rez

REZ

(rè) prép.
Tout contre, en rasant. Voler rez terre. Rez pied rez terre, à fleur de terre, au niveau du sol.
En parlant des Pères des premiers siècles, le ministre [Jurieu] les a appelés de pauvres théologiens qui ne volaient que rez pied rez terre [BOSSUET, 6e avert. 3]
On dit de même : des branches coupées rez tronc. À rez de, même sens.
Comme ils [les ours] montent très aisément sur les arbres, ils s'établissent rarement à rez de terre, et quelquefois ils sont nichés à trente et quarante pieds de hauteur [BUFF., Quadrup. t. III, p. 33]
Rez de mur, voy. REZ-MUR. S. m. Rez-terre, superficie d'un sol sans ressauts ni degrés.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ensi conquist li rois Phelippes toute Normandie au res de Gaillart, qui trop estoit fors [, Chr. de Rains, p. 138]
    Ferir le cuida en la teste, Mes d'autre part le cop s'areste, Vers la qeue descent l'espée, Tot res à res li a coupée [, Ren. 1245]
    Une grosse bataille de Turs à cheval qui estoient touz rez à rez des engins que nous avions gaaingnés [JOINV., 231]
  • XIVe s.
    Et sierent les paux [pieux] dont je vous vois [vais] parlant, En terre rez à rez [, Guesclin. 19455]
  • XVe s.
    Nous abattrons rez à rez de terre ce chastel [FROISS., I, I, 228]
    Le deuxieme jour du mois de janvier, environ le rez de la nuyt [DU CANGE, rasum.]
  • XVIe s.
    Le mont Olympe.... a de haulteur.... depuis le rez de la plaine d'à-bas.... [AMYOT, P.-Aem. 25]
    Il feit demollir les murailles et fortifications de la ville d'Athenes jusques au rez de terre [ID., Lysand. 30]
    Puis raza rez pied rez terre toute la forteresse [ID., Démétr. 12]
    Tout alentour le païs estoit rez et descouvert [ID., Artax. 36]
    L'herbe sera couppée fort res de terre [O. DE SERRES, 131]

ÉTYMOLOGIE

  • Le même que ras 1 (voy. ce mot). Rez était aussi un adjectif signifiant rasé : les rez et les tondus.

rez

REZ. préposition Tout contre, joignant. Il n'est plus usité que dans ces locutions, Rez pied, rez terre, À fleur de terre, au niveau du sol. On a abattu cette maison, cette place, ces fortifications, rez pied, rez terre. Les arbres ont été coupés rez terre.

rez

Rez, m. Est une superficie rase, c'est à dire, en laquelle n'y a nul bastiment eslevé, (comme on dit, une campagne rase, où il n'y a point d'arbres) et semble venir de Rado Latin, et debvoir estre escrit Raiz, Solum erasum, derasum. Aussi dit on raiz et tondu. Et est le sol, base et fondement de toutes choses, pour quoy signifier on y adjouste ces deux dictions de Chaussée, Rez de Chaulsée. Selon ce on dit, l'Estage de rez de chaussée, qui est le bas manoir d'une maison assis sur la plaineure de la terre. Ainsi l'expose la coustume de Paris, chap. 6. art. 5. Ima mansio, solo haerens. Aussi l'Espagnol dit Raez, pour une chose vile et basse. De là procedent ces manieres de parler, abbatre à rez de chaussée, Ad solum vsque superficiem deiicere. Racler rez pied, rez terre, Solo penitus aequare. Et par metaphore Rasibus. Qui bouge? qui sont les mots du jeu auquel avec un baston ou glaive, on rase tout à travers l'emboucheure d'un tonneau deffoncé levé debout, dans lequel y a homme ou femme, qui au passer en rasant dudit baston ou glaive, baisse et enfonce espaules et teste dans iceluy tonneau pour eviter le coup.

L'estage de rez de chaussée, c'est le sol, et plaineure de la terre, Solum, Ainsi l'expose la coustume de Paris au chap. 6. art. 5. qui est le contraire de Maindroict.

Mettre rez pied, rez terre, AEquare solo.

Le mur est à rez de chaussée, Plano pede accessus est ad murum, B.

rez


REZ, adv. [: é fer.] Tout contre, joignant. On ne le dit plus que dans cette expression: rez pied, rez terre. = Rez de chaussée, s. m. Niveau du terrein. "Le mur n'est encore qu'au rez de chaussée: Cette maison a cinq étages, non compris le rez de chaussée.