retour

retour

n.m.
1. Action de revenir vers l'endroit d'où l'on est venu : Son retour est prévu pour la semaine prochaine rentrée 1. aller
2. Titre de transport permettant de faire à l'inverse le voyage fait à l'aller : Je n'ai pas encore acheté le retour le billet
3. Fait d'être de nouveau quelque part après un congé, une absence : Il n'est plus le même depuis son retour 1. départ
4. Action ou fait de revenir à un état antérieur : Le retour au calme.
5. Fait pour qqch d'être rendu, réexpédié : Pour tout retour, veuillez joindre votre facture renvoi
6. Renvoi à un éditeur des volumes invendus ; ces volumes eux-mêmes : Il y a beaucoup de retours de ce roman.
7. Fait de se répéter, de se reproduire : On annonce le retour de la pluie reprise
8. Mouvement imprévu ou brutal en sens opposé : Par un juste retour des choses, son talent a été reconnu.
9. Mouvement de va-et-vient, de réciprocité : Un amour payé de retour.
10. Table que l'on installe perpendiculairement à un bureau : L'ordinateur est installé sur le retour.
En retour,
en échange, par réciprocité.
Être de retour,
être revenu.
Être sur le retour,
commencer à vieillir, à décliner.
Par retour du courrier,
dès la réception d'une correspondance ; sans délai.
Retour d'âge,
moment de l'existence où l'on commence à vieillir ; spécial., ménopause.
Retour de flamme,
renouveau d'activité, de passion.
Retour de manivelle ou de bâton,
Fam. conséquence néfaste ou dangereuse ; choc en retour, contrecoup subi.
Retour en arrière,
évocation de faits du passé ; expression qu'il est recommandé d'employer à la place de flash-back.
Sans retour,
pour toujours ; à jamais : Elle est partie sans retour.

RETOUR

(re-tour) s. m.

