rideau

rideau

n.m. [ de rider ]
1. Pièce d'étoffe que l'on tend devant une ouverture pour tamiser ou intercepter la lumière ou protéger des regards : Ferme le rideau, le soleil me gêne !
2. Grande toile peinte ou draperie qu'on lève et abaisse devant la scène d'un théâtre.
3. Ensemble de choses qui forment un obstacle ou une protection : Un rideau d'arbres masque la villa écran
En rideau,
Fam. en panne : Son lecteur de DVD est en rideau.
Rideau de fer,
fermeture métallique qui sert à protéger la devanture d'un magasin ; fig., frontière qui séparait l'Europe de l'Est de l'Europe occidentale, abolie en 1989.

RIDEAU

(ri-dô) s. m.
Terme de guerre. Petite élévation de terre derrière laquelle on peut se cacher (par une dérivation du sens original, qui est froncement, repli).
Vauban espère de pouvoir dérober le travail, la moitié de la nuit, à la faveur d'un rideau qui s'y rencontre [PELLISSON, Lett. hist. t. III, p. 158]
Terme de ponts et chaussées. Talus élevé au-dessus d'une roue, d'un canal, etc. Mur pour soutenir le pied d'un talus, d'une berge.
Morceaux d'étoffe auquel sont attachés des anneaux coulant sur une tringle, et qu'on tire pour couvrir, cacher ou conserver quelque chose. Rideaux de lit, de fenêtre, de carrosse.
Tu fermais les rideaux et veillais à l'entour [TRISTAN, Marianne, III, 6]
....un de ces tableaux Sur lesquels on met des rideaux [LA FONT., Tabl.]
Quatre rideaux pompeux, par un double contour, En défendent l'entrée [d'une alcôve] à la clarté du jour [BOILEAU, Lutr. I]
Brinon, mon ami, lui dis-je avec un grand soupir, fermez le rideau [du lit], je suis indigne de voir le jour [HAMILT., Gramm. III]
Une épouse impatiente qui compte, sous ses rideaux, tous les coups de la cloche baptismale [CHATEAUB., Génie, I, I, 6]
Fig.
Fraîche comme on nous peint l'aurore Du jour entr'ouvrant les rideaux [BÉRANG., Maudit print.]
Tirer le rideau, le fermer, cacher quelque chose avec un rideau. Tirez le rideau, je veux dormir. Tirer le rideau sur un tableau. Fig. Tirer le rideau sur, passer sous silence, ne plus s'occuper l'esprit de.
Sur les noires couleurs d'un si triste tableau Il faut passer l'éponge ou tirer le rideau [CORN., Rod. II, 3]
Je tire le rideau sur vos torts ; ils sont grands, mais il les faut oublier [SÉV., à Bussy, 13 nov. 1687]
Dans les éloges qu'on entreprend de la plupart des hommes extraordinaires, on est obligé de tirer le rideau sur les premières années de leur vie ; on laisse dans un sage oubli un temps où ils se sont oubliés eux-mêmes [MASS., Or. fun. Villeroy.]
Tirer le rideau signifie aussi, en un sens contraire, l'ouvrir de devant quelque chose. Tirez le rideau, que je me lève. Tirer le rideau de devant un tableau. Fig. Tirer le rideau, écarter de devant les regards de l'esprit ce qui les intercepte.
Redressez donc votre imagination, ma chère comtesse, et tirez les rideaux qui vous empêchent de me voir [SÉV., 7 févr. 1685]
Elle [Madame de Coligny] se repent, elle ouvre les yeux, ce n'est plus la même personne, voilà le rideau tiré [ID., 23 janv. 1682]
Mais, madame, vous êtes si bien disposée à entrer dans tout ce que je veux vous dire que je crois que je n'ai qu'à tirer le rideau et à vous montrer le monde [FONTEN., les Mondes, 1er soir.]
Fig. Se tenir derrière le rideau, conduire une affaire sans se mettre en avant, sans se faire connaître. On dit dans un sens analogue : il y a quelqu'un derrière le rideau.
Il se dit de tout ce qui est disposé comme un rideau de lit ou de croisée.
Le fond [à l'opéra] est un grand rideau peint grossièrement, et presque toujours percé ou déchiré, ce qui représente des gouffres dans la terre ou des trous dans le ciel, selon la perspective ; chaque personne qui passe derrière le théâtre et touche le rideau, produit, en l'ébranlant, une sorte de tremblement de terre assez plaisant à voir [J. J. ROUSS., Hél. II, 23]
