révélation

(Mot repris de revelation)

révélation

n.f.
1. Action de révéler ; ce qui est révélé ; divulgation : Cet homme politique a fait des révélations à un journaliste aveu, confidence
2. Personne ou chose dont le public découvre brusquement les qualités exceptionnelles : Cet écrivain a été la révélation de ces dix dernières années.
3. Découverte soudaine d'une réalité, qui conduit à une prise de conscience : Participer à cette action humanitaire a été la révélation de ma vie.
4. Acte par lequel Dieu fait connaître aux hommes sa volonté.

RÉVÉLATION

(ré-vé-la-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de révéler. La révélation d'un complot. Ces mémoires contiennent de curieuses révélations.
L'on peut avoir la confiance de quelqu'un sans en avoir le cœur ; celui qui a le cœur n'a pas besoin de révélation ou de confiance, tout lui est ouvert [LA BRUY., IV]
Toute révélation d'un secret est la faute de celui qui l'a confié [ID., V]
Au Japon où les lois renversent toutes les idées de la raison humaine, le crime de non-révélation s'applique aux cas les plus ordinaires [MONTESQ., Esp. XII, 17]
La révélation de la confession de Philippe V faite au duc d'Orléans régent par le jésuite d'Aubenton [VOLT., Lett. Richelieu, 15 avr. 1769]
En termes d'officialité : on publia des monitoires pour avoir révélation de telle chose. Fig. C'est toute une révélation, se dit d'un fait qui, connu, en découvre une infinité d'autres.
Ce peuple de figures nouvelles, sorties des fouilles de Sakharah [en Égypte], est toute une révélation ; car la sculpture du temps des pyramides n'était encore connue que par des échantillons rares et peu soignés [DE ROUGÉ, Archives des missions scientif. 2e série, t. Ier, p. 170]
L'inspiration par laquelle Dieu fait connaître surnaturellement certaines choses.
Vous n'aurez pour vision qu'une nuit sombre, et pour révélation que des ténèbres [SACI, Bible, Michée, III, 6]
Le Seigneur, le Dieu des armées, m'a fait entendre cette parole dans une révélation [ID., ib. Isaïe, XXII, 14]
Dans la bataille où ses affaires [de Magnence] furent ruinées, Valens, évêque arien, secrètement averti par ses amis, assura Constance que l'armée du tyran était en fuite, et fit croire au faible empereur qu'il le savait par révélation ; sur cette fausse révélation, Constance se livre aux ariens [BOSSUET, Hist. I, II]
Il se dit aussi des communications supposées avec les dieux, dans le paganisme.
En autorisant les révélations de Socrate, on introduirait tôt ou tard le fanatisme dans un pays où les imaginations sont si faciles à ébranler [BARTHÉL., Anach. 67]
Fig. Savoir une chose par révélation, la savoir sans l'avoir apprise.
Quoique ce ne soit pas la coutume de savoir les affaires par révélation et qu'il faille les apprendre par expérience [BALZ., De la cour, 2e disc.]
Révélation intérieure, suggestion intime qu'on rapporte à une origine divine.
Une révélation intérieure qui me donnerait sans cesse la plus forte persuasion de la certitude d'un état futur [BONNET, Paling. XVIII, 1]
Absolument. La révélation divine ou la religion révélée.
L'autorité de l'Écriture sainte est fondée sur la révélation [, Dict. de l'Acad.]
Une religion pour vous conduire et une révélation pour vous éclairer [MONTESQ., Esp. XXV, 13]
Une classe de philosophes contemplatifs qui faisait profession d'une sorte de déisme et n'admettait aucune révélation [S. DE SACY, Inst. Mém. Acad. inscr. t. IX, p. 25]
On dit quelquefois les trois révélations, en parlant de la religion juive, de la religion chrétienne et de la religion musulmane.
Dans les trois révélations, les livres sacrés sont écrits en des langues inconnues aux peuples qui les suivent : les Juifs n'entendent plus l'hébreu, les chrétiens n'entendent ni l'hébreu ni le grec, les Turcs ni les Persans n'entendent point l'arabe et les Arabes modernes eux-mêmes ne parlent plus la langue de Mahomet [J. J. ROUSS., Ém.IV]
Chose révélée. Les révélations de saint Jean.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Après tant halte revelation [, Job, 508]
  • XIIIe s.
    Ou se Diex par tex [telles] visions Envoie revelacions [, la Rose, 18710]
    Ke plusurs almes [âmes] veirement Veient ke lur ert à venir.... Plusurs par revelaciun, E d'autres par avisiun [MARIE, Purgatoire, 62]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. revelacio ; espagn. revelacion ; ital. rivelazione ; du lat. revelationem, de revelare, révéler.

