rinceau

Recherches associées à rinceau: rocaille

rinceau

n.m. [ du bas lat. ramusculus, petit rameau ]
Ornement architectural fait de branchages enroulés : Des rinceaux gothiques.

RINCEAU

(rin-sô) s. m.
Terme d'architecture.
Ornement composé de branches et de fruits, ou de feuilles d'acanthe disposées par enroulement, C'est du milieu de chaque colonne que prenait naissance le rinceau d'acanthe qui s'étendait jusqu'au chapiteau [QUATREMÈRE DE QUINCY, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. IV, p. 361]
Terme de blason. Branches chargés de feuilles.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. ramicellus, petite branche, dimin. de ramus, branche. Ramus avait donné raim, et ramicellus, rinceau : XIIe s.
    Et Bernier fors del bruellet issus, Un rainsel mist par devant son escu, Que ne reluise li or et li asurs [, R. de Cambrai, 250]

rinceau

RINCEAU. n. m. T. d'Architecture et de Peinture. Ornement sculpté ou peint, composé de branches chargées de feuilles enroulées.

Il se dit aussi de Branches recourbées, de fer ou de cuivre, servant à retenir les rideaux.

Il se dit également, en termes de Blason, de Branches avec leur feuillage.

rinceau


RINCEAU, s. m. [Rein-so: 1re longue. Plur. rinceaux.] Feuillage, qu'on emploie dans les ornemens de Peintûre et d'Architectûre.