Fig. Tirez le rideau, la farce est jouée, tout est fini. Fig. Passer derrière le rideau, se retirer derrière le rideau, cesser d'être en évidence, ne plus s'occuper de.
Il me paraît que vous êtes si contente de la fortune de vos frères, que vous ne comptez plus sur la vôtre, vous vous retirez derrière le rideau [SÉV., 413]
Ne voulez-vous pas bien me permettre présentement de passer derrière le rideau, et de vous faire venir sur le théâtre ? [ID., t. VII, p. 122, éd. RÉGNIER.]
Toile d'un théâtre qu'on lève pour montrer le spectacle aux spectateurs, et qu'on baisse pour leur cacher la scène. La pièce fut sifflée, et le rideau tomba avant la fin. Fig.
Ici finit l'histoire [d'une querelle de Boileau avec un jésuite], le rideau tombe ; Corbinelli me promet le reste [SÉV., 15 janv. 1690]
Haie ou palissade d'arbres ou d'arbrisseaux, produisant de l'ombre, ou rompant la violence du vent ou de l'eau.
Partout se présente sur le rivage un rideau de palétuviers, alternativement détruit et renouvelé par la vase et par le sable [RAYNAL, Hist. phil. XII, 21]
Comme je n'aime pas les curieux, je fais planter devant leurs croisées un double rideau de peupliers [A. DUVAL, Maison à vendre, sc. 15]
Cette allée d'arbres, cette suite de maisons forme rideau, elle arrête la vue et cache les objets plus éloignés.
Fig. Il se dit de tout ce qui borne la vue.
Je ne veux point que vous disiez que j'étais un rideau qui vous cachait ; tant pis si je vous cachais, vous êtes encore plus aimable quand on a tiré le rideau : il faut que vous soyez à découvert pour être dans votre perfection [SÉV., 16]
Tertullien a dit : Le temps est comme un grand voile et un grand rideau qui est étendu devant l'éternité et qui nous la couvre [BOSSUET, 4e sermon, 1er dim. car. 3]
Le rideau de la nuit s'élève et se replie [BERNIS, Relig. veng. III]
La vue d'un beau visage ou d'un beau tableau affecte plus que celle d'une seule couleur ; un ciel étoilé, qu'un rideau d'azur [DIDER., Rech. philos. sur le beau, Œuv. t. II, p. 464, dans POUGENS]
La lune paraissait au milieu du firmament entourée d'un rideau de nuages que ses rayons dissipaient par degrés [BERN. DE ST-PIERRE, Paul et Virginie]
Ce ciel qui devant moi si tristement s'ennuie, Dont le rideau jamais n'entrouvre un coin d'azur [P. LEBRUN, Poés. t. II, 22]
Terme de ponts et chaussées. Ensemble des chaînes, tringles et barres de fer, qui soutiennent le plancher d'un pont suspendu.
Terme de fumiste. Assemblage de trois ou quatre lames de tôle qui ouvrent ou ferment à volonté le devant d'une cheminée.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Demi journel de terre.... tenant d'une part au ridel ou hollon [petite colline] [DU CANGE, hoga.]
    Rideau de taffetas roge tout d'une piece [, Bibl. des ch. 6e série, t. I, p. 352]
  • XVIe s.
    Vous allez montant de rideaux en rideaux aisez à escarper jusques aux maisons de la ville [D'AUB., Hist. I, 298]
    ....Ville n'aiant point de rampars, commandée tout de son long de divers rideaux de terre [ID., ib. I, 311]
    Serillac encores fut arresté par les harquebusiers de Boisseau et Poupeliniere, qui avoient fourni un rideau à 150 pas du village, et lesquels encores qu'ils ne fussent que 80.... [ID., ib. II, 277]

ÉTYMOLOGIE

  • Rider 1. Le sens propre est froncement, petite ride.

rideau

RIDEAU. n. m. Pièce d'étoffe, qu'on emploie pour cacher, couvrir, entourer quelque chose. Rideau de taffetas. Rideau de damas, de toile. Rideau de lit. Rideau de fenêtre. Rideau de vitrage. Une paire de rideaux. On a mis un rideau devant ce tableau. Les rideaux d'une bibliothèque. Ouvrir les rideaux. Relever les rideaux. Un anneau de rideau.

