ride

ride

n.f.
1. Pli de la peau, plus marqué avec l'âge : Son front est couvert de rides.
2. Légère ondulation sur une surface : Le vent forme des rides sur l'eau.
Ne pas avoir pris une ride,
être toujours d'actualité ; être d'une grande modernité, en parlant d'une œuvre, d'un artiste.

RIDE

(ri-d') s. f.
Pli du front, du visage, et des mains, et qui est ordinairement l'effet de l'âge.
Je sais que les ans lui mettront Comme à toi les rides au front [MALH., IV, 16]
Ses rides sur son front ont gravé ses exploits [CORN., Cid, I, 1]
Je faiblis, ou du moins ils se le persuadent ; Pour bien écrire encor, j'ai trop longtemps écrit, Et les rides du front passent jusqu'à l'esprit [ID., Au roi, sur Cinna, Pompée, etc.]
Le Dauphin [duc de Bourgogne] devint grave sans rides, et en même temps gai et aisé [SAINT-SIMON, 302, 191]
La peau peut toujours s'étendre tant que le volume du corps augmente ; mais, lorsqu'il vient à diminuer, elle n'a pas tant de ressort qu'il faudrait pour se rétablir en entier dans son premier état ; il reste alors des rides et des plis qui ne s'effacent plus [BUFF., Hist. nat. hom. Œuv. t. IV, p. 350]
Si l'on examine bien le visage d'un homme de vingt-cinq ou trente ans, on pourra déjà y découvrir l'origine de toutes les rides qu'il aura dans sa vieillesse [ID., ib.]
Il n'était point flétri par les rides de l'âge [M. J. CHÉN., Œdipe roi, III, 4]
Lorsque les yeux chercheront sous vos rides Les traits charmants qui m'auront inspiré [BÉRANG., Bonne vieille.]
En rides sur mon front mes jours se sont écrits [LAMART., Harm. IV, 8]
Oui, je suis jeune encore ; et, quoique sur mon front, Où tant de passions et d'œuvres germeront, Une ride de plus chaque jour soit tracée.... [V. HUGO, F. d'aut. XL.]
Fig.
L'âme ne peut être présentée à Dieu qu'elle ne soit sans tache et sans ride [BOSSUET, Var. X]
Il se dit des sillons ou plis d'une membrane ou d'une expansion quelconque. Terme de botanique. Nom donné à des enfoncements plus ou moins allongés, irréguliers et peu profonds. Stries irrégulières sur la robe d'une coquille.
Fig. et poétiquement, le froncement que le vent fait naître sur la surface de l'eau.
Les petites nuances se perdent dans de grands tableaux, comme de légères rides sur la face de l'océan [CHATEAUB., Génie, III, III, 4]
[Le soir] La mer roule à ses bords la nuit dans chaque ride, Et tout ce qui chantait semble à présent gémir [LAMART., Harm. II, 6]
Terme de géologie. Grand pli qu'offrent les terrains.
Pour comprendre à quel point on ignorait la structure véritable des massifs et des rides de soulèvement qui constituent le relief de la croûte terrestre.... [LAVELEYE, Rev. des Deux-Mondes, 15 juin 1865, p. 826]
La région des hauts plateaux peut être considérée, dans la province d'Alger, comme un vaste plan coupé par des rides montagneuses régulières [MARÈS, Acad. des sc. Comptes rendus, t. LX, p. 1039]
Au plur.Terme de chasse. Marques aux traces du sanglier, entre le talon et les gardes.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    J'ay honte que desjà ma peau descoulourée Se voit par mes ennuis de rides labourée [LA BOÉTIE, 520]
    Elle [la vieillesse] nous attache encore plus de rides en l'esprit qu'au visage [CHARRON, Sagesse, I, 36]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RIDER 1.

RIDE2

(ri-d') s. f.
Terme de marine. Cordage d'un petit diamètre qui sert à en roidir un plus gros, au moyen de poulies, de moques ou de caps de mouton.

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. RIDER 2.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • RIDE. - HIST. XVIe s. Ajoutez :
    Afin qu'il [Christ] rendist à soy l'Eglise glorieuse n'ayant quelque tache ou ride [, Eph. V, 27, Nouv. Test. éd. Lefebvre d'Etaples, Paris, 1525]

ride

RIDE. n. f. Pli qui se fait sur le front, sur le visage, sur les mains et qui est ordinairement l'effet de l'âge. Avoir des rides sur le visage. Elle a cinquante ans et n'a pas encore une seule ride. Il a le front plein de rides, couvert de rides. Les rides commencent à lui venir, à paraître sur son visage. Elle a beau cacher son âge, on le devine à ses rides. Les rides de la vieillesse. Se faire des rides en se plissant le front.

Fig., Le vent forme des rides sur l'eau, Il frise légèrement la surface de l'eau et il y fait comme de petits plis.

En termes de Géologie, Les rides d'un terrain, Les grands plis qu'offre un terrain.

ride


RIDE, s. f. RIDER, v. act. [2e e muet au 1er, é fer. au 2d.] Ride se dit proprement des plis qui se font sur le front, sur le visage et les mains, fruits ordinaires de l'âge. "Avoir des rides, le front plein, couvert de rides. "Quoi, de si bone heure, les rides comencent à vous venir! = Par extension, il se dit de l'eau: le vent forme des rides sur la rivière. = Rider, faire, causer des rides. "Le chagrin ride le front: l'âge, la maladie l'ont tout ridé. "Son front se ride; son visage comence à se rider. Avoir le front ridé, les mains ridées.
   Le moindre vent qui, d'aventure,
   A ridé la face de l'eau,
   Vous oblige à baisser la tête.
dit le chêne au roseau, dans une Fâble de La Fontaine.
   Il faut, du moins, pour se mirer dans l' onde,
   Laisser calmer la tempête qui gronde,
   Et que l'orage et les vents en repos
   Ne rident plus la surface des eaux.       Volt.
= Rider, en termes de Marine, c'est acourcir une voile avec des ris.

Traductions

ride

Falte, Furche, Geschichtsfalte, Runzelwrinkle, furrow, line, ripplerimpel, frons, geul, groef, rimpeltje, voor, vore, zog, golving, ribbel, plooiהתקמטות (נ), קמט (ז)ρυτίδα, ζάραruga, crespa, grinzaتـَجْعِيدvráskarynkearrugaryppyboraしわ주름살rynkezmarszczkarugaморщинаrynkaรอยย่นบนผิวkırışıkvết nhăn皱纹 (ʀid)
nom féminin
fine fissure sur la peau du visage avoir des rides

ride

[ʀid] nf
(sur le visage)wrinkle
(fig) (sur l'eau)ripple