revers


Recherches associées à revers: reversi

revers

[ rəvɛr] n.m. [ lat. reversus, de vertere, tourner ]
1. Côté d'une chose opposé au côté principal ; envers : Le revers de la feuille n'est pas quadrillé
2. Côté d'une médaille, d'une monnaie, opposé à celui qui porte la figure
3. Partie d'un vêtement repliée à l'extérieur
4. Au tennis et au tennis de table, coup de raquette porté en tenant le dos de la main en avant.
5. Événement malheureux qui transforme une situation : Il a connu une série de revers
À revers,
par-derrière : Nous allons les prendre à revers.
Revers de la main,
dos de la main, surface opposée à la paume.
Revers de la médaille,
mauvais côté d'une chose ; inconvénient d'une situation.

REVERS

(re-vêr) s. m.
La partie, le côté opposé à ce qu'on est convenu de considérer comme le côté principal, le mieux fait, le plus naturel ou celui que l'on regarde le plus habituellement. Le revers d'une tapisserie. Le revers d'un coteau.
Voyons qui de nous deux, plus aisé dans ses vers, Aura plus tôt rempli la page et le revers [BOIL., : Épît. II]
Nous avons, au huit de mai, plus de cent pieds de neige au revers du mont Jura [VOLT., Lett. d'Argental, 8 mai 1773]
Les revers de l'Arabie heureuse sont, comme partout ailleurs, plus escarpés vers la mer d'Afrique, c'est-à-dire vers l'occident, que vers la mer Rouge, qui est à l'orient [BUFF., Add. théor. terr. Œuv. t. XII, p. 404]
Fig.
....ôtez d'entre les hommes La simple foi, le meilleur est ôté ; Nous nous jetons, pauvres gens que nous sommes, Dans les procès en prenant le revers [LA FONT., Belph.]
Il est juste maintenant de considérer le revers des choses, et de montrer que l'histoire moderne pourrait encore devenir intéressante, si elle était traitée par une main habile [CHATEAUB., Génie, II, III, 5]
Le revers de la main, le côté opposé à la paume.
Puis me donnant deux petits coups du revers de main sur la joue, il me dit d'être sage [J. J. ROUSS., Confess. II]
Marthe ! dis-je, est-il vrai ? - Se levant à ma voix, Et s'essuyant les yeux du revers de ses doigts : Trop vrai ! [LAMART., Joc. prol.]
Un coup de revers, ou, simplement, un revers, coup porté avec le revers de la main.
Ha ! que ne puis-je d'un revers Accompagner ces petits vers ! [SCARR., Mazarinades, t. I, p. 296, dans POUGENS]
Fort bien, pour châtier son insolence extrême, Il faut que je lui donne un revers de ma main [MOL., Tart. II, 2]
Fig.
Juges aveugles et précipités, que n'attendez-vous la fin du combat avant d'adjuger la victoire ? viendra le revers de la main de Dieu, qui brisera comme un verre, qui fera évanouir en fumée toute ces grandeurs que vous admirez [BOSSUET, Sermons, Visitat. 3]
Un coup de revers, un revers, signifie aussi coup donné de gauche à droite avec un instrument, avec une arme quelconque tenue de la main droite.
Le héros d'un revers coupe en deux l'animal [LA FONT., Fianc.]
Frapper de revers, frapper de gauche à droite avec une arme, un bâton, etc. que l'on tient de la main droite. Fig. Donner des coups de revers, donner des revers, faire manquer quelque chose, châtier quelqu'un.
N'allez pas.... Donner de vos revers au projet que je tente [MOL., l'Ét. II, 1]
Quand on veut forcer la nature et Dieu même pour lui dire en face qu'on [les mystiques] ne se soucie pas du bonheur qu'on trouve en lui, il donne des coups de revers terribles à ceux qui osent lui dire que c'est là l'aimer [BOSSUET, Lett. quiét. 270]
Ce n'est pas qu'à mon tour je n'aie un nombre infini de désagréments, et que tous les jours ces femmes ne cherchent à renchérir sur ceux que je leur donne ; elles ont des revers terribles [MONTESQ., Lett. pers. 9]
Un revers de satire, satire qui retombe sur celui qui l'a faite.
Car enfin il faut craindre un revers de satire [MOL., Éc. des f. I, 1]
Revers de fortune, ou, simplement, revers, événement malheureux qui change une bonne situation en une mauvaise.
Ce cœur si généreux rend si peu de combat, Et du premier revers la fortune l'abat ! [CORN., Cinna, IV, 6]
Mais moi.... Qui, d'emplois en emplois, vieilli sous trois sultans, Ai vu de mes pareils les revers éclatants [RAC., Bajaz. IV, 7]
Les revers de la fortune épargnent souvent, lorsqu'on les craint le plus ; et souvent ils accablent, lorsqu'on les mérite et qu'on les prévoit le moins [HAMILT., Gramm. 8]
Ce fut là le dernier de trente ans de revers [VOLT., Zaïre, II, 1]
Souvent la vie passagère de l'homme s'use dans les revers [STAËL, Corinne, II, 3]
Les revers ont soufflé sur la fleur de son âge [MASSON, Helvét. VI]
Demi-revers, revers, insuccès qui n'est pas complet.
Si elle [une pièce] avait eu un plein succès, j'aurais déclaré qu'elle était de vous ; si elle avait eu un demi-revers, je l'aurais prise sur mon compte [MARMONTEL, Cont. mor. Connaiss.]
Les revers d'un habit, les deux parties d'un habit qui se croisent sur la poitrine, et dont le haut est renversé.
À ton revers j'admire une reprise, C'est encore un doux souvenir [BÉRANG., Mon habit.]
Se disait de la partie des manches qu'on retrousse, et qui s'appelle aujourd'hui parement.
Revers de botte, le haut de la tige d'une botte, lorsqu'il paraît se rabattre et montrer le côté du cuir qui n'est pas noirci. Bottes à revers.
Dans les monnaies et les médailles, le côté opposé à celui où est la tête.