Résumé

Tour contraire, tour multiplié.
Action du cerf qui revient sur les mêmes voies.
Action de revenir, de retourner.
Arrivée au lieu d'où l'on était parti.
Retour de chasse. Retour de noces.
Il se dit d'exilés qui rentrent dans leur patrie.
Réimportation de marchandises invendues.
En termes de banque, compte de retour.
Au trictrac, jan de retour.
10° Encoignure, angle formé par un bâtiment en saillie.
11° Choc en retour.
12° Ficelle qui sert à hausser ou baisser les maillons de la chaîne du rubanier.
13° En marine, retour d'un cordage.
14° En jurisprudence, droit en vertu duquel les ascendants succèdent aux immeubles qu'ils ont donnés à leurs descendants.
15° Répétition.
16° Fig. Action de repasser d'une chose à une autre. Action de revenir.
17° Il se dit des choses qui reviennent.
18° Rentrée dans les emplois.
19° Retour d'une âme à Dieu.
20° Retour sur soi-même, sérieuse réflexion sur sa conduite.
21° Réflexions, vue rétrospective.
22° Changement, vicissitude des affaires.
23° Il se dit des maladies qui rétrogradent, qui tendent à guérison.
24° Changement physique.
25° L'âge de retour ; retour de l'âge.
26° Ce qu'on ajoute pour rendre un troc égal.
27° Réciprocité de sentiments, de services.
28° Actes par lesquels on manifeste son désir de réconciliation, d'être en amitié.
29° Argument par lequel on rétorque.
30° Sans retour.
31° Proverbes.
Tour contraire, tour multiplié ; en ce sens il ne se dit qu'au pluriel et joint d'ordinaire au mot tour. Les tours et retours d'un labyrinthe.
....C'est ligne circulaire Et courbe que ceci ; je t'ordonne d'en faire Ligne droite et sans nuls retours [LA FONT., Ch. imp.]
Cette importune [l'inquiétude] s'attache à vous jusque dans votre cabinet et dans votre lit, où elle vous fait faire cent tours et retours [BOSSUET, Sermons, Amour des plaisirs, 2]
Fig.
Après maint entretien, maints tours et maints retours [RÉGNIER, Sat. X]
Terme militaire. Retours de la tranchée, coudes et obliquités que forment les lignes de la tranchée.
Terme de vénerie. Action du cerf qui revient sur les mêmes voies, pour dérouter les chiens. Fig. et par analogie. Ruse, artifice. L'amour-propre abonde en retours.
Ce sont là les retours des coquettes du temps [MOL., Tart. I, 1]
Action de revenir, de retourner. Je songe à mon retour. à mon retour je le trouvai en chemin.
Je presse mon départ pour hâter mon retour [QUIN., Proserp. I, 7]
Retour de vêpres, action de se rendre chez soi, en sortant des vêpres. Esprit de retour, voy. ESPRIT, n° 23. Être sur son retour, être près de partir pour retourner. Terme militaire. Retour offensif, se dit d'un corps de troupes qui, battant en retraite, s'arrête et attaque à son tour.
Blücher n'est sauvé que.... par un retour de ses escadrons qui ramènent les cuirassiers [français] [CHARRAS, Waterloo, VIII]
Terme de marine. Retour de la marée, mouvement de la mer qui, après avoir été entraînée par le reflux, est ramenée au rivage par le flux.
Arrivée au lieu d'où l'on était parti. Le retour d'un courrier. Le retour de l'aurore. Le retour des hirondelles.
Ma fille et moi nous allâmes nous promener à l'Arsenal.... je voulus au retour envoyer querir Madame Robinet [sage-femme] [SÉV., 5]
Au retour de ce voyage fameux d'où vous [duchesse d'Orléans] aviez remporté tant de gloire et de si belles espérances [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
De ton retour [de la paix] le laboureur charmé Ne craint plus désormais qu'une main étrangère Moissonne avec le temps le champ qu'il a semé [RAC., Idylle sur la paix.]
Mon retour va bientôt dissiper vos alarmes [ID., Brit. V, 1]
Hector : Vous ne me parlez point, monsieur, de votre amour. - Valère : Non. - Hector : Il m'en parlera peut-être à son retour [REGNARD, le Joueur, III, 13]
Être de retour, être revenu.
Je suis de retour dans un moment : que l'on ait bien soin du logis, et que tout aille comme il faut [MOL., Mar. forcé, 1]
Enfin me voilà de retour à la bonne ville [SÉV., 10 avr. 1676]
Elliptiquement. De retour chez moi, je trouvai votre lettre.
De retour dans la Hongrie, il [Louis de Hongrie] y acquit une vraie gloire, car il fut juste [VOLT., Mœurs, 119]
De retour à Madrid, je voulus essayer de nouveau mes talents littéraires [BEAUMARCH., Barbier de Sév. I, 2]
Faire son retour, se dit d'un navire qui revient au lieu de son départ.
Ses navires ont dû faire toujours leur retour dans une rade anglaise [RAYNAL, Hist. phil. III, 34]
Retour de chasse, repas qu'on fait après la chasse.
Le duc de Noailles donna à M. de Lorraine un grand retour de chasse au Val [SAINT-SIMON, 481, 231]
Retour de noces, repas offert aux mariés dans les jours qui suivent les noces.
Mme Lhery était allée faire le retour de noces de sa fille à la ferme de Pierre Blutty [G. SAND, Valentine.]
Il se dit d'exilés, de bannis qui rentrent dans leur patrie.
Plus de retour pour lui : l'esclave des Césars Ne doit rien posséder dans une république [VOLT., Tancr. I, 1]
On a vu la démocratie abolie dans la ville de Thèbes, par la perte d'une bataille ; dans celles d'Héraclée, de Cumes et de Mégare, par le retour des principaux citoyens, que le peuple avait proscrits pour enrichir le trésor public de leurs dépouilles [BARTHÉL., Anach. ch. 62]
Terme de douanes. Réimportation de marchandises invendues. Terme de commerce maritime. Les retours d'un navire, les marchandises qu'il a rapportées, en échange de celles qu'il avait portées, et les bénéfices qui en résultent. Les retours ont été avantageux.
Les Chinois gagnent 1000 pour cent sur le sucre et quelquefois autant sur les retours [MONTESQ., Esp. XX, 9]
C'est avec ces retours qu'ils conserveront leur avantage dans la balance du commerce [RAYNAL, Hist. phil. XIV, 47]
Vivres de retour, ceux qui restent dans un bâtiment à la fin d'un voyage. Terme de pêche. Venir à retour, avoir fait une mauvaise pêche.
Terme de banque. Compte de retour, compte qui accompagne une retraite et qui comprend le principal de l'effet protesté plus les frais. Retour sans frais, indication qui se place au bas d'un effet de commerce, pour éviter les poursuites en cas de non-payement.
Terme de jeu de trictrac. Jan de retour, voy. JAN. Par un jeu de mots entre jan et Jean.
Plus d'un mari se nommait Pierre, Qui s'est trouvé Jean de retour [PANARD, Œuv. t. III, p. 359, dans POUGENS]
