retardement

Recherches associées à retardement: bombe à retardement

retardement

n.m.
Action de retarder ; fait d'être retardé.
À retardement,
se dit d'un engin muni d'un dispositif qui en retarde l'explosion jusqu'à un moment déterminé : Une bombe à retardement ; fig., après coup ; quand il est trop tard : Comprendre à retardement.

retardement

(aʀətaʀdəmɑ̃)
adjectif
dispositif dont le déclenchement est retardé à un moment choisi une bombe à retardement

RETARDEMENT

(re-tar-de-man) s. m.
Action de rendre tardif.
C'est un motif pressant qui m'oblige à cette visite ; et ce que j'ai à vous dire ne veut point du tout de retardement [MOL., Fest. IV, 9]
Faites-lui écrire [à un marchand] quelque honnêteté ; il ne faut pas joindre le silence avec le long retardement [SÉV., 27 mai 1672]
Je ne suis pas de trop bonne humeur sur le retardement de la paix, qu'on croit pourtant immanquable [MAINTENON, Lett. à Mme de Bouju, t. V, p. 268, dans POUGENS]
Tous vos retardements sont pour moi des refus [RAC., Andr. IV, 3]
Pour retourner sans retardement en notre pays [FÉN., Tél. I]
État de ce qui est en retard, de ce qui tarde.
D'où peut venir ce retardement de mon fils ? [SACI, Bible, Tobie, X, 1]
J'espère.... que vous serez guérie pour jamais des inquiétudes que donnent les retardements de la poste [SÉV., 25 mai 1680]
Le roi [Charles XII], qui n'avait point encore éprouvé de revers, ni même de retardement dans ses succès, croyait qu'une année lui suffirait pour détrôner le czar [VOLT., Charles XII, 3]
Cette accélération et ce retardement du mouvement de la lune sont un effet de l'attraction du soleil combinée avec l'attraction de la lune [CONDIL., Art de rais. III, 7]
Roemer osa conclure que le retardement des éclipses [des satellites de Jupiter] est le temps que la lumière emploie à traverser cet orbe [de la terre] ; et, comme le retardement, lorsqu'il est le plus grand, lui parut d'environ onze minutes, il annonça aux savants que la lumière.... parcourait le diamètre de l'orbe de la terre en onze minutes [BAILLY, Hist. astron. mod. t. II, p. 417]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Comme le retargement soit moult perilleux et nullement à souffrir [MONSTREL., t. II, p. 74, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Il emeut une sedition entre les Sabins, qui fut cause du retardement de ceste guerre contre les Romains [AMYOT, Publ. 38]
    Nostre retardement et sejour au bourg de Faye la Vineuse [LANOUE, 684]
    Elle apporta retardement au procès [D'AUB., Hist. I, 103]

ÉTYMOLOGIE

  • Retarder ; prov. retardamen ; port. retardamento ; ital. ritardamento. On trouve aussi retardance.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RETARDEMENT. Ajoutez : XIVe s.
    Lesquelles choses pourroient redonder ou [au] retardement des livres et registres dessusdis (1384) [VARIN, Archives administr. de la ville de Reims, t. V, p. 599]

retardement

RETARDEMENT. n. m. Action de retarder, de causer du retard. Causer, apporter du retardement à quelque chose. Il n'y aura point de retardement de ma part. Le retardement de cette affaire vient de ce que... Le retardement d'un départ, d'un paiement.

Bombe à retardement, Engin préparé pour éclater après un temps déterminé.

retardement

Retardement, Retardatio, Cunctatio, Mora, Remora.

Retardemens les uns sur les autres, Remorae aliae super alias. B.

Traductions

retardement

delay

retardement

האחרה (נ), האטה (נ), השהיה (נ), נחשלות (נ), עכבה (נ), שהות (נ), שיהוי (ז), הַשְׁהָיָה

retardement

posticipo, ritardo

retardement

[ʀ(ə)taʀdəmɑ̃] nm
à retardement [mécanisme] → delayed action modif
une bombe à retardement (= engin explosif) → a time bomb (fig) (= problème) → a time bomb