rimer

rimer

v.i.
En parlant de plusieurs mots, de plusieurs vers, se terminer par le même son : « Crucial » rime avec « cérémonial ».
Ne rimer à rien,
être dépourvu de sens et d'utilité : Cette réunion ne rime à rien.
v.t.
Mettre sous forme de vers qui riment : Rimer le texte d'une chanson.

rimer


Participe passé: rimé
Gérondif: rimant

Indicatif présent
je rime
tu rimes
il/elle rime
nous rimons
vous rimez
ils/elles riment
Passé simple
je rimai
tu rimas
il/elle rima
nous rimâmes
vous rimâtes
ils/elles rimèrent
Imparfait
je rimais
tu rimais
il/elle rimait
nous rimions
vous rimiez
ils/elles rimaient
Futur
je rimerai
tu rimeras
il/elle rimera
nous rimerons
vous rimerez
ils/elles rimeront
Conditionnel présent
je rimerais
tu rimerais
il/elle rimerait
nous rimerions
vous rimeriez
ils/elles rimeraient
Subjonctif imparfait
je rimasse
tu rimasses
il/elle rimât
nous rimassions
vous rimassiez
ils/elles rimassent
Subjonctif présent
je rime
tu rimes
il/elle rime
nous rimions
vous rimiez
ils/elles riment
Impératif
rime (tu)
rimons (nous)
rimez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais rimé
tu avais rimé
il/elle avait rimé
nous avions rimé
vous aviez rimé
ils/elles avaient rimé
Futur antérieur
j'aurai rimé
tu auras rimé
il/elle aura rimé
nous aurons rimé
vous aurez rimé
ils/elles auront rimé
Passé composé
j'ai rimé
tu as rimé
il/elle a rimé
nous avons rimé
vous avez rimé
ils/elles ont rimé
Conditionnel passé
j'aurais rimé
tu aurais rimé
il/elle aurait rimé
nous aurions rimé
vous auriez rimé
ils/elles auraient rimé
Passé antérieur
j'eus rimé
tu eus rimé
il/elle eut rimé
nous eûmes rimé
vous eûtes rimé
ils/elles eurent rimé
Subjonctif passé
j'aie rimé
tu aies rimé
il/elle ait rimé
nous ayons rimé
vous ayez rimé
ils/elles aient rimé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse rimé
tu eusses rimé
il/elle eût rimé
nous eussions rimé
vous eussiez rimé
ils/elles eussent rimé

RIMER

(ri-mé) v. n.
Avoir le même son, en parlant des finales des mots.
C'est par l'honneur qu'il [Trissotin] a de rimer à latin, Qu'il a sur son rival emporté l'avantage [MOL., Femm. sav. IV, 7]
Quand je veux d'un galant dépeindre la figure, Ma plume pour rimer trouve l'abbé de Pure [BOILEAU, Sat. II]
Une brève, à la rigueur, ne doit rimer qu'avec une brève, ni une longue qu'avec une longue [D'OLIVET, Prosodie franç. V, I]
Rimer à l'oreille, aux oreilles, se dit de deux finales dont le son est le même. Rimer aux yeux, se dit de deux finales qui ont même orthographe et non même son. Monsieur et seigneur riment aux yeux, et non à l'oreille. Fig. et familièrement. Ces deux choses ne riment pas ensemble, elles n'ont aucun rapport.
Il se trouve aujourd'hui que leur cœur et leur convention ne riment pas ensemble, et qu'on est fort embarrassé de savoir ce qu'on fera de vous [MARIV., Serm. indiscr. IV, 3]
Cela ne rime à rien, ne signifie rien, est dépourvu de sens.
Il se dit aussi en parlant du poëte occupé à faire rimer les mots. Ce poëte rime bien, rime mal.
C'est des Arabes, à mon avis, que nous tenons l'art de rimer ; et je vois assez d'apparence que les vers léonins ont été faits à l'exemple des leurs [HUET, De l'origine des romans, p. 19, dans POUGENS]
Il faut que ceux qui ne sauraient pas que le poëte a été obligé de rimer ne s'en aperçoivent pas ; et que ceux qui le savent soient surpris de ne pas s'en apercevoir [FONT., Réfl. poét. Œuv. t. III, p. 203, dans POUGENS]
Autrefois, quand je faisais des vers, je ne rimais pas trop pour les yeux, mais j'avais grand soin de l'oreille [VOLT., Lett. de Boissy, 7 déc. 1770]
Rimer en Dieu, jurer, blasphémer.
C'est là que l'on rime très richement en Dieu [SCARR., Rom. com. I, 3]
Faire des vers.
Et, lorsque d'en mieux faire [des vers] on n'a pas le bonheur, On ne doit de rimer avoir aucune envie, Qu'on n'y soit condamné sur peine de la vie [MOL., Mis. IV, 1]
Il est vrai, s'il [Chapelain] m'eût cru, qu'il n'eût point fait de vers ; Il se tue à rimer ; que n'écrit-il en prose ? [BOILEAU, Sat. IX]
Tout n'en irait que mieux, Quand de ces médisants [les satiriques] l'engeance tout entière Irait, la tête en bas, rimer dans la rivière [ID., ib.]
Persuadé que l'harmonie Ne verse ses heureux présents Que sur le matin de la vie, Et que, sans un peu de folie, On ne rime plus à trente ans [GRESSET, Chartr.]
Et Despréaux rima contre les plats rimeurs [DELILLE, Trois règ. VII]
V. a. Faire rimer.
S'ils font quelque chose, C'est proser de la rime, et rimer de la prose [RÉGNIER, Sat. IX]
Mais je ne puis souffrir qu'un esprit de travers Qui, pour rimer des mots, pense faire des vers.... [BOILEAU, Disc. au roi.]
Mettre en vers.
Puis dessus le papier mes caprices je rime [RÉGNIER, Sat. XI]
Certain conte, Que j'ai rimé comme vous allez voir [LA FONT., Mazet.]
Muse, c'est donc en vain que la main vous démange ; S'il faut rimer ici, rimons quelque louange [BOILEAU, Sat. VII]
Et pour rimer ici ma pensée en deux mots [ID., ib. IV]
Marot bientôt après fit fleurir les ballades, Tourna des triolets, rima des mascarades [ID., Art p. I]
Seul en un coin, pensif et consterné, Rimant une ode et n'ayant point dîné [VOLT., Le pauvre diable.]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qui bien voudra rimer, il li convient conter totes les syllabes de ses diz, en tel maniere que li vers soient acordables en nombre, et que li uns n'ait plus que li autres ; après ce convient il amesurer les deux derraines sillabes dou vers en tel maniere que totes les letres de la derraine sillabe soient semblables, et au mains [moins] la vocal syllabe qui va devant la derraine ; après ce li convient il contre-poser l'accent et la voix, si que les rimes s'accordent à ses accens ; car jà soit ce que tu accordes les letres et les sillabes, certes la rime n'iert [ne sera] droite se li accens se descorde [BRUN. LATINI, Trésor, p. 481]
    Ceste sentence ci rimée Troveras escripte en Thimée De Platon qui ne fu pas nices [, la Rose, 7135]
  • XIVe s.
    Une chanson d'amours.... Que Blance li avoit apris nouviellement ; Un clerc l'avoit rimée tant grasieusement [, Baud de Seb. V, 394]
  • XVe s.
    Si empris-je assez hardiment, moi issu de l'escole, à rimer et à dicter les guerres dessus dites [FROISS., Prol.]
  • XVIe s.
    En m'esba tant je fais rondeaux en rithme ; Et en rithmant bien souvent je m'enrime [MAROT, II, 32]
    Quoy, dist Grandgousier, as-tu pris au pot, veu que tu rimes desjà [calembour sur rimer, qui, en patois saintongeois, se dit des viandes qui prennent au pot] ? - Oui dea, respondit Gargantua, mon roy, je rime tant et plus, et en rimant souvent m'enrime [m'enrhume] [RAB., I, 13]
    Cela se peult bien rismer, mais il ne s'accorde pas [PALSGR., p. 691]