10° Terme d'architecture. Encoignure d'un bâtiment, angle formé par une partie de construction qui fait saillie en avant d'une autre.
On y voit [au cap de Sunium] un superbe temple consacré à Minerve, de marbre blanc, d'ordre dorique, entouré d'un péristyle, ayant, comme celui de Thésée auquel il ressemble par sa disposition générale, six colonnes de front et treize de retour [BARTHÉL., Anach. ch. 59]
La cuisine sera à l'un des bouts du bâtiment dans quelque pavillon ou dans le retour en aile, mais à portée de la salle à manger [GENLIS, Maison rust. t. I, p. 69, dans POUGENS]
Profil d'un entablement, d'une corniche qui ressaute. Retour d'équerre, retour à angle droit.
Les eaux de la mer baignaient le pied du phare et d'une autre longue fabrique adjacente, en retour d'équerre, qui s'enfuyait dans le lointain [DIDER., Salon de 1767, Œuv. t. XIV, p. 226, dans POUGENS]
En retour, se dit, dans le langage général, de ce qui est disposé comme un retour d'équerre.
Ce couvert [de M. de Guise dînant avec sa femme] se mettait en retour au bout de la table [SAINT-SIMON, 35, 146]
11° Terme de physique. Choc en retour, se dit de l'effet de la foudre, qui part non du nuage électrique mais de la terre, l'électricité contraire s'y étant assez développée par l'influence du nuage électrique pour produire une décharge.
12° Ficelle qui sert à hausser ou baisser les maillons de la chaîne dans un métier de rubanier.
13° Terme de marine. Retour d'un cordage, toute partie de ce cordage qui, en passant dans une poulie, a pris une nouvelle direction. Poulie de retour, poulie sur laquelle un cordage se replie pour revenir sur lui-même. Filer un cordage à retour, le faire passer sur un taquet, une bitte, etc. pour diminuer par le frottement l'effort nécessaire pour le retenir. Contre-courant, reflux.
14° Terme de jurisprudence. Droit en vertu duquel les ascendants succèdent aux immeubles qu'ils ont donnés à leurs descendants, lorsque ceux-ci viennent à mourir sans enfants. Faire retour, revenir par droit de retour. La dot fait retour. Douaire sans retour, douaire stipulé payable à la femme, pour lui appartenir en toute propriété. Retour conventionnel, la réversion qu'un donateur stipule à son profit, pour le cas de prédécès du donataire. Retour ou soulte de partage, ce qu'on ajoute au lot d'un des cohéritiers pour le rendre égal aux autres.
L'inégalité des lots en nature se compense par un retour soit en rente, soit en argent [, Code Nap. art. 833]
15° Répétition. Le retour d'une modulation. Le retour des mêmes sons. Terme de jeux. Faire un retour, se dit à l'hombre pour indiquer que l'on joue une carte de la même couleur que la précédente.
16° Fig. Action de repasser d'une chose à une autre.
Du courroux à l'amour si le retour est doux, On repasse aisément de l'amour au courroux [CORN., Othon, IV, 7]
Action de revenir à.
Il [le troisième acte] est soutenu de la seule narration de la moitié du combat des trois frères, qui est coupée très heureusement pour laisser Horace le père dans la colère et le déplaisir, et lui donner ensuite un beau retour à la joie dans le quatrième [CORN., Hor. examen.]
Si tu daignes m'écouter, que d'amour, que de respects ne dois-tu pas attendre de celle qui te devra son retour à la vie ? [J. J. ROUSS., Hél. I, 4]
Il se dit des choses qui reviennent. Le retour du printemps. Le retour d'un mal de dents.
Mais si pour son pays Scévole a de l'amour, S'il veut y voir les biens et la paix de retour [DU RYER, Scévole, V, 2]
Et toi, que me veux-tu, Ridicule retour d'une sotte vertu ? [CORN., Rod. V, I]
Mme de Coulanges a des retours de fièvre dont elle est fort chagrine [SÉV., 21 oct. 1676]
Triompher des inclinations perverses de la nature, des mauvaises dispositions du tempérament, des retours importuns de l'habitude [BOURDAL., Dim. oct. du saint sacrement, Dominic. t. II, p. 320]
Calchas, par tous les Grecs consulté chaque jour, Leur a prédit des vents l'infaillible retour [RAC., Iph. I, 3]
Que n'ai-je point tenté ?... Tendresse, châtiment, retour de mes bontés.... [VOLT., Oreste, II, 5]
Une opinion généralement reçue fait regarder la manie et la mélancolie comme peu susceptibles d'une guérison solide et comme sujettes sans cesse à des retours [PINEL, Instit. Mém. scienc. 1807, 1re sem. p. 192]
Peut-être l'avenir me gardait-il encore Un retour de bonheur dont l'espoir est perdu [LAMART., Médit. l'Automne.]
Retour de jeunesse, ce qui ragaillardit une personne âgée, lui rappelle ses jeunes années.
J'ai eu avant-hier un petit retour de jeunesse [GENLIS, Ad. et Th. t. III, p. 173, dans POUGENS]
Un retour de conscience, un remords de la conscience.
18° Rentrée dans les emplois. Le retour des whigs au ministère. Son retour aux affaires.
J'ai bien envie de savoir comme vous aurez trouvé le retour de M. de Pompone dans le ministère [SÉV., 9 août 1691]
19° Retour d'une âme à Dieu, action d'un pécheur qui se convertit.
Comment serai-je avec Dieu ? ....la crainte, la nécessité feront-elles mon retour vers lui ? [SÉV., 126]
Dans le monde tous les retours sont pour Dieu, dans le couvent tous les retours sont pour le monde [MAINTENON, Lett. à l'abbé Gobelin, 29 juillet 1676]
Du cœur ingrat qui l'abandonne Il [Dieu] attend le retour [RAC., Esth. III, 9]
Faire un retour à Dieu, vers Dieu, se convertir.
20° Retour sur soi-même, sérieuse réflexion sur sa conduite.
Quels retours ne fit-elle point sur elle-même ! [LA FAY., Princ. Clèves, Œuv. t. II, p. 121, dans POUGENS]
Un pécheur qui, durant ses désordres, n'aurait jamais eu de retour sur lui-même et sur son salut [MASS., Carême, Impén. fin.]
Un retour équitable sur moi-même me fit faire d'utiles réflexions sur les calomnies dont j'étais l'objet [GENLIS, Mères riv. t. III, p. 203, dans POUGENS]
Retour sur soi-même signifie aussi le sentiment personnel qui nous approprie ce qui arrive aux autres.
S'il voit battre un autre enfant, et s'il voit son sang couler, il crie, il pleure, il appelle au secours, sans aucun retour sur lui-même [VOLT., Dial. XXIX, 5]
Retour sur soi-même signifie encore satisfaction intérieure de soi.
Il y a des réflexions et des retours sur soi-même d'un orgueil grossier, comme celui du pharisien pour vanter ses œuvres [BOSSUET, Ét. d'orais. V, 9]
