rivet

rivet

n.m.
Courte tige métallique qui sert à river des pièces par aplatissement d'une de ses extrémités.

rivet

(ʀivɛ)
nom masculin
petite tige utilisée pour assembler les rivets d'une poche de jean

RIVET1

(ri-vè) s. m.
Clou dont la pointe ou l'extrémité est refoulée sur elle-même, de manière à former un clou à deux têtes qui ne peut plus sortir. Les feuilles de tôle dont sont formées les chaudières des machines à vapeur sont unies entre elles par des rivets.
Terme de maréchalerie. Pointe du clou broché dans le pied du cheval, rivée sur la paroi. Noyer un rivet, l'enfoncer dans la corne.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Un savetier qui mettoit à point ses formes et ses rivets [FROISS., III, p. 40, dans LACURNE]
    Nul serrurier ne pourra faire serrure dont les clefs en soient foirées ne creuses, si la broche n'est rivée à deux rivectz en couverture [, Ordonn. août 1489]
  • XVIe s.
    Tirer au rivet [tirer à la courte paille] [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • River.

RIVET2

(ri-vè) s. m.
Bord d'un toit qui se termine à un pignon.
Se dit aussi des bords du fer d'un cheval.

ÉTYMOLOGIE

  • Rive.

rivet

RIVET. n. m. T. d'Arts. Sorte de clou dont la pointe est destinée à être abattue et aplatie, de manière à fixer une pièce à une autre. Les rivets d'un fer à cheval. Des rivets d'acier, de cuivre, d'aluminium. Les pièces de cette construction métallique sont assemblées avec des rivets.

rivet

Rivet de soulier.

rivet


RIVET, s. m. Pointe rivée du clou broché dans le pied d'un cheval.

Traductions

rivet

rivet

rivet

מסמרת (נ)

rivet

Niet

rivet

rebite

rivet

鉚釘

rivet

Nýt

rivet

Nitte

rivet

리벳

rivet

[ʀivɛ] nmrivet