Le czar s'empressant de la ramasser [une médaille frappée devant lui à la Monnaie de Paris], il se vit gravé sur cette médaille, avec une Renommée sur le revers, posant un pied sur le globe, et ces mots de Virgile si convenables à Pierre le Grand : vires acquirit eundo [VOLT., Russie, II, 8]
Fig.
Le loup paraît être modelé sur la même forme que le chien ; cependant il n'offre tout au plus que le revers de l'empreinte [BUFF., Morc. choisis, p. 233]
Fig. et familièrement. Le revers de la médaille, le mauvais côté d'une chose, d'une personne. Le revers de la médaille, renversement où ce qui était en devant est mis en arrière.
Nostradamus.... a prédit dans ses vers, Qu'en l'an deux mil, date qu'on peut débattre, De la médaille on verrait le revers [BÉRANG., Nostrad.]
Toute médaille a son revers, toute chose a un mauvais côté.
Revers de pavé, partie inclinée du pavé, depuis les maisons jusqu'au ruisseau. Double revers, se dit d'une route ou d'une rue pavée qui a son ruisseau dans le milieu.
Terme de fortification. Revers de la tranchée, côté opposé à celui qui regarde la place. Revers du fossé, bord extérieur opposé à celui de l'enceinte.
Les Russes se firent tuer pendant une demi-heure sans quitter le revers des fossés [VOLT., Charles XII, 2]
On appelle quelquefois, mais improprement et par abus, revers de la tranchée, le côté extérieur du parapet. Revers de l'orillon, partie de l'orillon vers la courtine.
Terme de guerre. On voit, on prend, on bat à revers ou de revers une troupe, un ouvrage de fortification, quand on est passé en arrière du prolongement du front ou de la face de cette troupe, de cet ouvrage.
Ayant observé des endroits d'où l'on voit à revers une bonne partie de leurs dehors [PELLISSON, Lett. hist. t. I, p. 301]
Le prince de Conti prit à revers le retranchement du front [SAINT-SIMON, 12, 139]
Il [le duc d'Orléans] acheva de découvrir sur les lieux à revers tout ce qu'il avait déjà aperçu en éloignement [ID., 162, 132]
Prendre de revers, occuper une position d'où l'on dirige obliquement son feu contre le dos de l'ennemi.
10° Terme de marine. Manœuvres de revers, celles qui sont placées sous le vent. Partie de la muraille d'un bâtiment qui est en surplomb. Palan de revers, celui qui fait effort sur le garant d'un autre palan. Revers d'arcasse, portion de voûte de bois faite à la poupe d'un vaisseau, soit pour un simple ornement, ou pour gagner de l'espace. Revers de l'éperon, la partie de l'éperon comprise depuis le dos du cabestan jusqu'au dos de la cagouille.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Il demanda aux aultres deux s'ils vouloient jouster.... telle fut leur adventure que Lyonnel les abatit à revers enmy la prée [, Perceforest, t. II, f° 35]
    Le suppliant respondi à icellui Mace, qu'il faisoit que revers paillart, de ce qu'il l'appelloit revers gars [DU CANGE, reversatus.]
    Il montoit au revers d'une grande eschelle dressée contre un mur tout au plus hault, sans toucher des pieds, mais seulement sautant des deux mains ensemble d'eschelon en eschelon, armé d'une cotte d'acier [, Boucic. I, 6]
    Mais je luy tranchy une jambe D'ung revers jusques à la hanche [VILLON, Arch. de Bagn.]
  • XVIe s.
    Ils se couvrent les testes aulcunes foys de bonnetz à quatre gouttieres ou braguettes ; aultres, de bonnetz à revers ; aultres, de mortiers [RAB., Pant. V, 11]
    Luy qui estoit advisé, tascha de s'asseurer par le revers de ce qui l'avoit cuidé ruiner [AMYOT, Eum. 3]
    Je n'estime pas que.... mais au revers je pense que.... [ID., Com. refrén. la col. 26]
    Trois mil et plus les champs furent couvers Des corps meurdris de tailles et revers [J. MAROT, V, 135]
    Le revers [l'opposé] de la verité a cent mille figures [MONT., I, 37]
    Ce nom lui sembla trop revers [dur, difficile à prononcer] [ID., I, 344]
    Tout ce qui vient au revers du cours de nature [ID., IV, 287]
    Elle [Claude de France] donna un terrible revers à l'esperance du poure comte de Sault, et la renversa du tout [CARL., VI, 37]
    Il jouoit très bien à la paulme ; aussi disoit on les revers de M. de Nemours [BRANT., Cap. franç. t. III, p. 2, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. revers, inverse, rebours, envers ; espagn. reverso ; ital. riverso ; du lat. reversus, retourné, de re, et versus, tourné (voy. VERSION).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    REVERS. Ajoutez :
    11° Terme d'architecture. Revers d'eau, partie inclinée, en chanfrein, d'une corniche, d'une plinthe, d'un cordon, etc.
    12° Signature du revers, engagement par lequel les officiers français pris à Sedan ne partageaient pas le sort de leur troupe et restaient libres, mais s'obligeaient à ne pas reprendre de service contre la Prusse pendant toute la durée de la guerre ; on a expliqué cette expression, en s'appuyant sur ce que cette clause spéciale se trouvait sur le revers de la feuille contenant les conditions générales de la capitulation.
    Le général Lebrun : Cette clause était certainement attentatoire à l'honneur des officiers français, et elle a eu des conséquences déplorables pour les malheureux qui ont signé le revers.... cette clause relative aux armes conservées ne concernait que les officiers qui consentaient à signer le revers [, Gaz. des Trib. 14 fév. 1875, p. 150, 2e col.]

