rhume

rhume

[ rym] n.m. [ du gr. rheûma, écoulement, de rheîn, couler ]
Inflammation de la muqueuse des voies respiratoires, en partic. des fosses nasales : Elle a un rhume rhinite
Rhume de cerveau,
coryza.
Rhume des foins,
irritation de la muqueuse des yeux et du nez, d'origine allergique (pollen, poussière, etc.).

RHUME

(ru-m') s. m.
Terme vulgaire, synonyme de bronchite ou inflammation de la membrane muqueuse des bronches.
Cela est étrange, que moi, qui vous ai tant fait la guerre d'être trop craintive en ce qui regarde votre santé, ai pris à cette heure cette même humeur pour ce qui vous regarde, et qu'un rhume que vous avez me tourmente plus qu'une fièvre continue que j'aurais [VOIT., Lett. 108, à Mme de Sablé.]
Vous toussez fort, madame.... - C'est un rhume obstiné, sans doute ; et je vois bien Que tous les jus [de réglisse] du monde ici ne feront rien [MOL., Tart. IV, 6]
Le petit Péquet était au chevet de mon lit pour un épouvantable rhume qui sera passé quand vous recevrez cette lettre [SÉV., 28]
Le rhume à son aspect [d'un mauvais médecin] se change en pleurésie [BOILEAU, Art p. IV]
On dit aussi rhume de poitrine ou de gorge.
Rhume négligé, commencement de diverses espèces de phthisies.
Rhume de cerveau, ou, absolument, rhume, synonyme de coryza.
L'autre aussitôt de s'excuser, Alléguant un grand rhume : il ne pouvait que dire Sans odorat [LA FONT., Fabl. VII, 7]
De légers engorgements des sinus frontaux, que le public appelle rhumes de cerveau [DES ESSARTZ, Instit. Mém. scienc. t. I, p. 452]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Me prist.... un reume si grant en la teste, que le reume me filoit de la teste parmi les nariles [JOINV., 237]
  • XVe s.
    ....l'impost, les quatriemes, Peste des biberons, Faute d'un peu de vin, feront mourir de rheumes Les pauvres compaignons [BASSELIN, XXVIII]
  • XVIe s.
    La douleur de teste se recognoit à la reume, quand le bœuf jette en abondance par les yeux et la bouche [O. DE SERRES, 978]
    Aucuns l'appellent [la goutte] descente, rheume ou catarre, parce que le nom de goute est odieux, principalement aux jeunes gens [PARÉ, XXI, 1]
    Et parce qu'en la vieillesse nous apportons le palais encrassé de rheume.... [MONT., II, 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. reuma, s. f. ; espagn. et ital. reuma ; du lat. rheuma, qui vient du grec, fluxion, du grec, couler ; sanscr. sru, couler ; comparez le lat. rivus, ruisseau.

rhume

RHUME. n. m. Écoulement causé par l'irritation ou l'inflammation de la membrane muqueuse qui tapisse le nez et la gorge. Il s'accompagne de toux, d'enrouement, d'expectoration, quelquefois d'un peu de fièvre. Gros rhume. Rhume opiniâtre. Rhume de poitrine. Ce rhume lui est tombé sur la poitrine.

Rhume de cerveau se dit particulièrement de l'Inflammation de la muqueuse qui tapisse l'intérieur du nez. On l'appelle autrement Coryza.

Rhume des foins, Inflammation de la conjonctive et de la muqueuse du nez, qui se produit au printemps.

Traductions

rhume

Erkältung, Katarrh, Schnupfen, Kältecold, catarrh, chill, common coldverkoudheid, catarre, neusontstekingהצטננות (נ), נזלת (נ), הִצְטַנְּנוּת, נַזֶּלֶתcatarro, refredatforkølelse, katarkatarocatarro, resfriado, fríoraffreddore, scalmanakatar, zimnoconstipação, resfriadorăcealăförkylning, katarr, kylaزُكَامnachlazeníκρύοkylmyysprehlada寒さ추위kuldeпростудаหวัดsoğuk algınlığıcảm cúm感冒 (ʀym)
nom masculin
maladie due à une inflammation du nez avoir un rhume

rhume

[ʀym] nmcold
J'ai attrapé un rhume → I've caught a cold.
rhume de cerveau nmhead cold
rhume des foins nmhay fever