révélation

RÉVÉLATION. n. f. Action de révéler. Révélation d'un secret, d'un complot, d'une conspiration, d'un crime. La non-révélation des crimes qui peuvent compromettre la sûreté de l'État. Révélation des complices.

Il se dit spécialement de Certaines informations, orales ou écrites, qui expliquent des événements obscurs, ou font connaître des faits nouveaux. Ces mémoires contiennent des révélations importantes, curieuses, étranges. Il est venu trouver la police, disant qu'il avait des révélations à faire.

Fig., C'est une révélation se dit d'un Fait inattendu que l'on apprend soudain, ou d'un Fait qui une fois connu en explique un grand nombre d'autres. Il se dit encore, familièrement, en parlant d'une Personne qui manifeste tout à coup des qualités, un talent qu'on ignorait. La publication de cette oeuvre a été une révélation.

RÉVÉLATION désigne aussi, dans les diverses religions, la Manifestation directe de la pensée et de la volonté divines. Dans le christianisme, il désigne spécialement les Enseignements directs ou l'inspiration par lesquels Dieu a fait connaître ses mystères, sa volonté, sa venue, etc. Révélation divine. Saint Paul a eu des révélations.

Il se prend absolument et désigne la Révélation divine ou la Religion révélée. L'autorité de l'Écriture sainte est fondée sur la révélation. Croire à la révélation.

Il se dit aussi des Choses révélées. Les révélations de saint Jean.

Il se dit de même des Communications supposées des païens avec leurs dieux.

revelation

Revelation, Prophetia, Reuelatio, Coelitus vel diuinitus oblata species.

révélation


RÉVÉLATION, s. f. RÉVÉLER, v. act. [Révéla-cion; en vers ci-on; révélé: 1re et 2e é fer. au 1er: dans le 2d, trois é fer.] révéler, découvrir, déclarer ce qui était inconu et secret. Voy. DÉCLARER. "Dieu a révélé ses vérités à son Église. Les vérités de la Foi sont des vérités révélées. Révéler le secret de l'État, de son ami. Révéler ses complices, l'auteur d'une conjuration. — Révélation, est 1°. l'action de révéler. La révélation d'un secret. — Venir à révélation, style des Monitoires. = 2°. L'inspiration~ par laquelle Dieu a fait conaître aux Prophètes, aux Saints, à son Église; ses mystères, sa volonté, sa venûe, etc. St. Paul a eu des révélations. = Quand on dit, absolument, la révélation, on entend la révélation divine. "Il ne croit pas à la révélation. = 3°. Dans toutes ces acceptions, ce mot a le sens actif: c'est l'action de révéler; mais il a aussi le sens passif, et signifie les chôses qui ont été révélées. "Les révélations de St. Jean.

Synonymes et Contraires

révélation

nom féminin révélation
Traductions

révélation

revelation, disclosure, eye-openerגילוי (ז), הארת עניים (נ), התגלות (נ), התוודעות (נ), התחוורות (נ), חישוף (ז), חשיפה (נ), הִתְגַּלּוּת, חֲשִׂיפָה, גִּלּוּיonthulling, ontdekking, openbaarmaking, openbaring, openbarenαποκάλυψηrivelazioneOffenbarung啟示Åbenbaring (ʀevelasjɔ̃)
nom féminin
1. fait de faire connaître ce qui était caché la révélation d'un secret faire des révélations à qqn
2. artiste, sportif que le public découvre Ce chanteur est la révélation de l'année.

révélation

[ʀevelasjɔ̃] nfrevelation