revers

REVERS. n. m. Côté d'une chose opposé au côté principal, à celui que l'on regarde ou qui se présente d'abord. Le revers ou verso d'un feuillet. Le revers d'une tapisserie, d'une étoffe.

Le revers de la main, Le dos de la main, le côté opposé à la paume.

Un coup de revers ou simplement Un revers, Un coup d'arrière-main, un coup donné de gauche à droite avec la main droite ou avec une arme, avec un instrument quelconque tenu par la main droite. Je lui donnai un revers de ma main. Il le blessa d'un revers. Donner un revers. Ce joueur de paume, ce joueur de tennis excelle dans les coups de revers, il fait très bien les revers.

Frapper de revers, Frapper de gauche à droite avec une arme, un bâton, une raquette, etc., que l'on tient de la main droite.

Fig., Un revers de fortune ou simplement Un revers, Une disgrâce, un accident qui change une bonne situation en une mauvaise. Il vient d'avoir un fâcheux revers de fortune. Il a éprouvé, essuyé de cruels revers. Être ferme dans les revers. Il s'est laissé abattre par le premier revers. Il a eu tour à tour des succès et des revers.

Les revers d'un vêtement se dit des Parties d'un vêtement qui sont ou qui semblent repliées en dessus de manière à montrer une partie de l'envers ou de la doublure du vêtement. Un uniforme à revers bleus. Les revers de soie d'un habit.

