notre-Seigneur ressuscita le troisième jour. Tous les hommes ressusciteront au jugement dernier.

ressusciter


RESSUSCITER, v. act. et neut. [Re-sucité: 1re e muet, dern. é fer. M. de Wailly veut qu'on prononce résucité; 1re é ferm. Plusieurs le prononcent de même.] 1°. Ramener de la mort à la vie. "Ressusciter les morts. N. S. ressuscita Lazare. V. n. N. S. ressuscita le 3e jour: ainsi qu'il l'avait prédit. "Nous ressusciterons tous au jour du Jugement. = Par extension et exagération on dit, qu'un remède a ressuscité un malade, quand il l'a guéri promptement d'une maladie qui paraissait désespérée; et qu'une bone nouvelle ressuscite quelqu'un, quand elle le tire du chagrin mortel où il était. = On dit aussi, proverbialement, d'un vin, d'une liqueur, etc. pour les vanter, qu'ils ressusciteraient un mort. = 2°. Avec les chôses pour régime, renouveler, faire revivre. "Ressusciter un vieux procês, une opinion, une hérésie.
   Ce discours d'un guerrier que la colère enflâme,
   Réssuscite l'honeur déjà mort en leur âme.
       Boileau, Ép. IV.

Synonymes et Contraires

ressusciter

verbe intransitif ressusciter
1.  Retrouver des forces.
2.  Littéraire. Manifester une vie nouvelle.

ressusciter

verbe transitif ressusciter
1.  Redonner des forces.
Traductions

ressusciter

rise, resuscitate, revive, resurrectחייה (פיעל), קם לתחייה, קָם לִתְחִיָּהer weer bovenop komen, herleven, nieuw leven inblazen, opleven, reanimeren, uit de dood opstaan, uit de dood opwekken, verrijzen, opwekkenauferstehenανασταίνωresuscitare, risuscitaregenopliveåteruppliva (ʀesysite)
verbe intransitif
être de nouveau vivant

ressusciter

[ʀesysite]
vt
(= ramener à la vie) → to resuscitate
(fig) [+ passé, mode] → to revive, to bring back
vi
[personne] → to rise from the dead
(fig) [pays] → to come back to life