21° Réflexions, vue rétrospective.
Que le moindre retour vers nos belles années Jette alors d'amertume en nos âmes gênées ! [CORN., Pulch. II, 1]
Avec quelle barbarie ils [les gens de Bretagne] souhaitent que je passe le reste de ma vie aux Rochers, sans jamais faire aucun retour que l'on peut trouver quelque société plus délicieuse que celle de Mlle du Plessis ! [SÉV., 22 déc. 1675]
Il [saint Paul expliquant l'impression de la piété] se sent aller sans aucun retour d'amour-propre [BOSSUET, Ét. d'orais. V, 11]
Il faut aller droit à Dieu, avec le moins de retour qu'il est possible ; les considérations ne feraient que vous casser la tête [ID., Lett. Alb. 124]
L'amour a cela de commun avec les scrupules, qu'il s'aigrit par les réflexions et les retours que l'on fait pour s'en délivrer [LA BRUY., IV]
Ce n'est pas tant ce qu'il voit, que son retour sur ce qu'il a vu, qui détermine le jugement qu'il en porte [J. J. ROUSS., Ém. IV]
N'étant pas distrait par ces cruels retours sur ma situation qui me forçaient de la cacher [ID., Conf. IV]
Regret.
Ces irrésolutions et ces retours vers la vie qui font la peine de ceux qui meurent, et dont les plus désespérés ne sont pas exempts [LA FONT., Psyché, II, p. 109]
L'amour, dans son transport, parle toujours ainsi ; Des retours importuns évitons le souci ; Rien n'use tant l'ardeur de ce nœud qui nous lie Que les fâcheux besoins des choses de la vie [MOL., F. sav. V, 5]
L'élévation de ses idées avait complétement banni de son imagination tous les retours secrets vers le monde et les vains plaisirs [GENLIS, Mlle de Lafayette, p. 336, dans POUGENS]
22° Changement, vicissitude des affaires.
Mais, comme la fortune est souvent journalière, Il en faut redouter de funestes retours [CORN., Toison d'or, I, 2]
Ces éclatants retours que font les destinées [ID., Attila, I, 2]
Craignez [Romains].... que.... [le ciel] mettant dans nos mains par un juste retour Les armes dont se sert sa vengeance sévère, Il ne vous fasse en sa colère Nos esclaves à votre tour [LA FONT., Fabl. XI, 7]
Juste retour, monsieur, des choses d'ici-bas, Vous ne vouliez point croire, et l'on ne vous croit pas [MOL., Tart. V, 3]
Depuis ce malheureux moment [un siége infructueux], tout alla visiblement en décadence, et les affaires furent sans retour [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
La bonne cause d'abord suivie de bons succès, et depuis, des retours soudains, des changements inouïs [ID., ib.]
Mais sa muse [de Ronsard].... Vit dans l'âge suivant, par un retour grotesque, Tomber de ses grands mots le faste pédantesque [BOILEAU, Art p. I]
Les plus grandes prospérités ont toujours ici-bas des retours à craindre [MASS., Pet. carême, Triomphe.]
On a vu plus d'un roi, par un triste retour, Vainqueur dans les combats, esclave dans sa cour [VOLT., Henr. III]
Vous [Élisabeth] fûtes malheureuse et prisonnière un jour : Craignez du sort vengeur le sévère retour [P. LEBRUN, Marie St. III, 4]
23° Il se dit des maladies qui rétrogradent, qui tendent à guérison. La pneumonie est sur son retour.
Cela [des accès de fièvre] est ordinaire aux retours des grandes maladies [SÉV., 21 oct. 1676]
Râle de retour, voy. RÂLE.
24° Changement physique.
Par un retour que je n'attendais pas, Athénaïs devint Tirésias [MALFIL., Narcisse, III]
Changement moral, changement de dispositions.
Il ne songeait plus qu'à Psyché ; Psyché devait faire son unique joie ; résolutions d'un nouvel amour ; les maris ont de ces retours, mais ils les font peu durer [LA FONT., Psyché, II, p. 202]
Je connais l'inconstance aux hommes ordinaire ; J'attends, sans m'ébranler, les retours du vulgaire [VOLT., Catil. V, 3]
Retour de l'opinion, changement dans l'opinion qui devient plus favorable à une personne ou à une chose. Familièrement. Avoir de fâcheux retours, être bizarre, quinteux.
25° L'âge de retour, période de la vie humaine où la vigueur commence à décroître et la vieillesse à approcher. On dit de même : le retour de l'âge.
Bien qu'elle ait de l'esprit, elle a suivi le mauvais exemple de celles qui, étant sur le retour de l'âge, veulent remplacer de quelque chose ce qu'elles voient qu'elles perdent [MOL., Critique, 6]
Être sur le retour, sur son retour, commencer à déchoir, à vieillir. Ces chênes sont sur leur retour.
Dans le déclin et sur le retour, la force commence à manquer [BOSSUET, Sermons, Ferveur de la pénit. 1]
Au commencement de la seconde guerre punique, on peut dire en quelque sorte que Carthage était sur le retour ; sa jeunesse, sa fleur, sa vigueur étaient déjà flétries [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. I, p. 481, dans POUGENS]
Et vous voyant déjà, ma sœur, sur le retour, N'ayant, comme je crois, nul penchant pour l'amour [REGNARD, Ménechm. I, 5]
Guerrier dans sa jeunesse, philosophe sur son retour [RICCOBONI, Œuvr. t. IV, p. 151, dans POUGENS]
26° Ce qu'on ajoute pour rendre un troc égal.
Que me donnerez-vous de retour, en retour ? Sera-ce trop s'il donne son mulet Pour le retour ? [LA FONT., Troq.]
Et j'en ai refusé cent pistoles, crois-moi, Au retour d'un cheval acheté pour le roi [MOL., Fâch. II, 7]
La greffière : Tu lui feras entendre, Lisette, que je lui donne plus que je ne lui dérobe. - Lisette : Vous devriez demander du retour [DANCOURT, Fête de vill. II, 6]
Familièrement. Il semble qu'on lui doive du retour, se dit d'une personne qui reçoit froidement des civilités, ou qui montre peu de reconnaissance de services rendus.
27° Fig. Réciprocité de sentiments, de services, etc.
Je t'ai donné la vie et tu me rends ma gloire ; Et, d'autant que l'honneur m'est plus cher que le jour, D'autant plus maintenant je te dois de retour [CORN., Cid, III, 6]
N'aimer personne sincèrement, et, par un retour qui est infaillible, n'être aimé sincèrement de personne [BOURDAL., 12e dim. après la Pentec. Domin. t. III, p. 285]
Sans espoir de retour Je nourrissais encore un malheureux amour [RAC., Mithr. I, 2]
....Vous m'aimez, vous me le soutenez ; Et cependant je pars, et vous me l'ordonnez.... Que me sert de ce cœur l'inutile retour ? [ID., Bérén. V, 5]
Il y a un commerce ou un retour de devoir du souverain à ses sujets, et de ceux-ci au souverain [LA BRUY., X.]
