roidement ou raidement

ROIDEMENT ou RAIDEMENT

(rè-de-man) adv.
D'une manière roide.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se il movoit une verge roidement en l'air, elle soneroit et plieroit [BRUN. LATINI, Trésor, p. 117]
    Qui roidement esgarde les rais dou soleil, il entenebrit si que il ne voit goute [ID., ib. p. 369]
  • XIVe s.
    Si l'esprevier va querre l'aloe roidement en tirant à contre mont, que c'est belle chose à regarder ! [, Modus, f° CI]
  • XVe s.
    Si en fut tout joyeux, et esperonna aussi moult roidement vers lui [FROISS., I, I, 99]
  • XVIe s.
    Commander roidement [durement] [AMYOT, Cam. 32]

ÉTYMOLOGIE

  • Roide, et le suffixe ment ; provenç. reidament.