rompement

ROMPEMENT

(ron-pe-man) s. m.
Action de rompre.
Si bien qu'il ne s'offensait point des persécutions et des rompements de visière que lui faisait continuellement La Rancune [SCARR., Rom. com. I, 19]
Rompement de tête, fatigue causée par un grand bruit, ou par une forte application.
Je comprends votre rompement de tête dans l'application dont vous avez eu besoin pour débrouiller cette confusion [SÉV., à Mme de Guitaut, 3 juin 1693]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Sans la solucion et rompement de ceste loy [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVe s.
    Le rompement des murs, des tours et des maisons [MONSTREL., t. I, ch. 91, p. 148, dans LACURNE]
  • XVIe s.
    Oyez leur chant, c'est rompement de teste [J. MAROT, V, 219]

ÉTYMOLOGIE

  • Rompre ; prov. rumpement ; catal. rompiment ; espagn. rompimiento ; ital. rompimento.