Ils [les grands] aiment bien mieux du respect qui ne demande point de retour [MONTESQ., Lett. pers. 126]
Je ne te parle point du sceptre qu'il me donne ; Non, la reconnaissance est un faible retour, Un tribut offensant, trop peu fait pour l'amour [VOLT., Zaïre, I, 1]
Bien plus, je vous réponds du plus tendre retour [LANOUE, Coquette corr. I, 1]
Mettre à retour, obliger à payer de retour.
En quoi que mon service oblige votre amour, Vos seuls remercîments me mettent à retour [CORN., la Veuve, V, 1]
28° Actes par lesquels on manifeste son désir de réconciliation, d'être en amitié.
Un mot d'amitié, un retour, une douceur me ramène et me fait tout oublier [SÉV., t. V, p. 520, édit. RÉGNIER.]
Vous aviez eu sujet de me trouver bien innocente, en voyant le retour de mon cœur pour vous [ID., à Bussy, 26 juill. 1668]
J'attendais en secret le retour d'un parjure [RAC., Andr. IV, 5]
Mais sitôt que l'amour s'envole, Il ne connaît plus de retour [J. B. ROUSS., Cantates, Circé.]
Soyons amis comme auparavant, même plus, s'il est possible ; c'est l'effet que doit produire un vrai retour entre honnêtes gens [J. J. ROUSS., Lett. à Panckoucke, 26 mai 1765]
Il n'y a point de retour avec lui, c'est un homme avec qui il n'y a point de retour, se dit d'un homme qui conserve sans fin ses rancunes, ses ressentiments.
L'offense est trop mortelle ; Il n'est point de retour, et je romps avec elle [MOL., Mis. IV, 2]
29° Argument par lequel on rétorque.
Il y a quelquefois de ces retours qui sont justes, raisonnables, ingénieux [, Logique de Port-Royal, III, 15]
30° Sans retour, loc. adv. à jamais, pour toujours.
L'orgueil des Chaldéens.... est abattu sans retour [BOSSUET, Hist. II, 4]
Nous allons sans cesse au tombeau, ainsi que des eaux qui se perdent sans retour [ID., Duch. d'Orl.]
Il n'a pu sortir de ce triste séjour [les enfers], Et repasser les bords qu'on passe sans retour [RAC., Phèdre, II, 1]
Un exil sans retour [VOLT., Oreste, II, 4]
Sans retour, se dit aussi de passions violentes dont on ne se dépouille jamais.
L'aîné avait nom Saint-Far, ....brutal sans retour, s'il y en eut jamais au monde [SCARR., Rom. com. I, 13]
Amant avec transport, ma s jaloux sans retour [RAC., Mithr. I, 5]
Sans retour, sans répondre sur le sujet dont on parle dans une lettre.
Tout ceci entre nous, s'il vous plaît, et sans retour [SÉV., 24 juill. 1680]
31° Proverbes. Le retour sera pire, sera pis que matines, ou, ironiquement, vaudra mieux que matines, se dit d'une affaire peu heureuse qui sera suivie d'une plus malheureuse. On dit dans le sens opposé : le retour vaut bien matines, vaut mieux que matines. On est sage au retour des plaids, en revenant d'un procès on fait la résolution de ne plus plaider. À beau jeu beau retour, se dit pour exprimer qu'on aura ou qu'on a eu sa revanche.
Aussi bien, m'a-t-on dit, à beau jeu beau retour [CORN., la Veuve, II, 4]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et mi desconfort greignor, Dont je mourrai sans retor [, Couci, I]
    [Je] Ne sai se jà [vous] verrez mais mon retor [, ib. XI]
    Forment en fu trublez li huem nostre seignur, Ses sumiers fist chargier en la puinte de jor, Rova [demanda] qu'il se mesissent erranment el retur [, Th. le mart. 117]
  • XIIIe s.
    Parole volent sans retour [BRUN. LATINI, Trésor, p. 354]
    Pire est cest mal que fievre ague ; N'est pas retor [guérison] quand on en sue, Blanchandin [, Ms. de St-Germain, f° 180, dans LACURNE]
    Si comme se li sergans conte si grans parties de despenses, que li sires li doit de retour à grant somme d'argent [BEAUMANOIR, XXIX, 15]
    Pou douteiz la porfonde tour Dont li prison n'ont nul retour, Où par paresce descendeiz [RUTEB., 62]
  • XIVe s.
    Afin que, pour l'ennui des choses presentes, le retour du premier estat leur venist en desir [BERCHEURE, f° 62, verso.]
  • XVe s.
    Il ne l'a pas fait pour fort ne maison de paix, mais en a fait un fort et retour de larrons, pillars et meurtriers [FROISS., liv. IV, p. 68, dans LACURNE]
    Quant on menera deux bateaulx accouplez ensemble.... se pour passer aucun pont.... il fault descoupler lesdits bateaulx et passer l'un après l'autre, les bateliers qui laboureront ou batel qui premier sera passé, iront aider à ceulx du dernier, et est ceste coutume appellée d'ancienneté retour [DU CANGE, retornus.]
    Une autre lingne qui faict retour depuis ladite arreste jusques à une bonne [borne]... [, Souven. de la Flandre wallonne, juill. et août, p. 108]
    Considerez, Quand vous serez Tout seul un jour, Et confrontez En deux costez Peine et sejour ; Puis à l'entour Faites maint tour, Calculant tant que vous voudrez ; Tousjours serez vous à retour [vous serez en reste, en perte] ; Que pour un bien que donne amour, Cent mille maux y trouverez [, le Blason des faulces amours, p. 247, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    C'est une danse en laquelle il y a plusieurs tours et retours, à l'imitation des tournoyemens du Labyrinthe [AMYOT, Thésée, 25]
    Quand il fut de retour, il feit une procession [ID., ib. 27]
    Non seulement il chassa les personnes des tyrans hors de Rome, mais aussi leur osta toute esperance de retour [ID., Solon et Publ. c.]
    Je crains le retour et la continue de la guerre [ID., Phoc. 32]
    Au retour trouva sa place saisie [MONT., I, 28]
    Il se servit à cela d'un sien escuier, qui, au lieu de travailler à retours, la mena droit [la tranchée] [D'AUB., Hist. III, 131]
    Douaire en meubles retourne aux hoirs du mari après le decès de la femme, sinon qu'il soit accordé sans retour [LOYSEL, 148]
    Comme un lievre, pressé d'une importune suite De chiens, par mainte ruze entre-coupe sa fuite Maintenant d'un destour, maintenant d'un retour, Pour tromper les chasseurs amusez à l'entour [RONS., 843]
    Lesquels vaisseaux font plusieurs retours et revolutions et replis, comme capreoles de vignes [PARÉ, XVIII, Préf.]
    L'on dit qu'il n'y a rien tant à craindre que le retour de matines, c'est à dire que, quand un religieux porte quelque inimitié à un autre, il lui est lors plus aisé de le surprendre, pour l'obscurité de la nuit qui le garantit des tesmoins [PASQUIER, Recherches, VIII, p. 701, dans LACURNE]
    Styx, des morts l'éternel sejour, Qui n'est plus passable au retour [, Sat. Mén. l'Asne ligueur]