Revers de botte, Le haut de la tige d'une botte, lorsqu'il paraît se rabattre et montrer le côté du cuir qui n'est pas noirci. Bottes à revers.

En termes de Fortification, Le revers de la tranchée, Le côté de la tranchée qui est tourné vers la campagne et qui est opposé à celui qui regarde la place. On dit de même : Le revers du fossé, Le bord extérieur, opposé à celui de l'enceinte.

En termes de Guerre, Prendre, battre à revers une troupe, un ouvrage de fortification, Prendre, battre cette troupe ou cet ouvrage, soit de flanc, soit par-derrière.

En termes de Marine, Manoeuvres de revers, Les écoutes, boulines et amures de dessous le vent des basses voiles, c'est-à-dire qui ne se trouvent pas du côté du vent.

REVERS désigne spécialement, en parlant de Monnaies ou de médailles, le Côté opposé à la face ou avers, et portant une inscription, un sujet, etc. Cette médaille a sur l'avers la tête d'Auguste, et sur le revers une Victoire. Le revers de la médaille.

Fig. et fam., Le revers de la médaille, Le mauvais côté d'une chose. Vous nous avez montré les avantages de cette affaire; mais voici le revers de la médaille.

Prov. et fig., Toute médaille a son revers, Chaque chose a deux faces, un bon côté et un mauvais.

revers

Revers, Un revers, quasi Versa brachij iaculatio. Ainsi dit on un revers de main ou d'espée, qui est jetté, tournant la main ou espée en dehors.

Revers de gouvernail en fait de navires, c'est le dos du gouvernail, qui est en dehors du navire.

A revers, quasi Ad reuersum.

revers


REVERS, s. m. [Revêr: 1er e muet, 2e ê ouv.] 1°. Coup d'arrière main. Il lui abati la tête d'un revers, d'un coup de revers.
   ....Pour châtier son insolence extrême,
   Il faut que je lui done un revers de ma main.
       MOL.
= 2°. Dans les médailles et les monaies, le côté oposé à celui, où est l'empreinte de la tête du Prince, etc. Le revers de la médaille; ce qui se dit fig. du mauvais côté d'une chôse, des mauvaises qualités d'une persone, dont on a montré le bon côté, etc. = 3°. La seconde page d'un feuillet. = 4°. Disgrâce, accident fâcheux. Revers de fortune. "Il a éprouvé de grands revers.
   De ses propres revers, l' homme est souvent l'auteur.
       Le Franc.
  Quelque revers, que le Ciel nous envoie;
  C'est notre sort d'en soufrir la rigueur
  Et rien ne doit éfrayer un grand coeur.
       Rouss.

Synonymes et Contraires

revers

nom masculin revers
1.  Côté opposé.
avers, endroit, face, recto.
Traductions

revers

backhand, cuff, reverse, back, setback, lapel, turn-up, reversal, upset, behind, facing, reserve, tailאחוריים (ז״ר), דש (ז), חפת (ז), דַּשׁ, חֵפֶתomslag, revers, tegenslag, achterkant, backhand [sport], keerzijde, backhand, keerzij(de)belakangRückschlag, Kehrseite, Rückseitelapela, contratempoлацкан, регрессdisfatta, manichino, risvolto, rovescio, sventura, contrattempoنَكْسَةnezdartilbageslagαναποδιάcontratiempotakaiskunazadovanje妨げ방해tilbakeslagkomplikacjabakslagสิ่งที่ทำให้ล่าช้าengelcản trở挫折 (ʀəvɛʀ)
nom masculin
1. côté d'une chose opposé au côté principal le revers d'une pièce de monnaie
2. partie repliée d'un vêtement un pantalon à revers le revers d'une veste
3. le dessus de la main s'essuyer le front d'un revers de la main
4. façon de frapper la balle, au tennis avoir un bon revers
5. événement malheureux subir un revers
6. figuré côté désagréable de qqch

revers

[ʀ(ə)vɛʀ] nm
[feuille, main] → back
d'un revers de main → with the back of one's hand
[étoffe] → reverse, reverse side
[pièce, médaille] → back, reverse
le revers de la médaille (fig)the other side of the coin
(TENNIS, PING-PONG)backhand
Elle a un excellent revers → She has an excellent backhand.
[veston] → lapel; [pantalon] → turn-up
(= échec) → setback
un revers cuisant → a serious setback
revers de fortune → reverse of fortune
prendre à revers (MILITAIRE) → to take from the rear