richard

richard, e

n.
Fam., péjor. Personne très riche ; nabab.

RICHARD1

(ri-char ; le d ne se prononce pas et ne se lie pas) s. m.
Terme familier. Celui qui a beaucoup de bien, qui a fait une grande fortune.
La noblesse des provinces ne tient point aux créanciers du roi qui sont tous des financiers établis à Paris, et des corps de roturiers richards de la même ville [SAINT-SIMON, 397, 155]
Si vous n'êtes pas les amis des rois, des nobles et des richards, vous serez avec nous [BABŒUF, Pièces, I, 89]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Voila un richard qui a ruiné et mis au desespoir des pauvres familles [CHARRON, Sagesse, I, 41]

ÉTYMOLOGIE

  • Riche, avec la finale péjorative ard.

RICHARD2

(ri-char) s. m.
Fil de richard, fil d'archal.
Une grande volière.... dans laquelle il y a des arbres fort beaux qui sont couverts avec du fil de richard, [, Lettres de Colbert, Voyage de Seignelay en Italie, III, II, 225]

ÉTYMOLOGIE

  • Corruption de archal.

RICHARD3

(ri-char) s. m.
Genre de coléoptères.

richard

RICHARD. n. m. Celui qui a beaucoup de fortune. Il ne se dit que des Parvenus. C'est un richard, un gros richard. Il est familier.

richard


RICHARD, s. m. RICHE, adj. RICHEMENT, adv. RICHESSE, s. f. [Richar. Le d ne se prononce jamais: riche, cheman, chèce: 2e e muet au 2d et au 3e, è moyen au dern.] Richard, qui a beaucoup de bien. "C'est un richard, un grôs richard. Il ne se dit que de cette manière, et seulement des petites gens, dans le style familier; ou des gens plus élevés dans le style critique: "Ces richards, vos bons amis, fait dire l'Ab. de Mongault, à Cicéron, écrivant à Atticus.
   RICHE, 1°. Opulent, qui possède de grands biens. "Homme fort riche, extrêmement riche: il est riche en argent, en fonds de terre, en capitaux, en rentes constituées. "Elle étoit puissamment riche. Dest. = Fig. Riche en mérite, en vertus. Riche des biens de l'esprit.
   Et si le sort cruel vous a ravi vos biens,
   Soyez riche en vertus: voilà votre apanage.
       Dest. Le Glor.
  Vous êtes assez riche en bone opinion,
  À~ ce qu'il me parait. - - Point. Sans présomption,
  On sait ce que l'on vaut.
       Le Joueur.
= 2°. En parlant des chôses, abondant, fertile. Riche moisson: mine fort riche. Pays riche en blés, en vins, etc. = Langue riche, abondante en mots et en tours. On ne peut pas dire que la Langue française soit riche; mais nos grands Écrivains en savent tirer parti. = 3°. De grand prix. "meuble, étofe riche. — Orné. "Plafond, lambris fort riche. Une riche tapisserie, broderie, etc. = 4°. Fécond en idées, en images. "Sujet, matière riche. Expression, comparaison riche. = 5°. Rimes riches, qui vont au delà de l'exactitude exigée. = 6°. S. m. Il se dit ordinairement au pluriel, les riches: mais on dit aussi au singulier, le riche et le pauvre, pour dire, les pauvres et les riches. On le dit toujours indéfiniment. On ne dit pas un riche, mais un homme riche~. = 7°. En st. prov. on dit, riche comme Crésus, ou comme un Crésus, comme un Juif, comme un puits: riche à millions. "Est assez riche qui ne doit rien. Est assez riche qui est content. — Et en style famil. Faire un riche mariage, épouser une femme fort riche. C'est un riche parti. Jeune homme ou jeune fille à marier, très-riche. On le dit plus souvent des filles que des garçons.
   Rem. Riche aime à précéder le substant.
   Il languit accablé sous son riche fardeau.
       De Lille.
Sous son fardeau riche serait mauvais, même en prôse. "Malgré les mines riches, qu'on exploitoit en Espagne. Ling. Je voudrais dire, les riches mines. Il y a pourtant des mots avec lesquels il ne fait pas bien devant, comme riche Prince, et sur-tout riche homme. "Le plus riche homme de Constantinople. Maimbourg. Dites: Prince fort riche, extrêmement riche; l'homme le plus riche, etc. = Il régit ordinairement les prépositions en et de, et le plus souvent la première. "Riche en bijous, en pierreries.
   Riche de fruits... de fruits d'inocence et de paix.
       De Lille, Jardins.
La Bruyère met par et de dans la même phrâse; celui-ci pour les noms qui expriment les biens, celui-là pour ceux qui expriment les moyens de les aquérir. "Nos ancêtres en avoient moins que nous; et ils en avoient assez; plus riches par leur économie et par leur modestie, que de leurs revenus et de leurs domaines. Ces deux régimes diférens peuvent faire un bon éfet dans des phrâse semblables.
   RICHEMENT a plusieurs sens. = Magnifiquement. "Richement vétu, meublé. = Rimer richement se dit d'un Poète, comme Rousseau, par exemple, qui n'emploie ordinairement que des rimes riches. = Marier une fille richement, lui faire épouser un homme fort riche. Pourvoir richement ses enfans, leur doner des établissemens considérables. = En style plaisant, extrêmement: femme richement laide.
   RICHESSE est, 1°. au singulier et au propre, abondance de biens. "C'est le comerce qui fait la richesse de cette ville. "Le bétail est une grande richesse en certains lieux. — Les enfans font la richesse des pères. Le Proverbe dit, contentement pâsse richesse. = On dit aussi la richesse d'une mine; la richesse d'une langue; la richesse des rimes. Voy. n°. 2°. et 5°. = 2°. Éclat, magnificence. "La richesse d'une étofe, d'un habit. = 3°. Au pluriel, biens possessions, revenus. "Être ataché aux richesses du monde. Aquérir, entasser des richesses. Posséder de grandes richesses.
   Rem. La contrainte de la rime a fait préférer à Racine le singulier au pluriel, dans une ocasion où celui-ci méritait la préférence.
   Heureux qui de la sagesse,
   Attendant tout son secours,
   N'a point mis en la richesse
   L'espoir de ses derniers jours. {C480a~}
Peut-être n'est-ce pas une faûte en vers; mais en prôse c'en serait une.

Synonymes et Contraires

richard

nom masculin richard
Familier. Personne très riche.
nanti -littéraire: crésus, nabab.
Traductions

richard

Richard

richard

עשיר (ז), שוע (ז)

richard

Geldsack

richard

Ricardo

richard

богач