ÉTYMOLOGIE

  • Re..., et tour, s. m. ; bourg. retor ; prov. retorn : espagn. retorno ; ital. ritorno.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    RETOUR. Ajoutez :
    31° Retour d'argent, recouvrements effectués par les entrepreneurs de transport pour le compte des expéditeurs.
    Aux termes de l'article de la commission, les retours d'argent sont timbrés à 35 centimes.... ces retours d'argent ont donné lieu à certaines discussions [, Journ. offic. 13 fév. 1874, p. 1216, 2e col.]

retour

RETOUR. n. m. Tour en sens contraire; dans cette acception, il ne s'emploie guère qu'au pluriel et avec le mot Tours. Les tours et retours que fait cette rivière. Les tours et retours d'un labyrinthe. Le sang fait plusieurs tours et retours dans les veines, dans les artères.

Il se dit, en termes de Chasse, de l'Action du cerf qui revient sur lui-même, c'est-à-dire sur les mêmes voies, pour les confondre et dérouter les chiens.

Il signifie au figuré Ruse, artifice. Cet homme a des retours habiles, des retours qu'on ne peut pas démêler. L'amour-propre abonde, est fécond en retours.

RETOUR signifie aussi Action de revenir, de retourner. À mon retour de tel lieu, je le trouvai en chemin. Il est parti sans espérance de retour. Je m'occupe de mon retour. À l'aller et au retour. Un billet d'aller et retour. Il a perdu le coupon de retour.

Avoir l'esprit de retour se dit d'un Homme qui, étant éloigné de son pays, conserve le désir d'y retourner. On dit aussi : S'établir en pays étranger sans de retour.

Être sur son retour, Être près de partir pour retourner. Il n'est pas encore sur son retour.

Fig., Être sur le retour, sur son retour, Commencer à déchoir, à vieillir, à décliner, à perdre de sa vigueur, de son éclat. Une beauté qui est sur le retour. Cet homme, cette femme est sur son retour, sur le retour.

Retour d'âge, Âge critique des femmes.

Le retour d'une âme à Dieu, L'action d'un pécheur qui se convertit. On dit dans le même sens : Faire un retour à Dieu, vers Dieu, Se convertir.

Fig., Faire un retour sur soi-même, Faire de sérieuses réflexions sur sa conduite. On dit dans un sens analogue : Faire des retours sur sa vie passée.

Fig. et fam., Cheval de retour, Récidiviste.

En termes de Mécanique, Retour de flamme, Accident provoqué par le brusque jaillissement d'une flamme à l'extérieur sous l'influence d'une inversion de tirage ou par quelque autre cause. En termes d'Arts, il se dit d'une Disposition spéciale des circuits dans les appareils de chauffage, obligeant les gaz chauds à parcourir des trajets en sens opposés en vue d'une meilleure utilisation de la chaleur produite.

En termes d'Automobile, Retour de manivelle, Choc produit au moment de la mise en marche à la manivelle lorsque, pour une cause quelconque, le moteur se met brusquement à tourner en sens inverse.

En termes de Physique, Choc en retour se dit de l'Effet produit par la foudre en un lieu qu'elle ne frappe pas directement. Il se dit aussi, figurément, d'un Contrecoup, d'une réaction résultant d'une émotion.