ÉTYMOLOGIE

  • Rime ; provenç. espagn. et portug. rimar ; ital. rimare. L'ancienne langue disait aussi rimoier.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. RIMER (ri-mé), v. n. Se dit, dans le sud et le sud-ouest de la France, de tout aliment qu'on laisse prendre au fond d'une poêle ou d'une casserole ; ce qui lui communique une saveur et une odeur désagréables. Cette viande rime. Des pommes de terre rimées.

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. rimar, gercer, du lat. rima, fente, l'altération de l'aliment qui prend à la casserole étant comparée à une gerçure.

rimer

RIMER. v. intr. Il se dit des Mots dont les dernières syllabes ont la même terminaison et forment le même son. Ces deux mots riment bien, ces deux autres ne riment pas, riment mal. Ce mot ne rime pas avec celui-là. On ne peut faire rimer Paume avec Pomme, le simple avec le composé.

Ces deux mots riment à la fois pour l'oeil et pour l'oreille, Les syllabes qui les terminent ont le même son et sont orthographiées de même.

Fig. et fam., Ces deux choses ne riment pas ensemble, Elles n'ont aucun rapport entre elles. Cela ne rime à rien, Cela ne signifie rien; cela est dépourvu de sens, de raison.

RIMER se dit aussi du Poète, du versificateur et signifie Accoupler des rimes. Ce poète rime bien, rime mal, rime richement. Il se contente de rimer pour l'oreille.

Il signifie, par extension, Faire des vers. Il emploie tout son temps à rimer. Son plus grand plaisir est de rimer. Il se dit alors avec quelque sorte d'ironie.

RIMER s'emploie encore comme verbe transitif et signifie Mettre en vers. Il a rimé ce conte. Je veux rimer cette anecdote.

Bouts-rimés. Voyez ce mot à son rang alphabétique.

rimer

Rimer, ou bien Rymer, actiu. acut. Est escrire en rime, et parler en Ryme. Marot en une epistre au Roy. En m'esbatant je fay rondeaux en ryme, Et en rymant bien souvent je m'enrime, et, Et m'est advis que si je ne rimois.

Traductions

rimer

התחרז (התפעל), חיבר חרוזים, חרז (פ'), נחרז (נפעל), שורר (פיעל), חָרַז(be)rijmen, rijmenrýmovatrhymerimarрима운율RIM (ʀime)
verbe intransitif
avoir des sons identiques "Maison" rime avec "saison".

rimer

[ʀime] vi → to rhyme
rimer avec → to rhyme with
ne rimer à rien → not to make sense