Tirer le rideau, Fermer un rideau, cacher quelque chose avec un rideau. Tirer le rideau sur un tableau. Tirez le rideau, je veux dormir. Il signifie également Ouvrir le rideau de devant quelque chose. Tirez le rideau de devant ce tableau. Tirez les rideaux de mon lit.

Fig., Tirer le rideau sur une chose, Ne plus parler, ne plus s'occuper l'esprit de quelque chose de fâcheux, de désagréable. C'est une chose sur laquelle il faut tirer le rideau. Tirons le rideau sur cette aventure.

Fig., Il se tient derrière le rideau se dit d'un Homme qui a soin de ne pas se laisser apercevoir dans une affaire qu'il conduit.

RIDEAU se dit spécialement de l'Étoffe, de la grande toile qu'on lève ou qu'on baisse pour montrer ou pour cacher la scène aux spectateurs. Lever, baisser le rideau. Au lever du rideau.

Lever de rideau, Petite pièce que l'on joue avant la pièce principale. Cette comédie n'est qu'un lever de rideau.

Prov. et fig., Tirez le rideau, la farce est jouée, C'en est fait; tout est fini.

Par extension, Rideau de fer, Cloison métallique destinée à isoler la scène d'un théâtre en cas d'incendie. Il se dit aussi d'un Dispositif métallique qui sert à protéger les devantures de magasins.

RIDEAU se dit aussi figurément des Arbres, de arbrisseaux plantés en haie ou en palissade, pour produire de l'ombre ou pour rompre la violence du vent. Un rideau de peupliers abrite cette propriété.

Il se dit encore de Tout ce qui borne la vue, de tout ce qui sert à cacher, à couvrir. Un rideau de collines. Un rideau de nuages. Pour couvrir sa retraite, il laissa devant l'ennemi un rideau de troupes.

rideau

Rideau de quoy usent les joueurs de farces, Siparium.

¶ Rideau et couverture de simulation, Simulationis inuolucrum.

Rideau de lict, Velum lecti, a plicis et rugis.

rideau


RIDEAU, s. m. [Rido: au plur. rideaux; l'o est long, ridô.] Morceau d'étofe ou de toile auquel sont atachés des aneaux qui coulent sur une tringle, et par le moyen desquels on le tire pour couvrir et découvrir, etc. "Tirer, ouvrir le rideau. = On dit figurément tirer le rideau, pour, découvrir ce {C480b~} qui est caché; et tirer le rideau sur, pour, couvrir ce qui devrait être caché, et qui ne l'est pas. Cette expression est du style familier. "N'est-il pas de notre devoir et de notre charité pastorale de tirer enfin le rideau, dit Bossuet. On est plus délicat aujourd'hui sur les bienséance du style. "Il auroit mieux fait de tirer le rideau sur cette action. D'Avr.

Traductions

rideau

Vorhang, Gardinecurtain, drapesgordijn, doek, overgordijn, scherm, voorhang, voorhangselוילון (ז), חציצה (נ), יריעה (נ), מסך (ז), פרגוד (ז), פרוכת (נ), קלעים (ז״ר), יְרִיעָה, חֲצִיצָה, פָּרֹכֶתgordyncortinagardinπαραπέτασμα, κουρτίναkurtenocortinaverhofüggönycortina, tenda, serranda, sipario, telagardincortina, reposteiroförhänge, gardinperdeзанавес, занавескаسِتَارَةzávěszavjesaカーテン커튼zasłonaผ้าม่านrèm cửa窗帘 (ʀido)
nom masculin pluriel rideaux
1. pièce de tissu placée devant une ouverture tirer les rideaux de la fenêtre
2. ce qui sert à fermer une ouverture le rideau de fer d'un magasin
3. ce qui empêche de voir un rideau de fumée

rideau

[rideaux] (pl) [ʀido] nmcurtain
tirer les rideaux → to draw the curtains
ouvrir les rideaux → to open the curtains
rideau de fer nm
(= protection) → metal shutter
(HISTOIRE) le rideau de fer → the Iron Curtain