RETOUR signifie aussi Arrivée au lieu d'où l'on était parti. Prompt retour. Heureux retour. J'attends son retour. Je vous verrai à mon retour. Depuis votre retour. Hâter son retour. Au retour de la campagne. Le retour d'un navire. Le retour d'un courrier. Répondez-moi par retour du courrier.

Être de retour, Être revenu. Quand il fut de retour chez lui. On dit elliptiquement : De retour chez moi, j'ai trouvé votre lettre.

RETOUR signifie encore Rentrée dans un emploi. Son retour aux affaires.

Il se dit aussi des Choses qui reviennent. Le retour du printemps. Le retour de l'aurore. Le retour d'un accès de fièvre. Le retour de la paix.

Retour de jeunesse, Ce qui ranime une personne âgée et lui rappelle sa jeunesse.

Retour de chasse, Repas que l'on fait après la chasse. Il leur donna un retour de chasse magnifique.

Retour de noces, Repas que l'on offre aux mariés dans les jours qui suivent le mariage.

En termes de Commerce maritime, Les retours d'un navire, Les marchandises qu'il a rapportées en échange de celles qu'il avait portées et les bénéfices qui en résultent. Les retours n'ont pas été avantageux. Les retours de ce navire furent de cent pour cent.

RETOUR se dit, en termes de Banque, du Renvoi qui est fait d'un effet impayé, du lieu sur lequel il était tiré à celui d'où il a été tiré. Compte de retour, Compte des sommes dues à cette occasion. Retour sans frais, Indication qui se place au bas d'un effet de commerce pour éviter les poursuites en cas de non-paiement.

En termes de Librairie, il se dit du Renvoi à l'éditeur des volumes qui ne sont pas vendus, et aussi de ces Volumes mêmes.

En termes d'Architecture, il se dit de l'Encoignure d'un bâtiment, de l'angle formé par une partie de construction qui fait saillie en avant d'une autre. Il y a un grand corps de logis en face et une galerie en retour. Aile en retour.

Il se dit aussi du Profil d'un entablement, d'une corniche, etc., qui ressaute.

Retour d'équerre, Retour à angle droit.

En termes d'Art militaire, Retours de la tranchée, Coudes que forment les lignes de la tranchée.

RETOUR se dit figurément du Changement, de la vicissitude des affaires. Juste retour des choses d'ici-bas. On l'a privé de son emploi, sans espérance de retour. La jeunesse, la beauté, le temps passent sans retour.

Un retour de l'opinion, Un changement dans l'opinion, qui de contraire à quelqu'un, à quelque chose, devient favorable à cette personne, à cette chose. Il y a eu en sa faveur un grand retour d'opinion.

RETOUR signifie encore au figuré Reconnaissance, réciprocité de sentiments, de services, etc. L'amitié demande du retour. Un homme généreux oblige sans espérance d'aucun retour, sans espoir de retour. Payer quelqu'un de retour.

En termes de Jurisprudence, il se dit de la Réversion, du droit en vertu duquel les ascendants rentrent dans la possession des choses qu'ils ont données à leurs descendants, lorsque ceux-ci viennent à mourir sans enfants. Les ascendants reprennent ce qu'ils ont donné par droit de retour, sans charges ni hypothèques. La dot fait retour. Retour légal.

Retour conventionnel, Réversion qu'un donateur stipule à son profit, pour le cas du prédécès du donataire.

Douaire sans retour, Douaire préfix stipulé payable à la femme, pour lui appartenir en toute propriété.

Retour ou soulte de partage, Ce qu'on ajoute au lot d'un des cohéritiers, pour le compléter. L'inégalité des lois en nature se compense par un retour, soit en rente, soit en argent. Il a eu tant pour retour de partage.

EN RETOUR, loc. adv. En échange, par réciprocité. Il m'a obligé, quel service pourrai-je lui rendre en retour?

SANS RETOUR, loc. adv. À jamais, pour toujours. Ils se sont brouillés sans retour.

retour

Retour, Reditio, Reuersio, Reuersus, Recursus, Reditus, voyez Tourner.

Garder à son retour, ou jusques à ce qu'on soit retourné, Ad suum reditum reseruare.

Qui est de retour, Redux reducis.

¶ Baillez moy mon retour, c'est quand on baille plus d'argent qu'on ne doibt, et on demande le reste.

Faire retour, c'est revenir, retourner. Du bellay en ses odes. Ainsi font retour. D'un successif tour, Le jour et la nuict. Des Essars en Josephe, Qu'il amena quant et luy en Judée où il fit retour, apres avoir sejourné l'espace de trois ans à faire ses conquestes.

Se mettre à retour, où au retour, Reuerti, Redire. En Maugist: Alors chascun se mit à retour, et fut ramenée la Dame dedans le char, Tunc coepit quisque pedem referre. Nicole Gilles en la vie de Philippe de Valois: Et apres le Roy se mit au retour, et passa par Marseille.

