rogneux, euse

ROGNEUX, EUSE

(ro-gneû, gneû-z') adj.
Qui a la rogne.
Le tout pour un âne rogneux, Pour un mouton pourri, pour quelque chien hargneux Dont j'aurai passé mon envie [LA FONT., Fabl. X, 6]
Fig.
De qui l'esprit rogneux de soi-même se grate [RÉGNIER, Sat. X]
Substantivement. Un rogneux.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Tiex [tel] espreviers doit estre bons par raison, meismement se il a les jambes aussi comme roigneuses [BRUN. LATINI, Trésor, p. 201]
    Il devient froit et sec, baveux et roupieux, Roingneux et grateleux et merencolieux [J. DE MEUNG, Test. 182]
  • XVIe s.
    Si on y trouve [dans l'urine] de petites escailles furfureuses, la vessie sera rongneuse [PARÉ, XV, 52]
    Cheval rongneux n'a cure qu'on l'estrille [COTGRAVE, ]
    Mere piteuse fait sa fille rongneuse [ID., ]
    Mestier n'avons de pastissier rongneux [ID., ]

ÉTYMOLOGIE

  • Rogne ; provenç. rognos, ronhos, runhos ; catal. ronyos ; espagn. roñoso ; ital. rognoso.