retour


RETOUR, s. m. RETOURNER, v. n. et act. [1re e muet.] Retour: 1°. Au plur. Tours multipliés et contraires aux premiers: les tours et les retours d'un labyrinte, d'une rivière. = 2°. Action de revenir. "Être de retour. "Je verrai cela à mon retour.
   Les vertus de retour, par d'aimables prodiges,
   des antiques forfaits éfacent les vestiges.
= Figurément, être sur le retour, comencer à déchoir, à vieillir. = 3°. Changement, vicissitude. "La fortune a ses retours. "Sans espérance de retour; sans retour.
   Vos biens sont dans leurs mains, sans espoir de retour.
   Ne nous en flatons point, je n'y vois aucun jour.
       La Chaussée.
  Les plaisirs criminels, et leur retour amer.
      Le Franc.
= 4°. Arrivée au lieu d'où l'on est parti. "Au retour de la campagne, de la chasse. = Figurément, le retour du printems, d'un accês de fièvre. = 5°. Reconaissance éfective d'un bienfait, espèce d' équivalent de ce qu'on a reçu; l'amitié demande du retour. = 6°. Ce qu'on ajoute à la chôse qu' on troque, pour rendre le troc égal. ""Quel retour me donerez-vous? Un louis de retour.
   Rem. 1°. Régulièrement, de retour doit se raporter au sujet de la phrâse, à la tête de laquelle il est placé. "De retour chez moi, j' ai trouvé une lettre. Plusieurs le font raporter au régime. "De retour dans ses États, une révolte plus fâcheuse encôre, ne lui permit pas de quitter les armes. Moreau. Cette construction n'est pas régulière. Il faut dire alors, à son retour dans ses États, qui est une phrâse incidente et indépendante; au lieu qu'avec de retour, ainsi placé, le participe étant est sousentendu, et ce participe doit se raporter au nominatif du verbe. "Il avoient fourni des troupes à son frère, qui avoit voulu le massacrer à son retour. TÉLÉM. Ce dernier adverbe peut se placer au comencement, au milieu, ou à la fin de la phrâse. = On dit ordinairement, sans retour, au singulier: mais on peut pardoner aux Poètes de le mettre au plur., à cause de la rime.
   Mais les peuples rivaux sont jaloux sans retours,
   Ils cessent de combattre, et s'abhôrrent toujours.
       Le P. Follard, Thémistocle.
= Retour se dit agréablement au figuré. On dit, par exemple, qu'un homme a de fâcheux retours, pour marquer qu'il est capricieux; qu'il n'y a point de retour avec lui, pour signifier qu'il est irréconciliable L. T. Et plus sérieusement: le retour d'une âme vers Dieu, sa conversion; faire un retour vers Dieu; se convertir. Faire un retour sur soi-même; réfléchir sérieusement sur sa conduite.
   RETOURNER, c'est 1°. aler une autrefois au lieu où l'on a déjà été. = 2°. Recomencer à faire les mêmes chôses: Retourner au travail, à l'ouvrage. = Retourner à Dieu, se convertir. = 3°. Actif: Tourner d'un aûtre sens: retourner un habit. Se retourner dans son lit. = Se retourner, sans régime, et au fig. fam. prendre d'autres biais, d' autres mesûres. = 4°. S'en retourner, s'en aler.
   REM. Retourner, pour recomencer, avec l'infinitif pour régime, est un vrai gasconisme. "Voici l'été, je vais retourner maigrir. "Il retourne toujours faire la même chôse. = S'en retourner, se dit sans régime; et c'est mal-à-propôs que M. Desgrouais le traite de gasconisme. L'Académie dit: retournez-vous-en. "Aprês avoir long-tems frapé à la porte, il s'en retourna: mais retourner de, pour revenir de, est un barbarisme. "Il retourne de Paris. Dites, il revient.

Synonymes et Contraires

retour

nom masculin retour
1.  Fait d'être réexpédié.
réexpédition, renvoi.
2.  Fait de se reproduire.
Traductions

retour

Wiederkehr, Zurückkunft, Ertragreturn, reversion, home-comingterugkeer, terugkomst, terugreis, terugtocht, terugweg, thuisreis, wederkeer, wederkomst, (het) terugsturen, entertoets [computer], wederdienst, terugval, thuiskomstהחזרה (נ), חזרה (נ), שבות (נ), שוב (ז), שיבה (נ), שִׁיבָה, שְׁבוּת, הַחְזָרָהhejmvojaĝo, reiro, returniro, revenopowrótretorno, regressohemväg, avkastningεπιστροφήritorno, guadagnoعَوْدَةnávrattilbagevendenregresotuottopovratak帰ること귀환avkastningвозвращениеการกลับไปgetirisự trở lại返回 (ʀətuʀ)
nom masculin
fait de revenir dans le lieu d'où on est parti Le retour s'est bien passé. prendre un billet pour le retour
être revenu Je serai de retour dans un mois.
quand je serai rentré Je te donnerai des nouvelles à mon retour. à mon retour de vacances

retour

[ʀ(ə)tuʀ]
nm
(= fait d'être revenu) → return
au retour de qn → on sb's return
à mon retour → on my return
à ton retour → on your return
au retour
au retour, ils devront → when they get back, they will have to ...
être de retour → to be back
Je serai de retour la semaine prochaine → I'll be back next week.
être de retour de → to be back from
de retour à ... → back at ...
de retour chez moi → back home
(= trajet) → trip back, return journey
Le retour a été rapide → The trip back was quick., The return journey was quick.
au retour (= en route) → on the way back
pendant le retour → on the way back
les retours de vacances (sur les routes)homebound holiday traffic
retour en arrière (CINÉMA)flashback (= mesure) → backward step
(avec idée de réciprocité) (aussi retour d'information) → feedback
en retour → in return
(POSTE) retour à l'envoyeur → return to sender
par retour du courrier → by return of post
(COMMERCE) (invendus)return
(TENNIS) [service] → return
adj
(SPORT) match retour → return match
(INFORMATIQUE) touche retour → return key
retour à la ligne nm (INFORMATIQUE)word wrap
retour chariot nmcarriage return
retour d'âge nmchange of life
retour de balancier nmswing
retour de bâton nmbacklash
retour de flamme nmbackfiring
retour de manivelle nm (fig)backlash